L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Comment aménager une cuisine fonctionnelle et agréable ?

Par Amélie Pierquin
,
le 17 octobre 2014
Il existe beaucoup d'idées reçues à propos de l'aménagement d'une cuisine, mais à quoi faut-il vraiment faire attention lorsque l'on veut optimiser cet espace ? Découvrez toutes les règles essentielles à connaître pour aménager une cuisine fonctionnelle, en harmonie avec vos usages. Nos conseils de pros.
Au fil des années, la cuisine est devenue un lieu de vie à part entière dans les foyers. Qu'elle soit petite ou grande, ouverte ou indépendante, son implantation doit correspondre à vos habitudes, à votre façon de cuisiner et bien sûr, à vos goûts personnels.
Mais attention ! Certaines règles doivent être respectées pour profiter d'une cuisine fonctionnelle et agréable. Marie-Lise Charland, responsable showroom Cuisine pour le créateur d'espace et fabricant Agem, et Henry Roussel architecte DPLG, interrogés par Maison à part, nous livrent tous leurs conseils...

Faciliter la circulation dans la cuisine : la règle du triangle d'activité

La fonctionnalité d'une cuisine dépend avant tout de la circulation dans l'espace. Pour optimiser les mouvements lors d'une activité culinaire, les équipements et les surfaces de travail doivent suivre une règle d'aménagement bien connue des cuisinistes : le triangle d'activité.
Le principe est simple, les trois pôles : stockage (réfrigérateur/placards), préparation-cuisson (plan de travail/plaques) et lavage (évier), doivent former un triangle de façon à ce que tout soit à portée de main.
"Il faudrait, dans l'idéal, n'avoir à réaliser qu'un à quatre pas pour accéder à tout ce qui est nécessaire à la réalisation d'une recette basique. Concrètement, cela représente un périmètre d'environ 2 mètres et un plan de travail ne dépassant 1,10 mètres", précise Marie-Lise Charland, responsable Showroom Cuisine chez Agem.

L'implantation de la cuisine : respecter l'essence de la pièce

Lorsque l'on parle de l'implantation d'une cuisine, la question qui vient souvent à l'esprit est "avec ou sans îlot central?". Avant même de se demander où installer ce bloc supplémentaire, il est indispensable de tenir compte de la configuration de la cuisine. Est-ce vraiment nécessaire ?
"Le plus important est de respecter l'essence même de la pièce. Il faut privilégier une implantation simple pour que la circulation se fasse naturellement", explique Marie-Lise Charland de chez Agem.
Prenons l'exemple d'une cuisine comme un couloir, tout en longueur, l'on préfèrera une implantation linéaire dans laquelle le plan de travail, l'espace lavage et le pôle de cuisson sont côte à côte. Un ilot viendrait gêner le passage, sans aucune plus-value.
Dans le cas d'une implantation en parallèle (avec deux plans l'un en face de l'autre) dans une cuisine large, la règle du triangle d'activités peut être respectée. Cependant, certains cuisinistes et architectes ne préconisent pas ce type d'aménagement, comme Henry Roussel, architecte DPLG. "À part si l'on a l'habitude de travailler à deux en cuisine, l'implantation en parallèle n'est pas très pratique. L'on a souvent tendance, dans ce genre de configuration, à laisser couler de l'eau ou autre sur le sol en passant du plan de travail à l'évier dans son dos. Les mouvements ne sont pas fluides", nous indique-t-il.
Les implantations en L ou en U sont, elles aussi, souvent choisies en fonction de la forme de base de la cuisine. Aménager l'espace sans tenter de le modifier est la clé pour une cuisine fonctionnelle.

Favoriser des matériaux faciles d'entretien pour sa cuisine

Vivre une cuisine au quotidien, c'est préparer à manger mais aussi et, souvent plus encore, nettoyer ! Entre la vaisselle, l'entretien du plan de travail et des équipements (plus sporadiquement), la corvée de nettoyage peut parfois s'avérer extrêmement décourageante. C'est pourquoi un choix avisé des matériaux qui composent la pièce est indispensable pour la rendre fonctionnelle.
Les portes des placards, la crédence et le plan de travail sont des surfaces confrontées chaque jour aux dépôts de graisse et autres projections de nourriture. Pour un entretien simple et rapide, certains matériaux sont à privilégier.
"Au niveau des façades des placards et de la crédence, j'ai tendance à dire qu'il faut choisir son revêtement selon ses goûts personnels. Cependant, pour moi, une surface en verre laqué reste le choix le plus pratique: il se nettoie en un coup de chiffon !", conseille Mari-Lise Charland, responsable Showroom Cuisine chez Agem.
En ce qui concerne le plan de travail, notre expert recommande des pierres naturelles, comme le granit, pour un confort d'utilisation optimal. Ce type de matériau permet de découper à même le plan de travail et d'y poser directement des plats chauds.
Pour les budgets serrés, un plan stratifié, plus accessible, sera également pratique et facile d'entretien.

Installer un coin repas dans sa cuisine, en adéquation avec son mode de vie

La cuisine tend de plus en plus à devenir un lieu de vie à part entière, les activités s'y multiplient, la plus évidente étant d'y manger. Exit la salle à manger, la cuisine devient le lieu convivial de réunion par excellence.
Comment, donc, aménager un coin repas dans sa cuisine sans envahir la pièce. Faut-il opter pour une table classique avec des chaises, une tablette, un bar ?
Pour Marie-Lise Charland de chez Agem, cet espace doit être conçu en tenant compte de ses habitudes, ainsi que de son âge. "Les personnes âgées par exemple, auront plus de mal à s'installer sur des tabourets de bar pour déjeuner et préfèreront certainement s'installer à une vraie table sur des chaises. Il est cependant préférable, pour l'organisation de la cuisine, de créer un espace repas à la même hauteur que son plan. En effet, lorsqu'il n'est pas occupé, il peut être utilisé comme surface de travail supplémentaire", explique-t-elle.
Bien sûr, la taille de la pièce aura une incidence sur le choix du mobilier. Pour une petite surface, l'on privilégiera plutôt les tablettes rabattables ou les petites tables façon bistrot.

Choisir du mobilier de cuisine confortable

Dans les cuisines, installer une ou plusieurs assises peut s'avérer très pratique. Il ne faut pas voir cet élément de mobilier comme un simple accessoire de décoration.
"Un tabouret de bar, par exemple, ne doit jamais se choisir sur catalogue. C'est comme une chaussure, il faut l'essayer pour voir si l'on se sent bien dedans", rappelle Marie-Lise Charland.
La cuisine doit être, certes, harmonieuse d'un point de vue esthétique, mais n'oublions pas tout de même qu'y passer du temps requiert de s'y sentir à l'aise.

Opter pour des rangements simples dans sa cuisine

Une cuisine fonctionnelle doit être parfaitement organisée. Pour cela, l'on a tendance à tout miser sur des rangements et accessoires très spécifiques. Cependant, cette solution n'est pas forcément la plus conseillée, comme nous l'explique Marie-Lise Charland : "tous les types de rangements sont bons à prendre, à condition de rester dans la simplicité. Mieux vaut privilégier des tiroirs et des placards bien rangés que des accessoires et autres gadgets qui ne font, en réalité, qu'encombrer la pièce. L'accessoire ne fait pas le fonctionnel". On l'a compris, exit les tourniquets à épices sur le plan de travail !
Le type de placards ou de tiroirs à installer dans sa cuisine dépend des usages de chacun. Une personne qui n'est pas très grande évitera les placards en hauteur par exemple. En effet devoir monter sur un escabeau à chaque fois que l'on a besoin d'une assiette peut vite devenir agaçant.
Cependant, pour les petits espaces, les placards hauts peuvent représenter un gain de place non négligeable.
Certains préféreront l'esthétique des rangements sans poignées, tandis que d'autres sont plus adeptes des rangements à l'ancienne qui ne se coincent jamais, il s'agit là encore d'une question d'usages mais aussi de goût.
L'architecte DPLG Henry Roussel a choisi son camp : "je conseille souvent à mes clients les tiroirs automatiques. Pour moi, le sans-contact est une révolution qui abolie complètement la corvée de nettoyage. Lorsque l'on cuisine, on en a souvent plein les mains. Accéder à ses ustensiles sans avoir à salir ses tiroirs est tout de même plus confortable".

Préférer un évier de cuisine standard avec un mitigeur à douchette

Si le point de lavage d'une cuisine est l'élément essentiel de la pièce, il n'est pas pour autant la priorité de tous lors de son aménagement. Souvent séparé en deux cuves, l'évier doit être suffisamment grand pour y faire tenir au moins une grosse casserole. Privilégiez deux cuves de 40 à 50 cm de large minimum si vous n'avez pas de lave-vaisselle et bannissez les demi-cuves, certes élégantes, mais qui sont trop étroites pour accueillir des assiettes ou des plats.
"Pour le mitigeur, je préconise un bec haut pour avoir la place de glisser un fait-tout en dessous sans difficultés. Bien entendu, si l'évier est sous une fenêtre, le bec bas est conseillé, il faut alors penser à installer une douchette pour une plus grande liberté de mouvements et d'actions", recommande Marie-Lise Charland, responsable Showroom Cuisine chez Agem.

Bien choisir sa hotte de cuisine

Une hotte est utile pour aspirer, graisses, sucre et chaleur lors de la préparation d'un repas. Contrairement aux idées reçues, elle n'élimine pas les odeurs.
Selon l'implantation et la surface de la cuisine, elle ne sera pas toujours indispensable. Une grande pièce bien ventilée, par exemple, n'aura pas besoin d'une telle installation.
Une hotte doit également être choisie en fonction de la taille du plan de cuisson : elle doit être plus grande d'environ 10 cm de chaque côté.
Découvrez tout ce qu'il y à savoir sur les hottes dans l'article dédié.

Adopter un éclairage de cuisine direct et général

La cuisine, on s'y retrouve souvent le soir, au moment du dîner. La lumière artificielle joue alors un rôle très important. Si un éclairage large et total est à prévoir, certains coins de la pièce nécessitent une attention plus particulière.
Le temps du néon au-dessus de l'évier est bel et bien révolu, ce sont désormais les spots installés sous les meubles hauts qui éclairent les postes techniques tels que le plan de travail et le point lavage. "Le choix de la LED est judicieux mais coûteux. Ce type de lumière dure dans le temps et évite les éblouissements", précise Marie-Lise Charland de chez Agem.
Comment aménager une cuisine fonctionnelle et agréable ?
Nous vous recommandons

Découvrez les solutions de constructeurs pour des maisons plus performantes et plus confortables.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic