L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un hospice du 17e siècle transformé en campus universitaire

Par Grégoire Noble
,
le 29 mars 2013
Comment passer d'un bâtiment fermé et austère, hospice au 17e siècle, à un campus universitaire agréable et lumineux ? C'est le défi qu'ont relevé les architectes Hilda Sebbag et Brigitte Hellin dans le cadre de l'opération de réhabilitation "Saint-Charles" au centre de Montpellier, où leur travail s'est attaché à conserver l'existant tout en l'exploitant au mieux. Visite guidée.
Alors que les facultés de lettres et sciences humaines sont souvent considérées comme les parents pauvres des facultés, l'université Montpellier 3 bénéficie aujourd'hui d'un équipement que doivent lui jalouser les autres établissements d'enseignement supérieur. Une grande bâtisse du centre-ville, classée à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, a été réaménagée de façon à la rendre fonctionnelle et agréable pour ses nouveaux occupants. "Le projet remonte à 2003, avec le lancement d'un concours en trois parties", explique Brigitte Hellin, architecte en charge de l'opération de réhabilitation, dont la première tranche a été livrée à la rentrée 2011. "Le bâtiment d'origine, un hospice du 17e siècle, était très fermé. Mais sa structure et son plan masse, très purs, avaient valeur d'exemple. Notre projet était de mettre en valeur ses qualités intrinsèques".

Respect de l'existant

Problème : l'hospice comporte, au milieu de cette structure, une chapelle classée Monument historique, totalement intouchable. "Nous avons donc décidé d'inverser les flux de façade et de fonctionnement en inversant l'avant et l'arrière du bâtiment", confie l'architecte.
L'hospice se présente comme un grand quadrilatère structuré autour d'un axe de symétrie central séparant, de façon quasi-hermétique, le corps de bâtiment en deux zones égales : l'aile des femmes et l'aile des hommes, centrées chacune sur une cour intérieure. "Nous avons rendu la circulation plus fluide par le percement du mur au rez-de-chaussée pour ce qui est devenu un espace collectif (cafétéria), nous avons créé des poteaux pour les services administratifs du premier étage et nous avons accroché des coursives en façade dans les cours intérieures pour ne pas avoir de circulations dans les ailes qui étaient trop minces. Enfin, nous avons utilisé le verre pour la façade du hall et la bibliothèque au deuxième étage", détaille Brigitte Hellin.
Pour les matériaux mis en œuvre, outre le verre qui apporte sa clarté à l'édifice, les architectes ont opté pour le béton préfabriqué dont le ton s'accordait bien avec les enduits blancs, et des menuiseries grises à la couleur imposée par la ville. "L'ensemble gris et beige s'avère très sobre. Et nos coursives métalliques, avec garde-corps en verre, sont discrètes", assure l'architecte.
La réhabilitation respecte donc le bâtiment historique mais est-elle pour autant efficace pour livrer un équipement fonctionnel ? "Les voûtes qui étaient élégantes ont évidemment été conservées mais posaient des difficultés, notamment en termes d'acoustique. Nous avons donc opté pour la suspension de panneaux à ces volumes courbes, ce qui n'a pas été sans difficulté au moment du réglage ! De même, l'éclairage a été suspendu aux voutes de façon à être le plus discret possible".
Quant à la ventilation, les architectes ont opté pour des coffrages aux extrémités des pièces plutôt que pour d'inélégantes gaines courant au plafond.
Lire la suite de l'article en page suivante.
Un hospice du 17e siècle transformé en campus universitaire

Bientôt la 2e tranche...

Bientôt la 2e tranche... - Campus Saint-Charles
Bientôt la 2e tranche... - Campus Saint-Charles © Hellin-Sebbag
Pour plus d'accessibilité, trois ascenseurs ont été créés et deux escaliers répondant aux normes d'évacuation en cas d'incendie ont été ajoutés aux escaliers historiques. "Dans les quatre angles du bâtiment, dans les 'tours', nous avons imaginé d'y placer des espaces de convivialité libres occupés à leur guise par les étudiants", ajoute Brigitte Hellin.
Entré en service fin 2011, le bâtiment peut accueillir 1.500 personnes (effectif théorique). Détail d'importance, bien que la restructuration du bâtiment, liée à sa vétusté et à la mauvaise qualité des matériaux d'origine, ait été lourde, les travaux ont été réalisés pour un budget de moins de 13 M€. "Soit 1.280 €/m², ce qui est très faible", souligne l'architecte qui se penche maintenant sur la 2e tranche des travaux. Elle concernera "l'Aile des incurables", une extension datant de 1768, à l'architecture en pierres de taille plus travaillée.
Ce corps de bâtiment sera également totalement réhabilité et transformé en "Maison des sciences de l'Homme" pour diverses disciplines. "Là encore, c'est un défi : on nous a demandé d'insérer un amphithéâtre à gradins ! ", conclut Brigitte Hellin qui confirme que le cabinet vient de déposer le dossier. Et qu'en sera-t-il de l'hypothétique extension de 3.500 m² de la troisième tranche ?
Découvrez plus de photos du projet en pages suivantes.

Fiche technique du campus universitaire Saint-Charles :

Projet : reconversion d'un hôpital du 17e siècle inscrit à l'inventaire des Monument historiques en université ;
Maître d'ouvrage : Etat, ministère de l'Enseignement supérieur, rectorat de l'académie de Montpellier ;
Maître d'œuvre : Hellin-Sebbag, architectes associés mandataires
Autres intervenants : GEC Ingénierie (BET et économiste), Fabrica Traceorum (architecte patrimoine), Bets Aigoin (structure patrimoine), Cabinet Le Douarin (économiste patrimoine) ;
Surface : 10.000 m² SHON
Calendrier : 36 mois pour la première tranche, livrée en septembre 2011
Coût : 12,8 M€ HT
Bientôt la 2e tranche...

Plan de situation

Plan de situation - Campus Saint-Charles
Plan de situation - Campus Saint-Charles © Hellin-Sebbag
Le campus Saint-Charles est situé en bordure du quartier historique de l'Ecusson à Montpellier.
Plan de situation

Plan masse - Un hospice du 17e siècle transformé en campus universitaire

Plan masse - Campus Saint-Charles
Plan masse - Campus Saint-Charles © Hellin-Sebbag
L'opération de réhabilitation/restructuration est divisée en trois tranches.
La première, qui a été livrée en septembre 2011, portait sur l'hôpital général (moins la chapelle, classée aux Monuments Historiques), indiqué en rouge sur la vue aérienne.
La deuxième tranche, qui sera prochainement lancée, porte sur l'aile des Incurables datant du milieu du 18e siècle (indiquée en bleu).
Une hypothétique troisième tranche portera sur la réalisation d'une extension à la place du parking/terrain vague délimité en jaune.
Plan masse - Un hospice du 17e siècle transformé en campus universitaire

Rez-de-chaussée

Rez-de-chaussée - Campus Saint-Charles
Rez-de-chaussée - Campus Saint-Charles © Hellin-Sebbag
Le rez-de-chaussée de l'hôspice était historiquement divisé en deux parties égales, l'aile des femmes (en rose) et l'aile des hommes (en bleu) qui ne communiquaient pas.
Afin d'obtenir un bâtiment fonctionnel aux circulations fluides, les architectes ont percé des ouvertures traversantes dans le mur de séparation du rez-de-chaussé et y ont placé un espace communautaire : la cafétéria. Les accès ont également été repensés et les fenêtres changées pour des portes-fenêtres.
Rez-de-chaussée

Cour intérieure - Un hospice du 17e siècle transformé en campus universitaire

Cour intérieure - Campus Saint-Charles
Cour intérieure - Campus Saint-Charles © Hellin-Sebbag
Une des deux cours intérieures, désormais aisément accessible et où les étudiants peuvent s'installer confortablement à l'ombre. On remarque la simplicité architecturale des bâtiments aux ouvertures de petites dimensions et sans modénatures.
Cour intérieure - Un hospice du 17e siècle transformé en campus universitaire

Coupe - Un hospice du 17e siècle transformé en campus universitaire

Coupe - Campus Saint-Charles
Coupe - Campus Saint-Charles © Hellin-Sebbag
Les travaux réalisés pour conserver les voutes tout en facilitant la circulation entre les deux cours (Platanes et Marroniers).
Coupe - Un hospice du 17e siècle transformé en campus universitaire

Voutes - Un hospice du 17e siècle transformé en campus universitaire

Voutes - Campus Saint-Charles
Voutes - Campus Saint-Charles © Hellin-Sebbag
L'état des voutes avant les travaux. Les architectes ont souhaité conservé la volumétrie.
Voutes - Un hospice du 17e siècle transformé en campus universitaire

Salle de conférence

Salle de conférence - Campus Saint-Charles
Salle de conférence - Campus Saint-Charles © Hellin-Sebbag
La grande salle de conférence, sous ses voutes historiques conservées. L'éclairage indirect et les panneaux de correction acoustique sont suspendus, tandis que les aérations et prises électriques sont confinées aux extrémités de la pièce grâce à des trottoirs techniques latéraux cachés.
Salle de conférence

Ancienne façade - Un hospice du 17e siècle transformé en campus universitaire

Ancienne façade - Campus Saint-Charles
Ancienne façade - Campus Saint-Charles © Hellin-Sebbag
La façade arrière appelée à devenir le point d'entrée du campus Saint-Charles. On remarque les nombreuses petites ouvertures et le côté quasi-carcéral de l'édifice qui maintenait à l'écart les malades de la population montpelliéraine.
Ancienne façade - Un hospice du 17e siècle transformé en campus universitaire

Nouvel accueil - Un hospice du 17e siècle transformé en campus universitaire

Nouvel accueil - Campus Saint-Charles
Nouvel accueil - Campus Saint-Charles © Hellin-Sebbag
La façade repensée par les architectes, avec paroi en verre et ouvertures rythmées selon la même séquence que les façades historiques.
Nouvel accueil - Un hospice du 17e siècle transformé en campus universitaire
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic