L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Travaux d'amélioration énergétique : combien ça coûte ?

le 25 novembre 2015
Parce qu'en hiver, les Français n'ont qu'un seul but : avoir chaud, ils placent en tête de leurs priorités de faire remplacer leur chauffage, d'isoler leurs murs et de changer leurs fenêtres. Des travaux qui réclament, comme le révèle le site Internet Enchantier.com, un investissement allant de 2.000 à 6.000 euros. Détails.
Avoir suffisamment chaud en hiver, ne pas souffrir de la sensation de courant d'air, et surtout consommer moins d'énergie et économiser sur ses factures d'électricité et de gaz. Des objets qui traversent l'esprit de tout les foyers, dès que les températures commencent à baisser.
Les travaux de rénovation énergétique sont, dans cet optique, des passages obligés pour améliorer le confort thermique chez soi et faire de belles économies. D'autant que la plupart de ces travaux, sous certaines conditions, sont éligibles à de nombreuses aides de l'Etat, notamment le crédit d'impôt pour la transition énergétique, cumulables avec d'autres dispositifs. D'autres aides existent, par ailleurs, pour aider les copropriétés à réaliser ce même type de travaux.
Le chauffage, en tête des priorités
Et les trois postes qui concentrent le plus l'attention des foyers sont le chauffage, l'isolation des parois opaques, et les fenêtres. C'est en tout cas ce que révèle Enchantier.com, site web d'intermédiation entre professionnels du bâtiment et particuliers, qui a analysé les requêtes de près de 3.800 de ses utilisateurs.
Le chauffage arrive donc en tête avec, comme l'indique le site, une augmentation de plus de 120% de demandes de devis entre les mois de juillet/août mois et de septembre/octobre. Parmi les travaux envisagés : changement de la chaudière existante, remplacement des radiateurs...
En deuxième position viennent les travaux d'isolation : des murs périphériques, des combles en sous-pente pour ceux qui sont aménagés ou du sol pour ceux qui ne le sont pas, etc. Et sur la troisième marche du podium : les fenêtres avec, par exemple, rénovation totale ou partielle des menuiseries existantes.
Mais combien coûtent en moyenne ces chantiers de rénovation ? La réponse en pages suivantes.
*Enchantier.com : un pré-chiffrage gratuit et affiné
Combien coûte la mise en peinture d'un salon ? Le remplacement d'une moquette par un sol stratifié ? Ou encore la rénovation d'une salle de bains ? Le site Enchantier.com, de Batiactu Groupe, fournit gratuitement aux particuliers des réponses via un "pré-chiffrage" gratuit et affiné. "Ce n'est pas une fourchette large mais une estimation précise élaborée en fonction de leurs besoins, insiste Thomas Finck, directeur du site. Bien sûr, les prix peuvent légèrement osciller en fonction du choix des produits mis en œuvre, de la faisabilité technique du projet et d'éventuelles erreurs dans la prise des cotes".
Le site Internet les accompagne ensuite tout au long de leur projet : mise en relation avec des professionnels du secteur capables de réaliser leurs travaux, conseils personnalisés pour comprendre et choisir le devis, permanence téléphonique en cas de litiges... Un service global qui permet de faire aboutir son projet dans les meilleurs délais et en évitant les mauvaises surprises.
Article paru le 25 novembre 2015, mis à jour le 21 septembre 2016.
Travaux d'amélioration énergétique : combien ça coûte ?

Projet chauffage : remplacer sa chaudière à gaz et 4 radiateurs à eau

Remplacer un radiateur, combien ça coûte ?
Remplacer un radiateur, combien ça coûte ? © iStock
Le projet 1 : Fourniture, pose et raccordement, en remplacement d'une ancienne chaudière, d'une chaudière murale gaz à condensation jusqu'à 25 kW, avec eau chaude sanitaire instantanée
Le budget en détail : 2.650 €
Le projet 2 : Fourniture, pose et raccordement, en remplacement d'anciens radiateurs, de 4 radiateurs à eau chaude horizontaux en fonte d'aluminium
Le budget en détail : 2 x 1500 W + 2 x 1000 W (prix public TTC à l'unité 325 € et 210 € respectivement) = 2.550 €
Le budget total : 6.120 €
 
Les recommandations de Thomas Finck, directeur d'Enchantier.com
Dans le projet tel que décrit ci-dessus, les coûts ont été maîtrisés car la chaudière est restée implantée au même endroit. Si elle avait été déplacée, il aurait fallu prévoir un surcoût lié à la création de nouvelles arrivées et évacuations d'eau. Dans le cadre d'un remplacement comme ici, le chantier est simple mais il n'en va pas de même pour la mise en place de chaudière gaz ou fioul qui n'existait pas avant. Les contraintes sont plus nombreuses car la question de l'évacuation des fumées se pose. Pour les modèles à ventouse, il faut parfois procéder au percement de la façade, une opération compliquée qui, en outre, doit être soumise à autorisation, notamment dans les copropriétés.
Pour déterminer la puissance des radiateurs, on conseille de les dimensionner par rapport à la taille de la pièce et la règle veut que l'on multiplie la surface à chauffer par 100 W. Si l'on s'en tient à cette règle, dans un salon de 30 m2, on disposera ainsi deux radiateurs 1.500 W, chacun d'entre eux couvrira une surface de 15m2 tandis que dans une chambre d'une dizaine de m2 un radiateur de 1.000 W suffira. Mais attention cependant car tout cela reste très théorique. La puissance des appareils de chauffage dépend également de la qualité d'isolation du logement. Si logement particulièrement bien isolé, on peut tout à fait sous-dimensionner ses radiateurs.
Concernant le choix proprement dit des appareils, il est important de privilégier les appareils qui ont une forte inertie thermique, ils restitueront la chaleur plus longtemps que les autres.
Projet chauffage : remplacer sa chaudière à gaz et 4 radiateurs à eau

Projet isolation : doublage d'un mur de 28 m2 et mise en peinture

Isoler un mur, combien ça coûte ?
Isoler un mur, combien ça coûte ? © iStock
Le projet : Mise en place d'un doublage monté sur rails avec isolant de 10cm d'épaisseur. Les joints, entre les plaques, font l'objet de 2 passes d'enduit et sont poncés. Le mur est mis en peinture : une sous-couche + 2 couches de finition.
La surface : 28 m²
Hauteur sous plafond : 2,5 m
Le budget total : 2.030 € dont 1.380 € (doublage sur rail + joints) et 650 € (mise en peinture).
 
Les recommandations de Thomas Finck, directeur d'Enchantier.com
Il faut savoir qu'il y a deux techniques pour doubler un mur : le doublage sur rail ou la pose collée, autrement dit la pose de panneaux sandwich isolants directement sur le mur. La première est à privilégier lorsque les murs sont irréguliers ou comportent des défauts puisque l'on ne travaille pas à même les murs tandis que la deuxième, qui est plus rapide et moins coûteuse, est préconisée sur surface plane.
Pour revoir à la baisse le coût du projet, vous pourrez demander au professionnel de laisser les panneaux isolants bruts, prêts à peindre, une fois installés. Le cas échéant, il faudra vous assurer que les joints, entre les plaques de plâtre, feront bien l'objet de deux passes d'enduit et qu'ils seront poncés. Cette préparation nécessite une certaine maîtrise et doit être parfaitement réalisée pour garantir un rendu de qualité.
Projet isolation : doublage d'un mur de 28 m2 et mise en peinture

Projet fenêtres : remplacement de toutes les fenêtres et portes fenêtres d'un logement

Remplacer une fenêtre, combien ça coûte ?
Remplacer une fenêtre, combien ça coûte ? © iStock
Le projet : Fourniture et pose de 4 fenêtres 2 vantaux ouvrants à la française en PVC de H100 x L120 + 3 portes-fenêtres 2 vantaux ouvrants à la française en PVC de H205 x L120. Double vitrage 4/16/4 argon éligible au crédit d'impôt. Les menuiseries sont posées en rénovation.
Le budget total : 5.540 € dont 2.730 € (pour la fourniture et la pose des 4 fenêtres) et 2.810 € (pour la fourniture et la pose de 3 portes fenêtres)
 
Les recommandations de Thomas Finck, directeur d'Enchantier.com
Ce genre de travaux peut être engagé même en plein hiver car il n'engendre pas de gêne particulière pour les occupants. Avec deux poseurs à temps plein sur le chantier, tout peut en effet être remplacé en une journée. Par ailleurs, une dépose partielle, également appelée rénovation sans dépose (on pose la nouvelle fenêtre sur le dormant de la fenêtre existante), comme ici, n'engendre aucun dégât sur le bâti. Dans le cas d'une dépose totale, en revanche, les contours des murs peuvent être endommagés. Vous devrez sûrement refaire la peinture, le papier peint ou le carrelage, ce qui représente un surcoût non négligeable... Dans le premier cas, il faut cependant savoir que l'on perd de la surface vitrée donc de la luminosité.
Projet fenêtres : remplacement de toutes les fenêtres et portes fenêtres d'un logement
Nous vous recommandons

A l'occasion des Assises du logement en novembre dernier, les experts se sont relayés pour dresser un portrait-robot de nos habitations. Zoom sur le confort et la qualité de l'air intérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic