L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une cabane écolo, invisible au milieu de la forêt

Par Victor Miget
,
le 5 avril 2018
Allier confort et respect de l'environnement, c'est l'objectif que s'est fixée Carly Coulson avec le projet Disappear Retreat. Une petite maison passive cubique, qui s'intègre tellement au paysage, qu'elle en devient transparente.
Dormir au cœur d'une forêt boréale en plein hiver, mais au chaud dans un petit logement passif qui disparaît au milieu des bois. C'est l'ambition de Carly Coulson avec son projet Disappear Retreat.
L'étincelle qui a donné naissance à ce projet est un ciel nocturne, illuminé par le spectacle des aurores boréales. De là, l'idée est venue à Carly Coulson d'imaginer une petite retraite autosuffisante de 25 m2, avec son manteau de verre pour admirer la voute céleste.
"Il a fallu quelques jours pour développer l'idée et un an pour terminer la conception", explique l'architecte. Cette petite boîte cerclée de verre est vantée comme étant respectueuse de l'environnement. Outre son aspect atypique, elle se caractérise par de grandes surfaces vitrées qui contiennent des panneaux photovoltaïques, mais aussi des ultraviolets pour éviter les collisions avec les animaux. La cabane bénéficie d'un isolant sous vide et embarque des systèmes de traitement des eaux usées, ou encore de récupération des eaux de pluie.
"Nous achevons la construction de la première Disappear Retreat. Et cet automne nous pourrons en livrer dans le cadre de commandes personnalisées, dans l'optique de produire en masse à partir de 2019", avance Carly Coulson. Mais, disséminés dans la forêt boréale près de Grand Marais dans le Minnesota, les premiers bâtiments prototypes serviront, entre autres, aux artistes ou scientifiques qui souhaiteraient se sensibiliser aux problématiques de développement durable et de réchauffement climatique. En attendant, Maison à part vous fait la visite, en images.
Une cabane écolo, invisible au milieu de la forêt

Un design qui se fond dans le décor et se fait oublier

La maison reflète son environnement proche
La maison reflète son environnement proche © @coulson_architect @disappear_retreat
Le design de Disappear Retreat se veut léger, transparent et en phase avec son environnement dans lequel il semble disparaître. Notamment grâce au verre qui donne la réplique aux environs. Il est à noter qu'un verre ultraviolet a été incorporé, de façon à éviter aux animaux capables de percevoir ces rayonnements, de percuter les surfaces vitrées.
Un design qui se fond dans le décor et se fait oublier

Un logement immersif

A l'intérieur les occupants profitent du paysage
A l'intérieur les occupants profitent du paysage © @coulson_architect @disappear_retreat
A l'intérieur, l'immersion est totale. Ces grandes baies vitrées et ce toit de verre laissent entrer la forêt boréale. Dès lors, les occupants ont l'impression de vivre à l'extérieur.
Un logement immersif

Un toit de verre pour observer les étoiles

Le verre est omniprésent
Le verre est omniprésent © @coulson_architect @disappear_retreat
Le toit de verre est l'un des atouts de ce logement. S'il n'a pas grand intérêt les jours de pluie, il prend tout son sens lors de nuits étoilées. Un détail plutôt convaincant pour les rêveurs et astronomes en herbe.
Un toit de verre pour observer les étoiles

Une boîte qui s'agrandit

Le parquet apporte une note nature supplémentaire
Le parquet apporte une note nature supplémentaire © @coulson_architect @disappear_retreat
La qualité de l'air intérieur est assurée par des ventilateurs positionnés au-dessus de la porte. Cette dernière peut s'ouvrir pour agrandir la surface et la boîte bénéficie alors d'une ventilation naturelle. La continuité est assurée par le parquet de bois qui se poursuit à l'extérieur. Si besoin, une moustiquaire rétractable protège des indésirables.
Une boîte qui s'agrandit

Une boîte haute performance

Disappear Retreat fait 25 m2
Disappear Retreat fait 25 m2 © @coulson_architect @disappear_retreat
Disappear Retreat embarque une isolation, une étanchéité à l'air et un ombrage d'été. Elle est isolée par les triples vitrages et des panneaux isolés sous vide au sol et aux murs. L'apport en énergie est assuré par des panneaux photovoltaïques.
Minimaliste autant du point de vue des ressources que de l'esthétique, cette petite boîte haute performance de 25 m2 n'embarque aucun système de chauffage ou de refroidissement actif et n'a besoin que d'une puissance de 100 watts pour être chauffée.
Une boîte haute performance

Un logement qui ne descend pas en dessous de 15°C

La boîte ne descend jamais en dessous de 15°C
La boîte ne descend jamais en dessous de 15°C © @coulson_architect @disappear_retreat
D'après le cabinet d'architecte, la structure est suffisamment compacte pour réduire la perte ou le gain de chaleur non souhaité. L'enceinte est étanche à l'air et isolée de manière à ne jamais descendre en dessous de 15°C, même s'il fait froid et que le bloc n'est pas exposé au soleil. Le chauffage solaire à travers la verrière et les murs est maximisé en hiver, mais modulé au printemps, à l'automne et à l'été grâce à des stores.
Un logement qui ne descend pas en dessous de 15°C

Une boîte à l'emplacement défini

Une boîte à l'emplacement défini  - Sa position idéale est au bord d'une clairière
Une boîte à l'emplacement défini - Sa position idéale est au bord d'une clairière © @coulson_architect @disappear_retreat
La position du Disappear Retreat joue également pour maximiser les performances. L'emplacement idéal se situe au bord d'une clairière, pour bénéficier d'un bon apport en énergie solaire l'hiver et minimiser l'impact des chaleurs estivales grâce aux feuillus alentours.
Une boîte à l'emplacement défini

Un système à vidanger régulièrement

L'eau de pluie est récupérée puis stockée
L'eau de pluie est récupérée puis stockée © @coulson_architect @disappear_retreat
L'eau de pluie est recueillie sur le toit, filtrée, traitée et stockée. Un premier réservoir d'eau potable alimente l'évier et la douche, un second se destine aux eaux grises (douche et évier par exemple) et un troisième aux eaux noires, dont les déchets de toilettes sont compostés.
Forcément, une installation si compacte a ses limites, puisque un remplissage et une vidange sont nécessaires toutes les deux semaines. Mais des citernes portatives sont censées faciliter cette opération et permettre de l'installer en un point plus éloigné.
Un système à vidanger régulièrement

Un logement confortable, mais limité au strict minimum

Bien que minimaliste, le confort est bien là
Bien que minimaliste, le confort est bien là © @coulson_architect @disappear_retreat
L'énergie est en fait principalement consommée par l'eau chaude électrique sans réservoir, un réfrigérateur, une ventilation, une table de cuisson à induction ou encore l'éclairage LED. A l'intérieur, Disappear Retreat se limite au minimum, mais sans pour autant priver de confort ses occupants.
Un logement confortable, mais limité au strict minimum

Fiche technique : - Une cabane écolo, invisible au milieu de la forêt

Disappear Retreat est dans une forêt du Minnesota
Disappear Retreat est dans une forêt du Minnesota © @coulson_architect @disappear_retreat
Maître d'œuvre : Carly Coulson/ The architecture firm COULSON
Surface : 25 m2
Lieu : Minnesota
Durée du chantier : Les premiers seront livrés au printemps 2018
Fiche technique : - Une cabane écolo, invisible au milieu de la forêt
Nous vous recommandons

Leader européen des systèmes d’évacuation de fumées, Cheminées Poujoulat conçoit des solutions innovantes qui optimisent les performances des appareils de chauffage. Personnalisables et design, les sorties de toit et conduits en inox apportent confort et sécurité

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic