L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Attention au monoxyde de carbone

le 22 octobre 2012
Ce 21 octobre, un couple a succombé à une intoxication au monoxyde de carbone à Roubaix (Nord). Selon l'Institut de veille sanitaire, qui lance sa campagne annuelle de prévention, durant la dernière période de chauffe, 3.228 personnes ont été exposées et, parmi elles, 541 ont dû être hospitalisées. Retrouvez les bons gestes pour éviter le pire.
Une centaine de décès par an : c'est le lourd bilan provoqué par les intoxications au monoxyde de carbone (CO), selon l'Institut de veille sanitaire (INVS) qui lance, comme chaque année, sa grande campagne de prévention.
"À l'approche du froid, de simples mesures de prévention et bonne connaissance des symptômes peuvent aider à éviter ces accidents" rappelle l'InVS dans un communiqué. En effet, en cas d'intoxication - les symptômes maux de tête, nausées, malaises et vomissements peuvent être les signes de la présence de CO - il est rappelé qu'il faut aérer immédiatement les locaux, arrêter si possible les appareils et évacuer les lieux. Bien sûr, appeler les secours et attendre l'avis d'un expert avant de revenir sur la zone où s'est produit le sinistre. Des gestes simples qui peuvent sauver la vie.

Des gestes qui sauvent

Mais avant d'arriver à ces extrêmes, quelques précautions doivent devenir des réflexes pour toute personne qui sait être en contact avec un appareil à combustion susceptible d'être une source de CO*. L'InVS met à la disposition de tous un dépliant intitulé "Les intoxications au monoxyde de carbone concernent tout le monde, les bons gestes de prévention aussi" qui présente les dangers de ce gaz, les appareils et les installations susceptibles d'émettre du CO, ainsi que les bons conseils pour éviter les intoxications. Diffusé à un million d'exemplaires auprès des mairies, des PMI, des laboratoires d'analyses médicales, il est disponible également en téléchargement dans la rubrique accidents de la vie courante sur le site www.inpes.sante.fr.
L'Institut a également créé un site Internet www.prevention-maison.fr qui recense pièce par pièce tous les dangers susceptibles d'être évités, accidents domestiques et risques de pollution de l'air intérieur.
Retrouvez en pages suivantes les conseils du Ministère de la santé et de l'Inpes pour prévenir les intoxications au CO.
Qui est concerné par les risques d'intoxication au monoxyde de carbone ?
Potentiellement tout le monde peut être concerné. Il est indispensable de bien connaître les sources de monoxyde carbone pour adopter les bons gestes. Il est important de vérifier son habitat et d'avoir les mêmes réflexes pour une location en hiver. Seul un Français sur 10 estime courir personnellement un risque d'être intoxiqué au monoxyde de carbone, alors que plus de trois quarts des Français (77, 5%) sont équipés d'au moins un appareil de chauffage à combustion.

Les causes des accidents :

- Il résulte, dans la majorité des cas, d'une mauvaise combustion au sein d'un appareil ou d'un moteur fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l'essence, au fuel ou à l'éthanol.
- Il peut également être causé par un défaut de ventilation (pièces calfeutrées, sorties d'air bouchées), ainsi que la vétusté, le défaut d'entretien ou la mauvaise utilisation des appareils à combustion.

Les sources de CO dans l'habitat :

- les chaudières et les chauffe-eau,
- les poêles et les radiateurs,
- les convecteurs fonctionnant avec des combustibles,
- les cheminées et inserts, y compris les cheminées décoratives à l'éthanol,
- les appareils de chauffage mobiles d'appoint,
- les braseros et barbecues,
- groupes électrogènes ou pompes thermiques,
- les engins à moteur thermique (voitures et certains appareils de bricolage...)
Source InVS
Attention au monoxyde de carbone

Les conseils du Ministère de la santé et de l'Inpes pour prévenir les intoxications au CO

monoxyde de carbone brochure de prévention
monoxyde de carbone brochure de prévention © Brochure de prévention, Inpes - Min. de la santé
1. Avant l'hiver, faire systématiquement intervenir un professionnel qualifié pour contrôler les installations.
* Faire vérifier et entretenir chaudières, chauffe-eau, chauffe-bains, inserts et poêles. Il est recommandé de signer un contrat d'entretien garantissant une visite annuelle de prévention (réglage, nettoyage et remplacement des pièces défectueuses) et un dépannage gratuit sur simple appel.
* Faire vérifier et entretenir les conduits de fumées (par ramonage mécanique). Le conduit de cheminée doit être en bon état et raccordé à la chaudière. Il doit déboucher loin de tout obstacle qui nuirait à l'évacuation des fumées.
2. Toute l'année et, particulièrement pendant la période de chauffe, assurer une bonne ventilation du logement.
* Aérer le logement tous les jours pendant au moins 10 minutes, même quand il fait froid.
* Ne pas obstruer les entrées et sorties d'air (grilles d'aération dans les cuisines, salles d'eau et chaufferies principalement).
Si une pièce est insuffisamment aérée, la combustion au sein des appareils sera incomplète et émettra du CO.

3. Utiliser de manière appropriée les appareils à combustion

* Ne jamais faire fonctionner les chauffages d'appoint en continu. Ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement.
* Respecter scrupuleusement les consignes d'utilisation des appareils à combustion (se référer au mode d'emploi du fabricant), en particulier les utilisations proscrites en lieux fermés (barbecues, ponceuses...).
* Ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero...

4. Entretenir les appareils

* Nettoyer régulièrement les brûleurs de la cuisinière à gaz (on doit voir la flamme dans chaque orifice). S'ils sont encrassés, le mélange air-gaz ne s'effectue pas dans de bonnes conditions et le brûleur peut s'éteindre, notamment quand il est au ralenti. Une flamme bien réglée ne doit pas noircir le fond des casseroles.
5. En cas d'installation de nouveaux appareils (groupes électrogènes ou appareils à gaz)
* Ne jamais placer les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage, etc) : ils doivent impérativement être installés à l'extérieur des bâtiments.
* S'assurer de la bonne installation et du bon fonctionnement de tout nouvel appareil à gaz avant sa mise en service et exiger un certificat de conformité auprès de l'installateur.

Information sur les détecteurs de monoxyde de carbone :

Le ministère de la santé rappelle enfin qu'"il existe sur le marché des détecteurs de monoxyde de carbone pour lesquels des procédures d'évaluation sont en cours. Cependant, ces détecteurs ne suffisent pas pour éviter les intoxications. La prévention des intoxications passe donc prioritairement par l'entretien et la vérification réguliers des appareils à combustion et conduits de fumée, l'aération quotidienne, l'utilisation appropriée des groupes électrogènes et chauffage d'appoint, etc."
Pour en savoir plus : site de prévention de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes)
Les conseils du Ministère de la santé et de l'Inpes pour prévenir les intoxications au CO
Nous vous recommandons

Cloisons déposées, ouvertures agrandies, circulation facilitée... cette maison occitane a été transformée de l'intérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic