L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Dix questions-réponses sur le chauffage par le sol

Par Propos reccueillis par Leslie Cottenceau-Mathurin
,
le 1 octobre 2009
parquet
parquet © UFFEP
Le chauffage par le sol séduit un nombre croissant d'adeptes dans l'Hexagone. Pourtant, au moment de concrétiser ce projet, beaucoup de questions subsistent. Le point sur le sujet avec le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment).
Pour comprendre les principes du chauffage par le sol, Maison à part s'est adressée à deux spécialistes du CSTB : Nadège Blanchard et Laurence Cibien.
Maison à part : Quel est le principe du chauffage par le sol ?
CSTB : Il existe deux types de chauffage par le sol. Le premier dit 'hydraulique' se compose d'un réseau de canalisations dans lesquelles circule de l'eau chauffée au préalable. Le second de type électrique fonctionne à l'aide de câbles chauffants. Le plus souvent, ces émetteurs sont enrobés par une chape en mortier ou une dalle en béton, elles-mêmes recouvertes de revêtements de sol.
MAP : A partir de quelle énergie peut fonctionner un plancher chauffant hydraulique ?
CSTB : L'utilisation d'un système à base de fioul, de gaz, de géothermie et de solaire sont envisageables pour produire de l'eau chaude. Mais dans ce dernier cas, il faudra quand même prévoir le plus souvent un appoint, de même qu'avec des pompes à chaleur sur l'air. Quant aux problèmes de fiabilité et de sécurité, ils restent ceux d'un système par radiateur.
MAP : Quels sont ses avantages par rapport au chauffage classique ?
CSTB : Le chauffage par le sol s'affranchit des sources de chaleurs classiques que sont les radiateurs. Cela lui assure plusieurs atouts certains : un réel gain de place, une chaleur plus uniforme et aucune formation de poussière car il n'y a pas d'air pulsé. Autre qualité, il peut être plus économique qu'un système de chauffage classique. Seule condition : que son isolation soit parfaite. Dans le cas contraire, les ponts thermiques et le dos des émetteurs (NDLR : la partie située en dessous des câbles chauffants) entraîneront trop de déperdition. Enfin, le chauffage par le sol a un dernier atout indéniable. Le sol étant toujours chaud, il permet de circuler pieds nus toute l'année.

MAP : Quels sont ses inconvénients ?

CSTB : Des précautions sont à prendre en présence d'un plancher rayonnant électrique : il faut exclure la présence de meubles, de matelas ou d'un canapé à même le sol car cela bloque le passage thermique et risque, à terme, de provoquer des fissures au sol. La solution ? Mettre des pieds au lit et au canapé ! Autre désagrément concernant cette fois les deux types de planchers chauffants, le temps assez long entre l'activation du thermostat et l'arrivée de la chaleur, du fait de l'inertie des tuyaux ou des câbles.
MAP : Au même titre que les climatisations, existe-t-il des chauffages par le sol réversibles ?
CSTB : Il existe des chauffages par le sol réversibles. Ce système doit avoir un générateur producteur d'eau à environ 18°C pour le rafraîchissement, cela peut être de l'eau d'une nappe mais le plus souvent c'est une pompe à chaleur qui produit cette eau "froide". (voir le Cahier des Prescriptions Techniques 3164 "plancher réversible à eau basse température")
MAP : Que signifie alors un chauffage par le sol "basse température" ?
Exemple de plancher chauffant Basse Température
Plancher chauffant Basse Température © Fanny Bonin
Exemple de plancher chauffant Basse Température
 
CSTB : Depuis 1978, il existe une exigence réglementaire. Plusieurs couches composent le chauffage par le sol : d'abord un isolant thermique, puis le système du plancher chauffant, la dalle béton qui l'enrobe et, enfin, un revêtement de type moquette, carrelage ou parquet. Cette dernière surface, qui se trouve au contact du pied ne doit pas dépasser 28°C, c'est cela que l'on appelle le plancher chauffant basse température et qui est aujourd'hui généralisé à tous les chauffages par le sol.
MAP : Quels types de revêtements peut-on mettre au sol avec ce type de chauffage?
CSTB : L'ensemble des revêtements de type carrelage, béton et parquet sont autorisés (voir les Cahiers des Prescritions Techniques et le DTU 65.14). Leur résistance thermique est limitée pour permettre de diffuser la chaleur. En mode rafraîchissement la moquette est exclue, pour les autres revêtements de sol se référer au CPT 3164.
MAP : Quand est-il préférable d'installer un chauffage par le sol ?
CSTB : Le mieux est de penser ce système lors de la construction de l'habitat. Il peut également être installé dans le cadre d'une rénovation mais il y a des précautions à prendre. Il faut notamment trouver un compromis entre une isolation suffisante et un isolant pas trop épais pour ne pas avoir à raboter toutes les portes de l'habitation.

MAP : A quels artisans faire appel ?

CSTB : Le plancher chauffant requiert les compétences de plusieurs corps de métiers. Dans le cas d'un système hydraulique, il faudra faire appel à un plombier chauffagiste, dans le cas d'un système électrique, c'est un chauffagiste/électricien qui sera le plus qualifié. Habituellement, ces deux professionnels gèrent aussi l'installation de l'isolant qui préfigure les travaux. Un maçon assure ensuite la coulée de la dalle ou de la chape. Concernant votre revêtement de sol final, un carreleur, un maçon ou un menuisier seront de mise selon que vous préférez du carrelage ou du parquet.

MAP : Comment se garantir une bonne pose ?

CSTB : Pour s'assurer une réalisation de travaux dans les règles de l'art, il faut penser à s'informer en amont. Sur le site du CSTB, il existe des Avis Techniques et un Cahier des Prescriptions Techniques qui posent les règles de bon usage pour le plancher chauffant électrique. Concernant le système hydraulique, la mise en œuvre est décrite dans la norme NF DTU 65.14.
Pour avoir un exemple de réalisation de chauffage par le sol, cliquez ici.
Dix questions-réponses sur le chauffage par le sol
Nous vous recommandons

Quel que soit son âge, votre maison peut être rénovée au point de devenir un bâtiment basse consommation, ou BBC. Avec, pour objectif, une réduction de vos factures énergétiques, mais également un meilleur confort de vie dans une habitation bien tempérée.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic