L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Eau : facture en hausse, consommation en baisse

Par P.P.
,
le 13 janvier 2011
Selon une étude publiée par le Commissariat général au développement durable fin décembre, la facture d'eau pour les Français a augmenté plus vite que l'inflation entre 2004 et 2008, alors même que la consommation domestique a baissé. Détails.
En 2008, le tarif moyen d'un m3 d'eau pour une consommation annuelle de 120 m3 s'élève à 3,39€/m3 dans les communes pourvues d'un assainissement collectif, ont constaté les auteurs de l'étude "Services d'eau et d'assainissement : une inflexion des tendances ?", publiée fin décembre par le Commissariat général au développement durable*, qui dépend du Ministère éponyme. Et de 2004 à 2008, "le prix augmente de 3,3% par an, plus rapidement que la hausse de 1,9% par an de l'indice des prix à la consommation des ménages" ajoutent-ils.

Une hausse de la facture plus rapide que l'inflation

Une hausse plus rapide que l'inflation donc, qui s'explique notamment par le poids croissant du prix de l'assainissement, soit +3,7% par an durant cette période. "En incluant les redevances au sein de chacune des composantes (de la facture, ndlr) la part de l'assainissement (53% en 2008) dans le prix de l'eau dépasse à présent celle de l'eau potable", précise l'étude, réalisée dans le cadre de l'observatoire des services publics d'eau et d'assainissement. Une tendance reflétant sans doute "l'amortissement des coûts de mise aux normes progressive des stations d'épuration selon la législation européenne et l'extension de l'assainissement collectif".
Suite de l'article en pages suivantes.
*"Services d'eau et d'assainissement : une inflexion des tendances ?" - Commissariat général au développement durable, décembre 2010.
auteurs : Françoise Le Jeannic, SSP ; Cyril Gicquiaux et Patrice Grégoire, SOeS.
Eau : facture en hausse, consommation en baisse

Disparités des prix

carte factures eau
carte factures eau © Le point sur n°67 - Commissariat général au développement durable
Et qui entraîne également une disparité entre les communes, toutes n'étant pas égales devant cette question. Comme elles ne le sont pas non plus, rappellent les auteurs, face à la disponibilité et l'origine de la ressource, les traitements nécessaires, comme l'ampleur de leur réseau de distribution et de collecte. Le prix de la facture d'eau se décompose en effet dans chaque commune en plusieurs éléments : l'eau potable et l'assainissement donc, puis les redevances pollution, modernisation des réseaux de collecte, prélèvement sur la ressource en eau. De même la question de la gestion en intercommunalité ou municipale seulement, en régie ou en délégation, intervient dans le prix*. Les prix varient ainsi en fonction des régions "du simple au double". "La Réunion, la Guyane, les Alpes-de-Haute-Provence, l'Ain, le Cantal et le Jura présen¬tent un prix inférieur en moyenne à 2,50 € par m3, tandis que les prix supérieurs à 4 € par m3 se trouvent en Seine-et-Marne, dans les départements bretons, la Manche, en Vendée, ainsi qu'en Guadeloupe et Martinique."
Disparités des prix

Baisse de la consommation

eau : tableau des différences de prix
eau : tableau des différences de prix © Le point sur n°67 - Commissariat général au développement durable
Mais la tendance générale est là. Cette hausse des prix s'observe alors même que l'on assiste sur cette période à une baisse de la consommation domestique d'eau par les ménages français, de 165 litres par jour et par habitant en 2004 à 151 litres en 2008, "soit une diminution de plus de 2% par an". Des économies réalisées grâce notamment à une conscience environnementale plus forte - qui a entraîné des changements de pratiques et l'utilisation d'équipements plus économes - et la volonté de réduire sa facture. Mais "l'effet de la baisse de la consommation sur la facture d'eau est limité par une augmentation du prix au m3 pouvant s'expliquer par une amélioration de la qualité du service rendu et la nécessité d'amortir les équipements" constatent les auteurs.
La facture annuelle de l'eau toutes communes confondues est passée de 175€ par habitant en 2004 à 183€ par habitant en 2008.
*Notez d'ailleurs que la facturation dans le cadre d'une gestion communale est en moyenne 50c€/m3 environ moins chère que celle exercée dans le cadre d'une organisation intercommunale. De même la régie pratique-t-elle des tarifs inférieurs à ceux pratiqués en délégation par un opérateur privé (écart de 57c€/m3 en 2008) - voir tableau ci-dessus.
Baisse de la consommation
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic