L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Cambriolage : conseils pour réduire les risques

Par C.Chahi
,
le 19 avril 2010
Vol
Vol © Fotolia
Avec les vacances de printemps et bientôt celles d'été, l'une des plus grandes craintes des Français ressurgit : le cambriolage. Un risque qui, à défaut d'être évité, peut être limité en s'équipant bien. Oui, mais voilà : comment protéger efficacement son domicile contre les infractions ? Réponses avec l'Observatoire de la Sécurité.
: Retrouver sa maison sans dessus dessous, les tiroirs des meubles ouverts et vidés de leur contenu... Sans doute l'un des pires cauchemars des Français. Qu'ils habitent en appartement, en maison, à la campagne ou en ville, tous ont peur de se retrouver un jour dans cette situation. Plus qu'une effraction, le cambriolage représente à leurs yeux une véritable agression. "Le domicile représente un cocon, un territoire intime et personnelle, explique Guénaelle Gault, directrice commerciale du département stratégies d'opinion de TNS Sofrès. Par conséquent, l'idée qu'un intrus puisse s'y introduire peut être vécu comme quelque chose de traumatisant".
Seulement voilà : cette crainte ne les pousse pas à s'équiper, comme le prouve les résultats d'un sondage réalisé en 2009 par l'Institut de sondage TNS Sofrès. 76% des personnes interrogées y déclarent ne pas avoir amélioré la protection de leur domicile depuis qu'elles l'occupent. Par ailleurs, seuls 4% des particuliers ayant été victimes d'un cambriolage, disent avoir fait l'acquisition d'équipements dédiés à la sécurité. Un paradoxe que l'Observatoire de la Sécurité, association fondée en 2000 pour informer les consommateurs sur les produits de la sécurité au domicile, explique par une méconnaissance de l'offre disponible.
"Une bonne serrure"
Entre les alarmes, les portes blindées, les serrures multipoints et les vitrages antieffraction, les Français ne savent pas toujours vers quelle solution se tourner et même, lorsqu'ils finissent enfin par se décider, ils ne font pas forcément le bon choix. Nombreux sont ceux en effet à penser que la meilleure solution pour éviter les cambriolages est l'alarme avec système de télésurveillance. Une erreur selon Emmanuelle Ferrer, responsable de la communication pour l'Observatoire de la Sécurité, qui fait judicieusement remarquer que "si une alarme se met à sonner, cela signifie qu'un individu a déjà réussi à pénétrer à l'intérieur". Pour cette dernière, avant d'alerter, il est primordial d'empêcher les cambrioleurs d'entrer dans le domicile d'où l'importance de sécuriser d'abord la porte d'entrée, en l'équipant d'une "bonne serrure". La plus performante étant la serrure multipoints - 110 € HT, environ - qui répartit les points de fermeture sur toute la porte, système efficace contre les effractions au pied-de-biche. "Certes les serrures multipoints n'empêchent pas les cambrioleurs d'entrer mais, elles permettent de les retarder, Arnaud Bouffard, chef des ventes Ile-de-France chez Vachette. C'est pour cela d'ailleurs qu'un grand nombre d'assureurs exigent au minimum une serrure trois points".
Autre équipement jugé indispensable par l'Observatoire de la Sécurité : la clé protégée - 138 € HT, le jeu de quatre clés - dont le propriétaire ne peut obtenir une copie uniquement par le biais du fabricant et en lui présentant la carte de propriété qui lui a été remise lors de l'achat.

Marquage a2p

Pour faire le bon choix, Emmanuelle Ferrer rappelle que le label a2p, délivré par le Centre National de Prévention er de Protection (CNPP), garantit le niveau de résistance de plus de 500 produits. Parmi eux : les verrous, les serrures, les volets de sécurité, les fenêtres, les portes-fenêtres, les blocs portes... Ils sont classés selon leur capacité à résister aux tentatives d'ouverture : une étoile correspond à un temps de résistance de cinq minutes, deux étoiles à dix minutes et trois étoiles à quinze minutes. Un marquage facilement repérable, puisqu'il est gravé sur le produit et apparaît sur l'étiquetage. "La certification est obtenue après un audit du fabricant et des essais en laboratoire, précise Amaury Lequette, directeur du département certification du CNPP. Par ailleurs, des contrôles périodiques sont effectués en vue du maintien de la certification".
En résumé, pour l'Observatoire de la Sécurité, la priorité est donc de "revenir aux basiques" autrement dit, aux systèmes de protection mécanique avant d'opter pour une alarme qui reste cependant « un très bon complément » à un équipement classique. "Contrairement à ce que la plupart les gens pensent, il existe des solutions simples et peu coûteuses pour obtenir chez soi une sécurité optimale", assure Emmanuelle Ferrer. Que ce soit la porte, la serrure ou les clés, toutes sont présentées via un jeu de questions-réponses sur le portail Internet de l'association. Le site devrait d'ailleurs être bientôt enrichi d'un nouvel outil permettant aux internautes de réaliser un diagnostic "sécurité" de leur logement.
Plus de renseignements sur le : www.obs-delasecurite.com
Cambriolage : conseils pour réduire les risques
Nous vous recommandons

Cloisons déposées, ouvertures agrandies, circulation facilitée... cette maison occitane a été transformée de l'intérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic