L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Cinq bonnes raisons d'aller voir l'exposition Korea Now ! aux Arts Déco

Par C. Chahi Bechkri
,
le 28 septembre 2015
Le musée des Arts décoratifs à Paris accueille jusqu'au 3 janvier l'exposition Korea Now ! A travers plus de 700 pièces, elle propose un aperçu du travail des designers et des artisans coréens. Leurs sources d'inspiration, leurs matériaux de prédilection, leurs savoir-faire... Toutes les facettes sont abordées pour une immersion totale.
L'exposition Korea Now ! frappe fort d'entrée. Dans la nef du musée des Arts décoratifs trônent de gigantesques boîtes dans lesquelles ont été disposées de surprenantes pièces de mobilier. De grands vases laqués aux contours ondulés, des tables en bois soutenues par des galets rappelant des menhirs, des armoires dont les parois sont constituées par des bandes élastiques multicolores... Et plus loin une chaise coiffée
d'une énorme boule en papier façon lampion... Le message à destination des visiteurs est clair : le design contemporain coréen est en pleine ébullition.
Quant aux boîtes, elles s'inspirent de la silhouette des Hanok, les maisons traditionnelles coréennes dont la particularité est d'être sans porte et très peu meublées. Y trouver des pièces contemporaines véhicule un autre message : la création coréenne trouve son inspiration dans le passé. Artisans, designers, artistes s'approprient et remettent au goût du jour d'anciennes techniques artisanales ancestrales. Tout au long du parcours, passé et présent s'entremêlent. De quoi rendre la visite très enrichissante.
Découvrez en pages suivantes 5 bonnes raisons d'aller voir Korea Now ! ...

Informations pratiques :

Exposition Korea Now! Craft, Design, Mode et Graph
Jusqu'au 3 janvier 2016
Musée des Arts Décoratifs
107, rue de Rivoli - 75001 Paris
Plus de renseignements sur le : www.lesartsdecoratifs.fr
Cinq bonnes raisons d'aller voir l'exposition Korea Now ! aux Arts Déco

Raison 1 : participer à un événement organisé dans le cadre de l'Année France-Corée

Raison 1 : participer à un événement organisé dans le cadre de l'Année France-Corée - Exposition Korea Now! Craft, Design, Mode et Graph
Raison 1 : participer à un événement organisé dans le cadre de l'Année France-Corée - Exposition Korea Now! Craft, Design, Mode et Graph © Luc Boegly
Vous ne saviez peut-être pas mais cette année, on célèbre en France les 130 ans d'amitié avec la Corée. Un anniversaire en référence au traité d'amitié, de commerce et de navigation signé le 4 juin 1886 qui établissait les premières relations diplomatiques entre les deux pays.
Un peu partout en France sont donc organisés dans les musées, les théâtres et les salles de concert des événements culturels afin de rendre hommage à la Corée.
L'exposition Korea Now! Craft, Design, Mode et Graph au musée des Arts décoratifs s'inscrit dans le cadre de ces commémorations. Elle a d'ailleurs été montée en partenariat avec la KCDF (Korea Craft & Design Foundation/Fondation pour la promotion de l'artisanat Coréen).
A noter : l'Année de la Corée en France s'achèvera en août 2016.
Raison 1 : participer à un événement organisé dans le cadre de l'Année France-Corée

Raison 2 : Avoir un aperçu complet de la création coréenne

Raison 2 : Avoir un aperçu complet de la création coréenne  - Exposition Korea Now! Craft, Design, Mode et Graph
Raison 2 : Avoir un aperçu complet de la création coréenne - Exposition Korea Now! Craft, Design, Mode et Graph © Luc Boegly
Si l'on commence à bien connaître en France la création japonaise et taïwanaise, le mystère persiste autour de la scène créative coréenne. Un mystère qui s'explique, en partie, par le passé tumultueux du pays - colonisation japonaise entre 1910 et 1945 puis la guerre de 1950 à 1953 - et sa situation actuelle, loin d'être facile puisque le territoire de la Corée est divisé entre deux États depuis la fin des années 1940.
Afin d'en offrir le plus large panorama possible, le musée des Arts décoratifs a décidé de rassembler des créations contemporaines des jeunes designers - exposées sous la nef principale - et des pièces d'artisans (visibles dans les galeries périphériques). "Nous avons essayé de mélanger les styles, les générations afin que les visiteurs puissent comprendre l'évolution de la création coréenne", confirme Karine Lacquemant, commissaire de la partie design de l'exposition.
Sous la nef, l'extravagance de la jeune scène du design éclate au grand jour avec des pièces hors-norme telles que "Object-O" de Song Seung-yong : une chaise en bois de bouleau, coiffée d'une énorme boule en papier, les armoires "The Lines" de Soh Eun-myung dont les portes sont matérialisées par des bandes en caoutchouc multicolores ou encore les tables de Choi Byunghoon (voir photo ci-dessus) qui intègrent d'énormes pierres positionnées "debout" et faisant fortement penser à des dolmens, "comme ceux que l'on trouve sur les sites de Gochang, Hwasun et Ganghwa, situés au sud de la péninsule", précise Karine Lacquemant.
Dans les galeries périphériques, place aux créations plus classiques des artisans ou des designers qui perpétuent et/ou se réapproprient des savoir-faire ancestraux tels que le céladon, le buncheong - technique de décor très expressive - et la porcelaine blanche, plus austère par certains côtés et plus minimaliste.
Raison 2 : Avoir un aperçu complet de la création coréenne

Raison 3 : Découvrir ou redécouvrir des techniques ancestrales oubliées

Raison 3 : Découvrir ou redécouvrir des techniques ancestrales oubliées - Exposition Korea Now! Craft, Design, Mode et Graph
Raison 3 : Découvrir ou redécouvrir des techniques ancestrales oubliées - Exposition Korea Now! Craft, Design, Mode et Graph © Luc Boegly
La laque Ott-chil, la nacre Najeon, le papier Hanji, la céramique, le métal... Les artisans et les designers coréens utilisent une grande variété de matériaux qu'ils mettent en oeuvre grâce à des techniques ancestrales dont le savoir-faire se perpétue de génération en génération. L'exposition au musée des Arts décoratifs donne l'occasion de les découvrir ou de les redécouvrir de manière approfondie via des cartels explicatifs ainsi que des vidéos.
L'occasion pour les visiteurs d'en cerner les spécificités par rapport, notamment, aux autres techniques artisanales asiatiques. Ainsi, la laque coréenne se distingue de la laque japonaise par l'absence d'or. "La laque est utilisée pure, sans décor et sans dorure. Le mobilier laqué contient également des incrustations de nacre qui sont typiquement coréennes", informe Karine Lacquemant.
Si à l'origine le papier est chinois, il est également très utilisé en Corée mais il est plus épais et travaillé grâce à des techniques différentes. Baptisé Ott-chil, il est fabriqué à partir de branches de mûriers que l'on fait cuire avec des cendres végétales pour après les aplatir avec un maillet de manière à obtenir des fibres. Le musée des arts décoratifs présente notamment de fin panneaux en papier agrémentés de micro-perforations.
Les artisans coréens sont également passés maîtres dans le travail de la corne de bœuf, comme en témoignent deux coffres exposés et que le musée a réussi à faire venir exceptionnellement en France. "La matière est bouillie afin d'être transformée en lamelles. Elles sont sont ensuite colorées avec des pigments naturels et utilisées en guise de placage", commente Karine Lacquemant.
Raison 3 : Découvrir ou redécouvrir des techniques ancestrales oubliées

Raison 4 : Voir des œuvres estampillées "Patrimoine culturel immatériel"

Raison 4 : Voir des œuvres estampillées "Patrimoine culturel immatériel" - Exposition Korea Now! Craft, Design, Mode et Graph
Raison 4 : Voir des œuvres estampillées "Patrimoine culturel immatériel" - Exposition Korea Now! Craft, Design, Mode et Graph © Luc Boegly
Si la sélection de pièces est large et variée, elle est en même temps très pointue, comme le souligne Karine Lacquemant. "L'exposition se propose d'étudier ce que l'on pourrait appeler un "design confidentiel, d'auteur" : un mobilier manufacturé produit en petite série", explique-t-elle.
Parmi les œuvres présentées, des pièces très rares dont certaines sont même estampillées "Patrimoine culturel immatériel" (PCI) parce qu'élaborées à partir d'un savoir-faire ancestral rare que l'on perpétue.
Raison 4 : Voir des œuvres estampillées "Patrimoine culturel immatériel"

Raison 5 : En apprendre plus sur le mode de vie coréen

Raison 5 : En apprendre plus sur le mode de vie coréen  - Exposition Korea Now! Craft, Design, Mode et Graph
Raison 5 : En apprendre plus sur le mode de vie coréen - Exposition Korea Now! Craft, Design, Mode et Graph © Luc Boegly
Art et design, mode et graphisme : l'exposition se concentre sur trois secteurs mais aborde un bien plus large aspect de la culture coréenne. A travers les œuvres exposées dont certaines sont des pièces de la vie quotidienne, les visiteurs en apprennent plus sur le mode de vie des Coréens. Ils découvrent notamment les Hanok, les maisons traditionnelles coréennes dont la particularité est d'être sans porte et très peu meublées.
Sont également présentées aux visiteurs : les soban, petites tables mobiles et légères qui illustrent parfaitement la vie quotidienne coréenne où tout se passe "ras du sol". Un objet qui, loin d'être tombé en désuétude, inspire encore beaucoup les designers. Ils en inventent de nouvelles déclinaisons qui font entrer les soban dans l'ère moderne.
Raison 5 : En apprendre plus sur le mode de vie coréen
Nous vous recommandons

En jouant sur les volumes, l'intérieur est à la fois confortable et baigné de lumière, tout en restant connecté à l'extérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic