L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Produits d'entretien ménagers : de quelles substances faut-il se méfier ?

Par Claire Chédeville
,
le 7 avril 2016
En ce début de printemps, il est temps de faire disparaître de chez vous la poussière et les taches. Seulement voilà : entre les détergents, les désinfectants et l'eau de Javel, les consommateurs ne savent plus que choisir pour nettoyer. Quels sont les produits nocifs pour la santé ? Et à quels labels peut-on faire confiance ? Nos conseils.
31% des consommateurs dans le monde font le ménage tous les jours selon la dernière enquête du cabinet Nielsen. L'efficacité et la qualité sont toujours privilégiées par la plupart des acheteurs. Mais choisir son produit ménager devient de plus en plus difficile au milieu d'une centaine de marques. Si 61% choisissent un détergent en fonction de la performance de nettoyage, 26% vont préférer des produits aux ingrédients bios et naturels.
Tout se complique quand on sait que 900 substances chimiques sont répertoriées dans notre maison et que certaines sont émises par les produits ménagers ! "Elles peuvent non seulement être nocives pour la santé mais également pour l'environnement", explique Jennifer Maherou, chargée de la documentation scientifique de l'Association Santé Environnement France. Pourtant, sur les emballages, la plupart des produits d'entretien ne renseignent pas sur leurs composants, faute d'obligation légale.
Eviter le contact avec les yeux, éviter le contact avec la peau, ne pas ingérer ou encore ne pas mélanger avec d'autres produits qui pourraient produire un gaz dangereux, ce sont les seuls avertissements que dispensent certaines marques. Exceptées ces indications, le consommateur n'est pas ou peu informé. Alors, une fois le détergent acheté, comment être sûr de ne pas tomber sur une arnaque, de ne pas transformer sa maison en réservoir à substances nocives donc par conséquent source de stress ?

Les substances dont il faut se méfier

"Les produits ménagers émettent des composés organiques volatils (COV), certains sont toxiques comme le benzène et le formaldéhyde reconnus cancérigène par le Centre international de recherche contre le cancer (CIRC)", explique Jennifer Maherou. "Ces composés volatils atteignent très rapidement les organes respiratoires et peuvent entraîner de graves troubles de la santé", poursuit-elle.
Mais d'où viennent-ils ? On trouve les COV dans les détergents, les dégraissants, les solvants mais également dans les produits lave-vitres. "En France, environ 25% de logements ont un taux de COV 10 fois plus importants qu'à l'extérieur", note la chargée de documentation scientifique.
Outre le benzène et le formaldéhyde, plusieurs composants sont également très déconseillés pour la santé comme le toluène, le styrène, l'acétone, l'éther de glycol ou encore l'acétylène. Pour s'y retrouver, consultez les indications au dos de la bouteille du produit. Si les composants n'y sont pas indiqués, privilégiez un autre produit.

Les produits d'entretien à éviter

Pour faire simple et ne pas se perdre dans tous les noms des substances, le mieux est de réduire l'utilisation de certains produits.

L'eau de Javel :

Comme ce détergent est ancestral, la plupart des consommateurs pensent qu'il est bon de l'utiliser. Il convient pourtant d'être méfiant. "Son utilisation peut entraîner des brûlures de la peau, des yeux mais aussi des systèmes digestifs et respiratoires", insiste Jennifer Maherou. De plus, l'eau de Javel peut être doublement nocive : mélangée à de l'acide, elle produit un gaz très toxique. "Cette association peut provoquer immédiatement des vertiges."
 
Bon à savoir : Il ne faut pas désinfecter son intérieur trop souvent (sauf en cas d'infection) car cela perturbe l'équilibre bactérien normal de la maison. Utiliser trop de Javel et trop souvent diminue nos défenses immunitaires car le corps humain n'est plus confronté aux microbes. Les produits antibactériens sont également à utiliser avec parcimonie.

Les vaporisateurs :

Ce système est certainement le plus dangereux. En effet, le produit reste en suspension dans l'air : "il peut atteindre le système respiratoire et provoquer de l'asthme et des allergies sur le long terme", indique Jennifer Maherou. Si le produit est un détergent comme un décapant pour la douche ou encore pour le four et les plaques de cuisson au gaz, le risque pour la santé augmente fortement. De plus, les lave-vitres contiennent de l'éther de glycol et sont à déconseiller aux femmes enceintes. Toxiques pour les poumons, mais également pour les yeux et la peau, les vaporisateurs sont donc à éviter.
 
Bon à savoir : Il est conseillé de privilégier des produits d'entretien ménager sous forme de liquide ou de poudre."Il faut également aérer pendant et après avoir fait le ménage pour éliminer tous les produits dangereux, et cela même en hiver", insiste Jennifer Maherou.

Les labels fiables pour les produits ménagers

Pour trouver des produits d'entretien sains, le plus important est de se rapporter au label figurant au dos de l'emballage. Si le produit est écolabellisé, cela signifie que les composants sont de qualité et que les risques pour l'environnement sont considérablement réduits. En France, il existe actuellement deux labels.
L'écolabel européen a été créé en 1999 pour les pays membres de l'Europe, c'est le seul label écologique européen disponible dans tous les pays de l'Union. Il est délivré en France et assure un respect de la santé de l'utilisateur et de l'environnement, depuis sa fabrication jusqu'à son élimination."Il garantit totalement l'élimination des produits nocifs", précise Jennifer Maherou.
En ce qui concerne le marché français, il existe un autre label, la norme NF Environnement. Créée en 1991, elle garantit également la qualité d'usage et la qualité environnementale des produits d'entretien.
 
Soyez attentifs ! Ces deux labels s'appliquent aussi aux détergents pour lave-vaisselle, détergents pour textile, liquide vaisselle, nettoyants multi-usages et les liquides pour sols. Il suffit de le savoir et de les rechercher.
Article mis à jour le 8 mars 2017.
Produits d'entretien ménagers : de quelles substances faut-il se méfier ?
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic