L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

L'hivernage d'une piscine en dix questions

Par C. Chahi Bechkri
,
le 20 octobre 2011
Dès que la température de l'eau d'une piscine descend sous les 13°C, il convient de procéder à son hivernage. Découvrez les bons gestes à adopter et ceux à proscrire afin de protéger votre bassin contre les attaques du gel et de limiter la prolifération des algues...
Le climat commence à se détériorer, les températures à baisser ... L'heure est venue d'hiverner votre piscine. Seulement voilà, vous ne savez pas très bien comment procéder ... Faut-il vider votre bassin ? Simplement le recouvrir d'une bâche ? Et si l'eau reste dans le bassin, faut-il la traiter ? Si oui, quels produits utiliser ? En général, l'opération suscite de nombreuses questions, c'est pourquoi Maison à part a décidé d'interroger la FPP (Fédération des Professionnels de la Piscine). Découvrez ses conseils en pages suivantes.
L'hivernage d'une piscine en dix questions

L'hivernage d'une piscine, une opération vraiment indispensable ?

Tous les professionnels du secteur de la piscine sont unanimes : procéder à l'hivernage d'une piscine est absolument indispensable pour que le bassin supporte bien l'hiver et qu'il présente une meilleure longévité dans le temps.
Si rien n'est fait, le gel risque d'occasionner d'importants dégâts sur le bassin lui-même ainsi que sur les différents éléments du circuit hydraulique : rupture des canalisations, détérioration des skimmers, dégradation de l'étanchéité, déformation de la coque...
Par ailleurs, l'eau va avoir tendance à se salir, à devenir verte et des dépôts vont se former au fond du bassin ainsi que sur les parois. Des résidus qui engendrent des tâches indélébiles et des dégâts importants voire, dans certains cas, irrémédiables d'où le message d'alerte lancé par la FPP : "ne rien faire est vraiment la plus mauvaise attitude à adopter car cela engendre la plupart du temps des coûts plus importants lors de la remise en service de la piscine".
L'hivernage d'une piscine, une opération vraiment indispensable ?

Quel est le bon moment pour procéder à l'hivernage de sa piscine ?

Pas la peine de surveiller votre calendrier pour savoir quand hiverner votre piscine ! Ce qu'il faut, c'est surveiller la température de votre eau car c'est elle qui va vous donner le feu vert pour passer à l'action.
Dès lors que cette dernière oscille entre les 13°C et 15°C, elle devient chimiquement inerte ce qui signifie que les produits d'hivernage seront plus efficaces qu'à une température plus élevée. Or, ils ont plutôt intérêt à l'être ! Dans le cas d'un hivernage passif, ce sont eux en effet, et eux seuls, qui empêchent l'eau de se détériorer.
Quel est le bon moment pour procéder à l'hivernage de sa piscine ?

Vider complètement sa piscine, à faire ou ne pas faire ?

"Surtout pas !", s'empresse de répondre la FPP (Fédération des Professionnels de la Piscine). "Une piscine ne se vide pas", insiste-t-elle. Et pour cause : une fois vidée la piscine présente des risques de détériorations structurelles plus importants que lorsqu'elle est pleine, puisqu'elle se retrouve soumise à des contraintes naturelles pour lesquelles elle n'a pas été conçue à résister.
Dans le cas d'une piscine avec une étanchéité type "liner" ou "membrane armée", on peut voir le revêtement du bassin se dégrader, faire des plis ou bien encore, se décolorer tandis que dans le cas d'un modèle coque, la piscine peut être amenée à remonter. "Le phénomène peut être spectaculaire, témoigne la FPP interrogée par Maison à part. D'ailleurs, poursuit-elle, certaines piscines se soulèvent de 20 cm au dessus du niveau du sol".
Vider complètement sa piscine, à faire ou ne pas faire ?

Hivernage passif ou actif, quelle différence ?

La différence principale entre les deux méthodes est qu'avec l'hivernage passif, la filtration est complétement arrêtée tandis qu'avec l'hivernage actif, elle continue de fonctionner. Le rythme est cependant moins soutenu qu'en temps normal, puisqu'elle ne marche que deux à trois heures par jour et seulement sur des périodes réduites de quinze minutes.
Dans un cas comme dans l'autre, avant d'en arriver à s'occuper de la filtration, il y a cependant un certain nombre de manœuvres préliminaires à effectuer avant de procéder à l'hivernage proprement dit. Découvrez-les en pages suivantes.
Hivernage passif ou actif, quelle différence ?

L'hivernage passif : mode d'emploi

L'hivernage passif : mode d'emploi - L'Esprit Piscine
L'hivernage passif : mode d'emploi - L'Esprit Piscine © L'Esprit Piscine
Si vous choisissez la méthode passive, il vous faudra d'abord diminuer le niveau de l'eau de votre bassin - d'environ 10 cm sous le niveau des skimmeurs ou de tout autre dispositif d'écumage - afin d'éviter les risques de débordement pouvant être engendrés par la fonte de glace ou les pluies d'hiver.
Afin de limiter la prolifération des algues, il vous faudra également traiter l'eau en y versant un produit d'hivernage. Pour bien le mélanger, laissez tourner la filtration pendant quelques heures avant de passer à l'étape suivante qui consiste à protéger du gel non seulement le circuit hydraulique mais aussi le bassin. Pour cela, vous devrez d'abord boucher les orifices de refoulement et poser des obturateurs antigel - appelés "gizmos" dans le jargon des professionnels - sur les skimmers.
Dans un second temps, pour que le bassin ne soit pas endommagé par le gel, vous devrez mettre en place des flotteurs d'hivernage dans la diagonale du bassin et ce, afin de, comme l'explique la FPP interrogée par Maison à part, "créer un volume incompressible par la glace". Il ne vous restera plus ensuite qu'à nettoyer le filtre et à vidanger la pompe, le mieux étant - lorsque cela est possible - de la démonter pour la mettre au sec. Il est également conseillé de nettoyer les préfiltres de la pompe et de graisser les différents éléments d'entraînement du moteur ainsi que les joints.
L'hivernage passif : mode d'emploi

L'hivernage actif : mode d'emploi

piscine hivernage actif
piscine hivernage actif © L'esprit piscine - Yves Lambert Créations (64)
Si vous optez pour la méthode active, il vous faudra également procéder à plusieurs manœuvres préliminaires : réajustement du PH de l'eau, traitement avec un produit d'hivernage, nettoyage complet du bassin et plus particulièrement du filtre... A la différence de la méthode passive, la mise en place de flotteurs d'hivernage est vivement conseillée mais pas obligatoire afin, là encore, d'éviter que la structure du bassin ne soit endommagée par la pression exercée par la glace sur les parois.
L'hivernage actif s'achève avec la programmation de la pompe. Pour rappel, elle ne doit fonctionner que quelques heures par jour et seulement sur de courtes périodes.
L'hivernage actif : mode d'emploi

Comment choisir entre les deux ?

Tout dépend des besoins des utilisateurs. Si ces derniers veulent profiter de la vue sur leur piscine toute l'année, ils auront plutôt intérêt à opter pour un hivernage actif. Comme la filtration continue de fonctionner, l'eau ne se salit pas. Du coup, le bassin peut ainsi rester dégagé au lieu d'être recouvert d'une bâche ce qui, d'un point de vue esthétique, est plus agréable à l'œil.
Autre avantage de l'hivernage actif : il permet de minimiser le traitement chimique et physique de l'eau à l'occasion de la remise en service de l'eau puisque l'eau conserve une certaine qualité durant l'hiver au lieu de se dégrader.
De leur côté, les professionnels préconisent plutôt la solution de l'hivernage passif dans la mesure où elle s'inscrit dans la notion de développement durable. Grâce à elle, en effet, les utilisateurs peuvent à la fois réaliser des économies d'eau et d'énergie.
Comment choisir entre les deux ?

L'hivernage actif plus contraignant que le passif ?

A première vue, on pourrait penser que l'hivernage actif est plus contraignant que l'hivernage passif puisqu'il faut penser à activer la filtration pendant les heures propices au gel et la surveiller pendant tout l'hiver. Mais, en fin de compte, l'hivernage passif l'est tout autant puisqu'il faut également régulièrement surveiller de près son bassin. "Il faut par exemple veiller à ce que la neige ne s'accumule pas sur la bâche de couverture ou bien encore à ce que le bassin ne déborde pas, cela peut parfois arriver même sur les modèles équipés de trop plein", indique la FPP.
L'hivernage actif plus contraignant que le passif ?

La couverture d'hivernage, un accessoire utile ?

DEL
DEL © DEL
La mise en place d'une couverture d'hivernage est indispensable afin de protéger le bassin des salissures. Elle vient se fixer au dessus de la piscine et empêche ainsi les débris - notamment les feuilles des arbres - de tomber dans l'eau. Il en existe deux catégories : les bâches opaques en PCV et les filets qui, eux, laissent passer la lumière. "Les bâches sont plus efficaces dans le sens où elles protègent l'eau de la lumière et l'empêche ainsi de se détériorer", précise la FPP. Le côté pratique des filets est qu'ils peuvent être installés au-dessus d'un tablier de volet automatique.
A noter qu'il existe également des couvertures d'hivernage décoratives - la photo ci-contre en montre d'ailleurs un exemple. Grâce à elles, la piscine parvient ainsi à mieux se fondre dans son environnement. Certains fabricants offrent même la possibilité de personnaliser le produit en y faisant figurer un motif de son choix.
La couverture d'hivernage, un accessoire utile ?

Un particulier peut-il procéder seul à l'hivernage de sa piscine ?

"Oui, répond la FPP, mais seulement à condition de faire preuve de rigueur" et, bien entendu, de respecter toutes les étapes décrites dans les pages suivantes. Il est également très important de ne pas se précipiter : laisser le temps, par exemple, aux produits de traitement de se mélanger pendant quelques heures avant d'arrêter la pompe.
S'il le souhaite, le particulier peut également faire appel à un professionnel pour procéder à l'hivernage de sa piscine. En général, la prestation s'effectue en deux visites et comprend une analyse complète de l'eau et un traitement de l'eau, une vidange totale des canalisations (mise hors-gel), un nettoyage et une vidange des appareils de filtration et de traitement de l'eau (pompe, filtre, robot, pompe doseuse...), une mise en sécurité de l'installation, un nettoyage complet du bassin et de son environnement, et une mise en place de tous les éléments d'hivernage, y compris flotteurs et bâche.
Un particulier peut-il procéder seul à l'hivernage de sa piscine ?
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic