L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Remettre en route sa piscine : les bons gestes

Par C. Chahi Bechkri
,
Mis à jour le 3 avril 2019
Le soleil et la chaleur gagnent du terrain, il est grand temps de remettre en fonctionnement votre piscine et ce, même si vous ne l'utilisez pas immédiatement. Comme l'hivernage, la remise en route est une manœuvre qui doit se faire en plusieurs étapes. Petit récapitulatif agrémenté de conseils.
Heureux les propriétaires qui ont une piscine ! Avec le soleil qui se fait de plus en plus présent et les températures qui continuent de grimper chaque jour un peu plus, ils pourront bientôt s'y baigner. Avoir une piscine dans sa propriété est un rêve pour des millions de Français - certains ont la chance de pouvoir sauter le pas !
Pour pouvoir en profiter à la première occasion, il faut cependant que la piscine soit opérationnelle. Autrement dit, qu'elle soit propre et saine.
Si les choses ont bien été faites, le bassin a normalement été mis en hivernage aux alentours de fin octobre et du début du mois de novembre : des flotteurs y ont été déposés de manière à le protéger du gel, le système de filtration a été arrêté et il a été recouvert d'une bâche ou d'une couverture. "Le bassin ne doit en aucun cas être vidé", rappelle la FPP (Fédération des Professionnels de la Piscine). "S'il n'est pas immergé, poursuit-elle, le revêtement la piscine, notamment son liner, risque en effet de se détériorer".

Agir dès le début du printemps

Avant de pouvoir utiliser à nouveau sa piscine, il faut donc la débarrasser des équipements spécifiques à l'hivernage, remettre en marche la pompe, la nettoyer mais aussi et surtout s'assurer que la qualité de l'eau est suffisamment bonne pour permettre la baignade. Des étapes qui prennent du temps ! C'est pourquoi les professionnels conseillent de s'y prendre dès le mois de mars ou d'avril. "A cette période de l'année, l'eau est en général entre 11 et 15°, ce qui est une bonne température pour éviter que les algues ne prolifèrent", explique la FPP. "Dès que l'on dépasse les 14/15°, précise la fédération, l'eau se détériore plus vite et le nettoyage devient plus fastidieux".
L'Esprit Piscine
L'Esprit Piscine © L'Esprit Piscine
 
A condition d'avoir été contacté suffisamment tôt, un professionnel peut réaliser la remise en route d'une piscine. L'intervention est facturée en moyenne 250 €, un montant qui varie bien sûr en fonction de la taille du bassin et du niveau de prestation choisi. Cependant, les particuliers peuvent tout à fait se lancer seuls dans cette opération.

Ouvrir le bassin après l'hiver

Avant l'hiver, si les choses ont été faites dans les règles de l'art, la piscine a normalement été recouverte d'une protection - bâche ou couverture - destinée à empêcher les impuretés de s'y déposer. Afin de pouvoir y intervenir, il faut la retirer, la nettoyer puis la ranger en veillant à ce qu'elle soit bien sèche. Dans le jargon des professionnels, c'est ce qu'on appelle la "dépose de la couverture d'hivernage".
Il faut ensuite débarrasser le bassin de tous les équipements spécifiques mis en place avant l'hiver pour la protéger du gel : les flotteurs, les gizmo (petits bouchons placés dans les skimmers), etc.
Dans un second temps, on bouche le trop plein de la piscine - s'il y en a un - puis on ajoute de l'eau dans le bassin de manière à faire monter le niveau jusqu'au niveau supérieur des skimmers. "La manœuvre vise à compenser les pertes inévitables engendrées par le nettoyage", explique la FPP.
Ensuite, direction le local technique qui renferme la pompe de filtration.

La remise en marche du système de filtration de la piscine

La suite des opérations consiste à remettre en service le système de filtration. Si l'équipement n'est pas doté d'un système de réamorçage automatique, il se peut qu'il ne redémarre pas instantanément. Cela ne veut pas dire pour autant qu'il ne fonctionne plus. Après plusieurs mois d'arrêt, il arrive en effet souvent que le mécanisme de rotation de la pompe soit grippé, il faut alors simplement l'aider à redémarrer. Deux ou trois tentatives sont d'ailleurs parfois nécessaires.
Le mieux, pour faire fonctionner à nouveau la pompe, est de commencer par fermer les vannes d'alimentation des skimmers et de la bonde de fond puis de remplir d'eau le préfiltre - élément que l'on aura pris soin de graisser pour assurer une meilleure étanchéité -, de mettre la vanne multi-voies du filtre sur la position "circulation" et, enfin, de mettre en marche la filtration.
Après quelques minutes de fonctionnement, il ne reste plus qu'à ré-ouvrir, les unes après les autres, les vannes d'alimentation des skimmers. La manœuvre vise à permettre aux bulles d'air restées emprisonnées dans la tuyauterie de s'évacuer. Il est normal que la pompe aspire d'abord de l'air. Si tout se passe bien, elle finira par aspirer de l'eau au bout d'un moment, preuve que l'air a bien été purgé.
Lors de la remise en route d'une piscine, il est recommandé de laisser fonctionner la pompe en continu. En temps normal, on la fait seulement travailler entre 12 et 15 heures par jour et seulement de jour.

Le nettoyage de la piscine avant utilisation

La pompe fonctionne : dès lors, on peut effectuer le nettoyage du bassin. Pour enlever le dépôt le plus efficacement, il est conseillé de balayer manuellement "du fond à l'égout" autrement dit, de se débarrasser des impuretés en les envoyant directement dans l'égout sans les faire passer par le filtre. "La plupart des gens commettent l'erreur de commencer le nettoyage avec un robot or, avec ses mouvements, l'appareil met les salissures en suspension dans l'eau, ce qui complique énormément la tâche au lieu de la simplifier", informe la fédération des professionnels de la piscine .
Pour procéder à ce nettoyage, on ferme la vanne d'alimentation de tous les skimmers sauf un et celle de la bonde de fond de manière à concentrer toute la pression d'aspiration en un seul et même point. On branche ensuite l'une des extrémités d'un tuyau souple sur le skimmer resté ouvert et l'autre à la tête d'un balai. Avant d'allumer la pompe, la vanne multi-voies du filtre doit être mise en position "égout".
Après avoir nettoyé le fond, il faut s'attaquer aux parois de la piscine qui peuvent, elles-aussi, être sales. Pour limiter les efforts, le mieux est d'être équipé d'un balai à manche télescopique.
Ultime zone à nettoyer : la ligne d'eau. L'eau étant restée longtemps sans mouvement, il se peut qu'une démarcation soit visible sur les parois, il faut donc la faire disparaître. Pour cela, on utilise des produits spécifiques et une éponge non abrasive. "Il faut absolument éviter d'utiliser des produits ménagers car ils risquent non seulement de détériorer le revêtement de la piscine mais aussi de salir l'eau en y créant de la mousse", insiste la fédération.

Le traitement de l'eau de la piscine

Après l'étape du nettoyage vient celle du traitement de l'eau ou plutôt de l'analyse de l'eau. Impossible en effet de la traiter sans savoir ce dont elle a besoin ! Avant de se précipiter sur les produits désinfectants, il est donc recommandé d'analyser la qualité de son eau soit à l'aide d'appareils de mesure spécifiques, soit en réalisant un prélèvement que l'on l'apportera à un professionnel.
Pour savoir si l'eau est suffisamment bien équilibrée, il faut successivement mesurer son pH, son TAC c'est-à-dire la teneur en bicarbonate de soude ou hydrogénocarbonate et, enfin, son TH autrement dit, son titre hydrotimétrique. Il s'agira ensuite de "rééquilibrer" l'eau de la piscine en y introduisant des correcteurs. Pour que le chlore soit efficace, le pH devra ainsi être le plus proche de la neutralité (7,0).
Si les valeurs relevées sont correctes, seule une petite partie de l'eau de la piscine devra être renouvelée. Si elles sont trop mauvaises en revanche, c'est toute la piscine qui devra être vidée puis re-remplie.
Ne reste plus qu'à désinfecter l'eau. En général, après une longue période de stagnation, il est conseillé de procéder à un "traitement de choc" donc de mettre deux fois la dose habituelle de produits : chlore, brome...
Si des impuretés persistent au fond du bassin, n'hésitez pas à réaliser un deuxième balayage de fond. Pour assainir l'eau, la clarifier et surtout la maintenir propre, sachez que vous pouvez aussi ajouter un produit anti-algue et un produit floculant. Le robot de nettoyage, quant à lui, vient seulement en dernier lieu pour effectuer les finitions.
Remettre en route sa piscine : les bons gestes
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic