L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Conseils pour bien entretenir son linge de maison

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
Mis à jour le 26 septembre 2019
Nappes, serviettes, draps, rideaux, le linge de maison est un textile à part, qui nécessite un entretien précis selon son type. Retrouvez nos conseils pour conserver le plus longtemps possible votre linge de maison, et apprenez à déchiffrer les étiquettes d'entretien.
Écoutez Maison à part tous les jeudis matins dans la matinale de Sud Radio, rubrique La vie en vrai, pour toujours plus de conseils pratiques et d'astuces !



A revoir sur la page Youtube de Maison à part !




Offert en cadeau de mariage ou hérité d'une grand-mère, le linge de maison est souvent un trésor. C'est en tout cas toujours une pièce maîtresse de la vie de la maison. Quelle que soit sa qualité, on souhaite le conserver le plus longtemps possible. Pour vous aider à bien entretenir votre linge, Maison à part fait le tour des conseils des professionnels du textile.

Des passages obligés avant le lavage


Les grandes marques de linge de maison, comme Jean Vier, Linvosges ou Yves Delorme, recommandent un tout premier lavage à l'eau froide et sans lessive, dès l'achat, pour éliminer les apprêts, favoriser une meilleure absorption et rendre le linge plus doux. C'est valable en particulier pour le coton éponge, mais chaque matière réclame un entretien différent.

Attention aux techniques à l'ancienne pour éliminer les tâches rebelles, prévient le Conseil Fédéral de l'Entretien des Textiles (CFET Pressings de France) ! L'idée reçue qui veut que le sel enlève les tâches de vin est totalement fausse. Il s'agissait en fait de sels (mélange qui servait à ranimer les personnes défaillantes) et non de sel (chlorure de sodium), qui fixera au contraire la tâche sur le textile ! N'hésitez pas à demander l'avis de votre teinturier.

Trier le linge, une règle d'or


Un conseil de grand-mère, mais aussi de la marque Carré Blanc, pour déterminer si un linge déteint : "appliquez sur l'envers de l'article une pattemouille (un tissu humide) et passez un fer chaud dessus. Si la pattemouille se colore, la couleur risque de déteindre". Il est alors conseillé de laver le linge trois fois séparément.

"La règle d'or reste de ne pas mélanger le blanc et la couleur, même quand on lave à basse température" insiste le Comité français de l'étiquetage pour l'entretien des textiles (Cofreet), interrogé par Maison à part. Afin de préserver les couleurs de votre linge, retournez-le avant de le mettre dans la machine, comme le conseille Carré Blanc.

L'idéal est de laver séparément le blanc, les couleurs claires, les couleurs vives d'un même ton (rouges, verts, etc.), les couleurs foncés et le noir. Pas très écologique ? Plus maintenant. Certaines machines à laver pèsent le linge avant de lancer le cycle, adaptant ainsi la quantité d'eau et la durée du cycle à la quantité présente dans le tambour.

Si vous n'avez pas le courage de faire autant de lessives différentes, appliquez le minimum syndical : séparer les couleurs claires des couleurs foncées !

Trier également selon la délicatesse de la matière :
  • le linge délicat : laine et soie ;
  • les matières naturelles : coton et lin.
La marque Yves Delorme recommande de laver le polyester séparément du coton, car il "forme des peluches qui s'accrochent aux fibres naturelles, ce qui altère la douceur et la souplesse des textiles".

L'étiquette d'entretien, la bible de votre linge


Pour les consignes de lavage, fiez vous à l'étiquette d'entretien. Elle indique :
  • la température à laquelle le linge peut être lavé ;
  • la température à laquelle le linge peut être séché ;
  • s'il supporte le blanchiment et avec quels produits ;
  • s'il peut être repassé et à quelle température ;
  • s'il peut être lavé à la machine ou uniquement à la main, voire à sec.
"Ces caractéristiques dépendent de la composition de l'article, elles prennent compte du tissu le plus fragile et sont testées sur le produit avant la mise en vente" explique le Cofreet.

La température indiquée sur les étiquettes est la température maximale à laquelle le linge peut-être lavée, et non la température recommandée ! Rien ne vous empêche donc de laver à 40° un linge qui peut se laver à 90°. "Il est important de laver à chaud de temps en temps, pour des raisons d'hygiène mais, à l'heure où l'écologie est dans tous les esprits, c'est inutile de le faire systématiquement" précise le Cofreet.

Même de très bonne qualité, le linge rétrécit légèrement (de 3 à 8%, précisent certaines marques) au cours des premiers lavages, mais se stabilise très vite. Pas d'inquiétude donc au début, mais ne dépassez pas la température maximale de lavage si vous ne voulez pas voir le processus se répéter par la suite !

Limitez également l'utilisation d'adoucissant. Il peut en effet réduire le pouvoir absorbant du coton, et a un impact écologique contesté.

Le séchage est une étape clé


Le débat entre séchage naturel et séchoir à tambour fait rage parmi les professionnels. Linvosges conseille un séchage sur fil "pour augmenter la durée de vie de votre linge", tandis qu'Yves Delorme recommande le sèche-linge, qui "donne tout son gonflant et sa souplesse" au linge éponge.

L'important est de bien respecter la température de séchage maximale. "Un séchage trop intense pourrait casser les fibres" précise le Cofreet, qui recommande, dans le doute, de choisir une température modérée.

A défaut d'utiliser un séchoir à tambour, étendez votre linge dès la sortie de la machine, pour limiter le froissement, mais aussi "pour éviter que les couleurs migrent entre elles sur les différents tissus" indique le Cofreet. La solution du séchage naturel est plus économique et plus écologique, le seul problème étant... la place !

Enfin, ne laissez pas sécher le linge au soleil, les couleurs pourraient en souffrir.

Dernière étape : le repassage. Les professionnels conseillent de le faire sur un linge encore humide, "pour un repassage impeccable" précise Jean Vier. Le fer peut être chaud, pour les textiles en fibres naturelles, mais attention à bien repasser les broderies et les reliefs. Là encore, pour déterminer la température idéale, l'étiquette d'entretien est la source d'information.

Etiquette d'entretien : comprendre les symboles


Etiquette d'entretien du linge, les symboles de lavage
Etiquette d'entretien du linge, les symboles de lavage © Cofreet
 

Le cuvier représente les consignes de lavage. La main indique que le textile doit être exclusivement lavé à la main, "attention alors à la température, qui ne devrait pas dépasser les 40°" insiste le Cofreet. Il est également possible, sur certaines machines, d'appliquer un cycle court dit "délicat".

Le symbole barré exclut tout lavage à l'eau, auquel cas, il faut se fier à un teinturier.

Le chiffre indiqué à l'intérieur correspond à la température maximale de lavage, pas la température recommandée. C'est donc une température à ne jamais dépasser.

Les traits sous le cuvier indiquent que le linge est délicat. Plus il y en a (un ou deux), plus l'action mécanique de la machine doit être limitée. Dans ce cas, "réduisez la charge de linge dans le tambour, ou utilisez un cycle délicat" conseille le Cofreet.

Etiquette d'entretien du linge, les symboles de blanchissement
Etiquette d'entretien du linge, les symboles de blanchissement © Cofreet
 

Le triangle indique les consignes de blanchiment.

Vide, il signifie que le linge peut supporter de l'eau de Javel, mais suivez tout de même les consignes du flacon.

Les deux traits obliques indiquent que l'on peut utiliser un produit de blanchissement oxygéné, sans chlore, mais surtout pas de Javel. "Il faut tout de même veiller à ne pas les laisser agir trop longtemps sur le tissu" souligne le Cofreet.

Si le triangle est barré, le linge ne supporte aucun blanchissement.

Etiquette d'entretien du linge, les symboles de séchage et repassage
Etiquette d'entretien du linge, les symboles de séchage et repassage © Cofreet
 

Le tambour du sèche-linge est symbolisé par un rond dans un carré.

Le nombre de points indique la chaleur maximale à laquelle on peut sécher le linge :
  • 60° à la sortie d'air du tambour s'il y a un point ;
  • 80° s'il y en a deux.
Attention cependant à ne pas mettre une température trop élevée, tous les professionnels du textile le déconseillent !

Excluez tout séchage au tambour si le symbole est barré.

Quant au repassage, symbolisé par un fer, le principe est le même : plus il y a de points, plus le repassage peut être fort. Un textile dont le symbole est barré ne supportera pas de repassage, même doux.

Etiquette d'entretien du linge, les symboles de nettoyage en teinturerie
Etiquette d'entretien du linge, les symboles de nettoyage en teinturerie © Cofreet
 

Le symbole rond vous indique si le linge peut être envoyé au pressing. La lettre au centre précise au teinturier quel type de solvant il peut utiliser :
  • P pour perchloréthylène, un bon solvant mais également un composé organique volatil (COV) dont les effets sur la santé sont néfastes ;
  • F pour les dérivés du fuel, plus doux pour les articles qui ne supportent pas le perchloréthylène mais moins écologique ;
  • W pour wetclean, une technique plus écologique mais moins efficace sur certaines tâches.
Le nombre de traits sous le rond précise la délicatesse du tissu. Le teinturier dispose par ailleurs d'un guide professionnel plus complet.

Barré, le rond indique que le linge ne passe pas au pressing. Pour plus d'informations alors, fiez vous aux conseils... de votre teinturier !
Conseils pour bien entretenir son linge de maison
Nous vous recommandons

Avec le froid qui s'installe, la tentation de rallumer son chauffage se fait sentir. Les gestes indispensables pour chaque type d'équipements.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic