L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Comment choisir un vidéoprojecteur

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
Mis à jour le 7 décembre 2018
Pour un home cinema digne de ce nom, optez pour un vidéoprojecteur et un écran de projection, en complément de votre téléviseur ! Technologies, caractéristiques, prix... Quelques conseils pour trouver l'appareil qui s'adaptera le mieux à votre salon.
Pour transformer votre salon en véritable salle de loisirs, vous songez à y installer un home cinema. Pourquoi ne pas troquer le téléviseur classique contre un grand écran de projection blanc avec son vidéoprojecteur installé au plafond ? Le summum de la qualité pour les férus de salles obscures. Pour bien choisir votre vidéoprojecteur, suivez les conseils de notre guide pratique.

Quelle technologie choisir ?

Les technologies de fonctionnement des vidéoprojecteurs évoluent rapidement, et la gamme s'est élargie depuis quelques années, avec des produits de tout niveau de qualité. Vous aurez le choix entre trois technologies majeures :
- La technologie LCD : c'est la plus ancienne et la plus abordable. Le "Liquid Crystal Display" (affichage à cristaux liquides) n'offre cependant pas la meilleure qualité d'image, ni un niveau de détail très poussé. Préférez-lui le Tri-LCD, pour une meilleure qualité d'image et une résolution plus élevée.
- La technologie DLP : le "Digital Light Processing" offre une qualité d'image supérieure. Son principal défaut est de provoquer chez certains utilisateurs des maux de tête, dus à un l'effet "arc-en-ciel" (AEC) : ils voient les couleurs vert, rouge et bleu séparément et par flash, au lieu de les assimiler toutes en même temps. En cause, la rotation de la roue chromatique à l'intérieur de l'appareil. N'hésitez pas à tester cette technologie en magasin, et préférez une roue chromatique à 6 segments au lieu de 3, pour limiter cet effet AEC.
- La technologie LCOS : il peut s'agir d'une technologie SXRD ("Silicon Crystal Reflective Display") ou D-ILA ("Digital Direct Drive Image Light Amplifier"), en fonction des marques. Il s'agit d'un fonctionnement à base de cristaux liquides, comme le LCD, mais offrant un bien meilleur contraste grâce à un système de traitement des couleurs beaucoup plus sophistiqué.
En résumé, tout est une question de ressenti : préférez-vous une image très contrastée, dans laquelle vous verrez les moindres détails, ou un rendu plus doux, comme fondu ? Testez les appareils en magasins pour vous rendre compte du résultat.

Luminosité et contraste, des critères essentiels

Plus importants encore que la technologie de l'appareil, la luminosité et le contraste sont les deux critères à vérifier avant de choisir un vidéoprojecteur.
 
Le contraste est la différence entre les parties claires et sombres de l'image. Plus il est élevé, plus les zones sombres seront foncées, comme sur un écran classique, et plus l'image paraîtra nette.
Pour un home cinema, le contraste de votre vidéoprojecteur doit être au minimum de 1.000:1, mais, si votre budget le permet, optez pour un contraste de 10.000:1 - et, pourquoi pas, jusqu'à 35.000:1 sur les appareils très haut-de-gamme. Toutefois, il existe souvent une différence de rendu entre les chiffes annoncés et l'effet obtenu sur l'écran. Si vous le pouvez, faites un essai avant de choisir un appareil beaucoup plus cher annonçant un contraste très élevé, sans quoi vous risquez d'être déçu par votre achat.
Pour définir la luminosité (exprimée en lumens) nécessaire pour votre vidéoprojecteur, deux critères sont à prendre en compte : la taille de l'écran de projection, et la luminosité de la pièce.
Plus la taille de l'écran - ou, plus exactement, celle de l'image projetée - est grande, plus la luminosité du vidéoprojecteur doit être élevée. En effet, pour obtenir une image plus grande, vous devrez éloigner le projecteur, qui doit être plus puissant pour que l'image atteigne l'écran.
Dans une pièce complètement noire, pas besoin d'installer un vidéoprojecteur avec une forte luminosité : 800 lumens suffisent. En revanche, si la pièce est claire, tablez sur au moins 1.000 lumens. En pleine luminosité, 2.000 voire 3.000 lumens sont nécessaire. Tout dépend donc de la pièce dans laquelle est installé le home cinema, et de l'utilisation que vous allez en faire (séance de cinéma à la maison, ou visionnage de la télévision au quotidien). Notez que plus la luminosité est grande, plus le confort de visionnage est amélioré.

Résolution, définition, et taille de l'image projetée

Sur la plupart des modèles, la taille de l'image est réglable, jusqu'à une dizaine de mètres de diamètre - à réserver aux grandes pièces où l'on dispose d'un recul important par rapport à l'écran. Attention, cependant : plus la taille de l'image projetée est grande, plus les défauts apparaîtront. Si votre écran est très grand, optez donc pour un vidéoprojecteur de qualité avec une forte luminosité.
La résolution (exprimée en pixels) est également un point important pour obtenir une image de qualité. Une règle essentielle : s'assurer que la résolution du projecteur est au moins égale à celle de l'image à afficher, c'est-à-dire de la source (qu'il s'agisse d'un PC, d'un lecteur DVD ou Blu-ray, d'une box, etc.). Sinon, l'image projetée sera pixellisée.
 
Si votre source est un PC, choisissez un vidéoprojecteur dont la résolution est égale ou supérieure à celle de la carte graphique. Par exemple, 1024x768 si l'écran de l'ordinateur a une telle résolution. En revanche, si la source est un lecteur DVD HD ou Blu-ray, optez pour un vidéoprojecteur de meilleure résolution - 1280x720 (720p) ou 1920x1080 (1080p) - et affichant un logo "HD ready" ou "Full HD", c'est-à-dire compatible avec la haute définition.
Comme pour les téléviseurs, vous aurez le choix entre le HD Ready (le plus accessible), le Full HD (à privilégier pour un usage home cinema), et le 4K Ultra HD (à réserver aux grands amateurs de cinéma, compte tenu de son prix encore élevé). La principale différence est... le prix, mais aussi le rendu.
Enfin, vous pouvez également opter pour un vidéoprojecteur avec option 3D, mais il faut que la source de l'image soit compatible.

Bruit et lampe, à ne pas négliger

Pour le choix du vidéoprojecteur, d'autres critères peuvent paraître secondaires, mais n'en sont pas moins importants. Le bruit du ventilateur intégré dans l'appareil par exemple. Il permet de refroidir la lampe mais, s'il est trop élevé, il pourrait vous gâcher la séance de cinéma !
Le bruit du ventilateur dépend aussi du type de lampe de l'appareil. En effet, il existe aujourd'hui des vidéoprojecteurs équipés de lampes LED qui chauffent moins, donc ont moins besoin d'être ventilées. Ces lampes ont d'autres avantages : durée de vie prolongée (10.000 heures au lieu de 2.000 à 5.000) et économies d'énergie. Toutefois, leur luminosité reste moindre que celle des lampes classiques.
Vérifiez que le bruit du ventilateur ne dépasse pas les 30 db, sachant que certains modèles proposent un mode silencieux qui sera donc encore moins bruyant. Et n'oubliez pas que 3 db de plus correspondent à un bruit deux fois plus fort !

Connectique, poids, taille de l'appareil

Pour relier le vidéoprojecteur aux différentes sources, il devra être équipé de plusieurs prises : une prise VGA pour le brancher au PC, une prise HDMI pour un lecteur haute définition, et une prise S-vidéo pour un lecteur vidéo. Pensez donc à faire le tour de vos différents appareils avant de faire votre choix.
A cette connectique de base, s'ajoute, sur les modèles les plus intéressants, une prise USB pour pouvoir brancher directement une clé USB, un tuner TNT intégré, et une connectivité Bluetooth.
Il existe plusieurs formats de vidéoprojecteurs : les portatifs, ou picoprojecteurs, qui sont légers et tiennent dans la main, ou d'autres plus grands et plus lourds. Si vous n'avez pas prévu de déplacer votre vidéoprojecteur, le poids ne doit pas vous limiter, car on observe généralement que les modèles les plus performants sont les plus lourds (jusqu'à 6 kg).

Quel est le prix d'un vidéoprojecteur ?

Le prix d'un vidéoprojecteur dépend bien sûr des éléments qui le caractérisent : contraste, luminosité, technologie, résolution, poids, bruit, etc. Comptez un minimum de 200 € pour les modèles de salon les plus basiques. Les modèles d'une qualité suffisante pour un home cinema avoisinent les 500 €, et les plus sophistiqués, eux, peuvent dépasser les 1.000 €.
Attention, enfin, au prix de la lampe : c'est l'élément essentiel du vidéoprojecteur, mais également celui qui tombe en panne le premier ! Une lampe à la durée de vie annoncée de 3.000 heures tombera en panne au bout de trois ans, à raison de trois heures d'utilisation par jour.
Le prix de cette lampe doit donc influencer votre achat. En général, il s'échelonne entre 50 et 100 €. Mais il peut s'élever à plus de 500 € pour certains modèles, soit quasiment le prix d'un appareil neuf !
Comment choisir un vidéoprojecteur
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic