L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Comment choisir un téléviseur ? 4 points à vérifier avant d'acheter

Par Valentin Boudonnet
,
Mis à jour le 16 mai 2018
L'offre au rayon des téléviseurs est de plus en plus vaste et il devient difficile de ne pas se perdre dans la jungle des caractéristiques techniques. C'est pour cette raison que Maison à part vous a concocté un petit guide d'achat afin de vous y retrouver et comprendre ce qu'il faut absolument regarder avant d'acheter.
Regardée près de 4h30 par jour* par les Français, la télévision reste un élément high-tech capital au sein des foyers, souvent placé... au centre du salon ! Pour regarder un film, un match de foot ou simplement une émission en famille, cet appareil est l'un des plus possédés par les Français.
Alors que certains l'imaginaient disparaître au profit des tablettes et des smartphones, la TV familiale connait, au contraire, un regain d'intérêt. Les écrans plats, grâce à leurs nombreux avantages esthétiques et techniques, séduisent les nouveaux acheteurs. Les technologies ultra modernes se développent à vitesse grand V, à défaut de se populariser : finesse absolue, technologies HDR, Quantum Dot, Super UHD, QLED, OLED ou 4K, écrans incurvés... Il y a de quoi s'y perdre !
Avant d'envisager un achat qui, pour certains modèles haut-de-gamme, peut être considéré comme un vrai investissement, un consommateur doit tout d'abord déterminer ses besoins et connaître les critères techniques à prendre en compte. Envie de vous équiper en précision de la Coupe du Monde de foot 2018 ? Maison à part liste les 4 points à regarder avant de choisir le téléviseur qui vous convient.
*Etude de Médiamétrie, réalisée en 2013.
Comment choisir un téléviseur ? 4 points à vérifier avant d'acheter

La taille de l'écran

TV 3D
TV 3D © Panasonic
Premier critère à prendre en considération, selon Denis Boschard, directeur de l'offre produits services et achats chez Boulanger : la taille de l'écran.
Jusqu'à 100 cm (en diagonale) pour une chambre et 140 cm pour un salon, les écrans plats sont de plus en plus grands afin d'offrir à l'utilisateur une expérience la plus proche possible d'une salle de cinéma.
La taille devient alors un élément de confort visuel,et rentre en compte lorsque l'on souhaite faire également de sa télévision une composante d'ameublement de la pièce. "Ceux qui achètent aujourd'hui des écrans incurvés, le font, en partie, pour la beauté de l'objet" estime Denis Boschard.
Une mesure faite en pouces
Plus que de centimètres, on parle de pouces pour mesurer la taille d'un écran. Pour rappel, un pouce mesure environ 2,54 cm. Ainsi, une télé de taille moyenne qui fait entre 40 et 42 pouces possède un écran dont la diagonale mesure entre 101 et 106 cm.
Si la distance de recul était une donnée très importante auparavant, "aujourd'hui la qualité du signal numérique et la HD ont permis de diminuer considérablement le recul nécessaire" avance Denis Boschard. Selon lui, il serait ainsi possible de regarder un écran HD haut-de-gamme de 55 pouces en étant situé à deux mètres du téléviseur sans ressentir aucune gêne.
 
Le conseil à retenir : testez en magasin le recul nécessaire pour ne pas être gêné par la luminosité de l'écran, et prenez les bonnes mesures dans votre salon.
La taille de l'écran

La qualité de l'image

Ultra HD - Toshiba 58L9363
Ultra HD - Toshiba 58L9363 © Toshiba
La qualité de l'image est un critère important mais qui est souvent délaissé par la majorité des clients car il dépend de nombreux paramètres techniques souvent obscurs. En effet, lorsque l'on parle de qualité d'écran, il faut regarder la résolution, la fréquence et le contraste.
En termes de résolution, on distingue principalement trois catégories : la HD, le Full HD et l'Ultra HD ou 4K. La résolution est calculée en pixels, ainsi plus le nombre de pixels est élevé, meilleure est la qualité.
La HD - ou haute définition - fournit une résolution de 1280x720 pixels, le Full HD 1920x1080 et l'Ultra HD (une des dernières nouveautés du marché) est capable de fournir du 7680x4320. A noter que la différence entre HD et Full HD n'est réellement visible que sur un écran de grande taille. Pour Denis Boschard, ces deux résolutions sont, par ailleurs, "rentrées entièrement dans les mœurs".
La fréquence d'image est un terme difficilement compréhensible et se constate (en magasin, par exemple) plus qu'elle ne s'explique. Il s'agit en réalité du taux d'images affichées par seconde et elle se compte habituellement en Herz. Une télévision affichant une fréquence de 60 Hz est capable de proposer une véritable fluidité puisqu'elle offre un taux de 60 images par seconde. Néanmoins, un grand nombre de téléviseurs affichent aujourd'hui des fréquences allant de 100 Hz à 1.000 Hz pour les modèles les plus développés.
"Ce gigantesque écart est permis par des traitement de fluidité installés par les constructeurs, explique Denis Boschard. Attention à ne pas le considérer comme un critère de choix essentiel, ces chiffres étant souvent invérifiables et fournis uniquement par les fabricants." Si une différence de 100 Hz est difficilement perceptible, un téléviseur de 1.000 Hz offre, en revanche, une fluidité inégalée par rapport à un modèle de 100 Hz.
Le contraste est lui aussi un critère de sélection d'une télévision, mais il s'adresse plutôt aux connaisseurs. Il traduit la différence d'intensité entre les tons clairs et les tons foncés d'une image. De cette façon, plus le contraste d'un écran est élevé, plus la palette de nuances est grande, permettant ainsi d'avoir "un noir vraiment noir, et non un noir tirant sur le gris" explique Denis Boschard. Un contraste de 1500 : 1 propose donc 1.500 nuances de gris entre le noir et le blanc.
 
Le conseil à retenir : On ne change pas de téléviseur tous les ans ! Ne négligez pas la qualité de l'image au profit de la taille de l'écran. Préférez une technologie plus récent et une meilleure résolution, plutôt qu'une très grande diagonale.
La qualité de l'image

Les équipements intégrés à la télé

Tv connectée - Philips
Tv connectée - Philips © Philips
Si les écrans deviennent plus plats d'année en année, voire incurvés, ils embarquent également d'avantage de technologies avec eux. Parmi elles, l'équipement sonore, la connectique et la TV connectée. Il convient donc de regarder ces des éléments avant de réaliser l'achat d'une télévision.
Véritable mode pendant quelques années, la technologie 3D s'est, elle, banalisée depuis et ne constitue plus une caractéristique importante aux yeux des acheteurs. "Si la 3D est déjà présente, c'est un plus bien sûr, mais ce n'est plus ce que les gens recherchent aujourd'hui" juge Denis Boschard.
"Le temps est à l'équipement à la personne, poursuit-il, ce qui n'empêche pas la télévision du salon de prendre une place de choix dans les foyers." Objet décoratif, point d'orgue d'une installation Home Cinema, remplaçant de l'ordinateur, les fonctions s'accumulent pour ce type de téléviseur et il n'est pas rare que celui-ci soit le mieux équipé de tout le logement pour répondre à tout type de demande.
Outre la possibilité de TV connectée, la connectique est également un point capital pour les personnes ayant l'habitude de brancher d'autres appareils sur leur télé. Aussi, une télévision moderne se doit désormais de posséder des prises HDMI pour y relier un lecteur Blu-Ray ou une console de dernière génération, des ports USB, un port VGA pour connecter son ordinateur et une connectivité WiFi pour transmettre des informations de son smartphone à sa télé.
Enfin, la qualité sonore peut également compter pour les plus cinéphiles. Denis Boschard ajoute à ce propos que "les constructeurs ont fait de gros efforts depuis quelques années pour ne pas sacrifier le son sur l'autel de la finesse de l'écran." On trouve ainsi des barres de son intégrées de grande qualité qui s'intègrent parfaitement à un système Home Cinema.
Les équipements intégrés à la télé

Le prix du téléviseur

TV bild 3.43
TV bild 3.43 © Loewe
Comme tout équipement high-tech, la gamme de prix proposée sur le marché est très large. D'autant plus que les technologies se succèdent très rapidement dans ce secteur et que l'on compte presque quatre générations de "nouveautés" actuellement en rayon.
Toutefois, ces dernières années, les prix se sont très largement démocratisés, sous l'effet de la multiplicité des nouveautés proposées par les fabricants. S'il fallait autrefois compter 500 € minimum pour un écran de salon, on trouve aujourd'hui des modèles à partir de 150 € avec des diagonales de 28 pouces. Il faut prévoir un budget de 300 à 700 € pour un modèle de qualité de 40 pouces avec une technologie actuelle.
Bien sûr, les technologies les plus perfectionnées font très vite grimper la facture. Ainsi, pour un modèle OLED, comptez 1.500 €... contre 8.000 € pour les premiers modèles sortis il y a 6 ans ! Les modèles QLED valent au moins 2.000 € et les Quantum Dot, quant à eux, se monnayent à partir de 4.000 €.
Les vidéoprojecteurs, pour les plus cinéphiles
Nous vous en parlions dans un précédent article : les vidéoprojecteurs sont une alternative à la télévision. Ils ont fait énormément de progrès depuis ces cinq dernières années.
Réservés auparavant aux professionnels, la technologie s'est perfectionnée permettant ainsi de proposer une projection large de plus de deux mètres, quelle que soit la pièce où est installé le vidéoprojecteur. Le point faible de cette technologie était aussi l'ampoule, d'une très faible durée de vie, ce qui a été corrigé depuis grâce à l'apport de la LED.
Comme le rappelle Denis Boschard, "ce dispositif est plus à réserver aux cinéphiles et aux personnes voulant suivre des compétitions sportives entre amis." A partir de 500 €, les prix peuvent monter cependant jusqu'à 5.000 € pour les modèles haut-de-gamme.
Le prix du téléviseur
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic