L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Projet Bloom : une ferme aquatique pour repeupler les océans

Par G.N.
,
le 20 juin 2013
Le cabinet d'architectes Sitbon a imaginé une ferme aquatique, destinée à la culture du phytoplancton, qui prend la forme d'une sphère semi-immergée abritant également des laboratoires scientifiques et des espaces ludiques. Explications avec Selma Feriani, l'une des deux responsables du visionnaire projet "Bloom", récemment distingué.
D'ici à 2050, le niveau des océans aura augmenté de plus de 15 cm. Partant de cette hypothèse, les deux associés du cabinet Sitbon ont imaginé une proposition de ferme phytoplanctonique. "Le projet Bloom répond à une réflexion sur la problématique du réchauffement planétaire et la montée des eaux", explique Selma Feriani, l'une des deux architectes à l'origine du concept.
"Nous avons essayé de réfléchir à des solutions prospectives, à l'horizon de 2045. Au niveau des zones mortes dans les océans et les mers, et au niveau des risques naturels, l'océan Indien semble être le plus touché. C'est pourquoi nous avons choisi d'y envisager l'implantation de notre projet", poursuit-elle.
Le but principal de "Bloom" ("efflorescence" en Français) est d'assurer la culture de phytoplancton, ces espèces végétales microscopiques très variées qui peuplent les océans et sont une source importante d'oxygène grâce à leur photosynthèse. Le phytoplancton est également à la base des réseaux trophiques océaniques et joue un rôle essentiel dans le rétrocontrôle du climat en pompant le CO2 de l'air. "La structure d'aluminium et de méthacrylate est un centre semi-submersible, amarré au fond marin par un système de câbles", expose Selma Feriani. "Elle adopte la forme d'une sphère, à l'image du phytoplancton qu'elle contient, de l'espèce de coccolithophore Emiliana huxleyi, sorte d'algue unicellulaire qui comporte des disques calcifiés". La grande structure est elle-même subdivisée en une douzaine de sphères plus petites contenant à la fois les espaces de vie ou de travail et les bassins de culture.
Lieu de vie scientifique, laboratoire flottant et jardin aquatique
"Nous avons discuté avec l'Ifremer et le CNRS afin de déterminer les espèces de microalgues les plus intéressantes à cultiver. Chacune aura une fonction : dépollution, production de biomasse pour des carburants, etc.", renchérit l'architecte. "Les cinq niveaux à l'intérieur de la sphère sont tous connectés par les boules centrales où se déroule un processus de désalinisation par osmose inverse dans des piscines successives. L'eau de mer est filtrée dans des strates pour être purifiée et donner in fine de l'eau douce dans le bassin supérieur".
Le projet fournira donc à la fois de l'oxygène au milieu ambiant pour le revitaliser, fixera le gaz carbonique, participera à la détoxification et au suivi environnemental tout en produisant de la biomasse ainsi qu'une fraction d'eau douce. "Des câbles assurent la stabilité de la structure et permettent d'ajuster le niveau du Bloom", assure Selma Feriani.
Quelques fermes de phytoplancton existeraient déjà de par le monde, mais aucune ne serait itinérante comme pourrait l'être le projet des architectes français qui envisagent que chaque usine ait son Bloom pour absorber le CO2 généré, apporter des nutriments et témoigner de son implication en faveur de l'environnement.
Le projet, qui a nécessité un an de travail, serait à la fois un lieu de vie scientifique, un laboratoire flottant et un jardin aquatique rendu accessible au grand public via un embarcadère. "Pour l'instant il s'agit d'un concept à long terme. Mais nous avons été approchés par beaucoup de monde après notre sélection à deux concours d'architecture", nous confie la conceptrice. Car, la vision des deux architectes français a séduit lors du Korean Festival Architecture (sélectionnée parmi les 100 projets architecturaux de l'année 2012) et a été finaliste des Architizer A+ Awards dans la catégorie "Architecture + Weather".
Il faudra toutefois patienter jusqu'en 2045 - au plus tôt - avant de voir fleurir ces étranges sphères flottantes aux quatre coins des océans du globe.

Découvrez le projet en images dans les pages suivantes.

Fiche technique :

Localisation : Océan Indien
Diamètre : 45 mètres
Surface : 2. 707 m² sur 5 niveaux (R-3 à R+1)
Structure : aluminium et méthacrylate
Aquariums : 12 en tout, soit 8.086 m3
Equipements : désalinisateur, détoxificateur, laboratoire, élevage de phytoplancton, embarcadère, espace de conférence et multimédia, jardin aquatique, bar cafétéria et restaurant, salle de sport...
Projet Bloom : une ferme aquatique pour repeupler les océans

Sphère semi-immergée

Sphère semi-immergée - Bloom
Sphère semi-immergée - Bloom © Sitbon Architectes
La sphère "Bloom" ne sera pas qu'un centre scientifique mais également un lieu de loisir et de découverte du monde aquatique que n'auraient pas rénié le commandant Cousteau ou Steve Zissou. Le grand public pourra s'y rendre par le biais de ce débarcadère.
Sphère semi-immergée

Intérieur - Projet Bloom : une ferme aquatique pour repeupler les océans

Intérieur - Bloom
Intérieur - Bloom © Sitbon Architectes
Une piscine d'eau douce se situera au dernier niveau. Elle sera approvisionnée par un phénomène d'osmose inverse de l'eau de mer, qui sera désalinisée et purifiée dans des filtres successifs.
Intérieur - Projet Bloom : une ferme aquatique pour repeupler les océans

Coupe - Projet Bloom : une ferme aquatique pour repeupler les océans

Coupe - Bloom
Coupe - Bloom © Sitbon Architectes
Les différentes fonctions de la ferme "Bloom" sont ici illustrées : dépollution, contrôle de l'oxygénation du milieu marin, apport de nutriment, création de biomasse, capture du CO2...
Coupe - Projet Bloom : une ferme aquatique pour repeupler les océans

Plans - Projet Bloom : une ferme aquatique pour repeupler les océans

Plans - Bloom
Plans - Bloom © Sitbon
Les différents niveaux de "Bloom" avec leurs surfaces et leurs fonctions. Trois niveaux se situent sous la flottaison.
Plans - Projet Bloom : une ferme aquatique pour repeupler les océans

Mise en abyme

Mise en abyme - Bloom
Mise en abyme - Bloom © Sitbon Architectes
Le contenant et le contenu adoptent la même structure, celle d'une sphère munie de disques rigides. Sorte de métonymie entre le coccolithophore et le "Bloom".
Mise en abyme

Emiliana huxleyi - Projet Bloom : une ferme aquatique pour repeupler les océans

Emiliana huxleyi - Bloom
Emiliana huxleyi - Bloom © NOAA - Wikimedia
Le coccolithophore Emiliana huxleyi vu au microscope électronique. Il s'agit d'une des espèces qui doit être cultivée dans les bassins du "Bloom".
Emiliana huxleyi - Projet Bloom : une ferme aquatique pour repeupler les océans

Phytoplancton - Projet Bloom : une ferme aquatique pour repeupler les océans

Phytoplancton - Bloom
Phytoplancton - Bloom © NOAA - Wikimedia
Le phytoplancton, ici vu au microscope optique, est composé d'une multitude d'espèce végétales unicellulaires différentes. Elles apportent environ la moitié de l'oxygène dégagé dans l'atmosphère terrestre et jouent un grand rôle dans le rétrocontrôle du climat.
Phytoplancton - Projet Bloom : une ferme aquatique pour repeupler les océans

De nuit - Projet Bloom : une ferme aquatique pour repeupler les océans

De nuit - Bloom
De nuit - Bloom © Sitbon Architectes
"Bloom" vu de nuit, produisant une luminosité ressemblant à un phénomène naturel de bioluminescence, bien connu des marins dans sillage des navires.
De nuit - Projet Bloom : une ferme aquatique pour repeupler les océans

Choix des espèces de phytoplancton

Choix des espèces de phytoplancton - Bloom
Choix des espèces de phytoplancton - Bloom © Sitbon Architectes
Le choix des espèces d'intérêt à cultiver dans le "Bloom" sera déterminé par des scientifiques. Le phytoplancton, qui comporte 20.000 espèces, est très varié dans ses morphologies et conditions de vie.
Choix des espèces de phytoplancton
Nous vous recommandons

Les beaux jours seront bientôt là et vous savez que votre envie d'aller piquer une tête sera irrépressible. C'est le moment de concrétiser votre envie de piscine.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic