L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une tuile solaire qui imite la tuile traditionnelle

Par Claire PHAM
,
le 2 juillet 2009
La tuile solaire existe depuis plusieurs années maintenant. La société italienne REM SpA y a cependant ajouté une innovation : reproduire le galbe et la couleur de la tuile traditionnelle en argile, afin de couvrir le marché de restauration des toits des bâtiments historiques français. Explications en image.
La société italienne REM SpA lance une nouveauté : la tuile solaire synthétique "TechTile", dotée de feuilles de recouvrement moulées et injectées en Plexiglas. Le principe ? Cette tuile s'intègre complètement et parfaitement à la toiture lors d'une rénovation. L'entreprise a en effet souhaité que ces tuiles soient une véritable alternative à la tuile d'argile qui équipe traditionnellement les toits des bâtiments historiques en France.

Même forme, même couleur

Du point de vue technique, si l'on compare avec les panneaux solaires traditionnels, la "surface des collecteurs de ces tuiles est plus réduites", explique les deux concepteurs Roberto Corvaglia et Sante Bortoletto de REM. Et de continuer : "en effet, la conservation de l'aspect esthétique est la condition sine qua none à l'utilisation de cette production énergétique, permettant à la fois de respecter la protection des monuments". Il fallait donc que cette tuile solaire soit de la même couleur et de la même forme que la tuile traditionnelle. Le synthétique a tout de même remplacé l'argile. La tuile solaire permet ainsi d'atteindre une production énergétique optimale grâce à deux facteurs clés : "de puissantes cellules solaires et une feuille de recouvrement dotée d'un fort coefficient de transmission. Pour la feuille, nous utilisons du plexiglas puisqu'il possède un coefficient de transmission supérieur à 90% et laisse ainsi pénétrer considérablement plus de lumière que les autres matières synthétiques qui en outre sont moins résistantes aux UV et jaunissent au fil du temps", expliquent les concepteurs.
Tout a été étudié dans les moindres détails : choix des matériaux, résistance et protection du temps, en n'omettant pas de rendre ces cellules "invisibles" de l'extérieur grâce à cette feuille transparente. "La face intérieure de la feuille possède une structure particulièrement fine. De cette manière, les rayons solaires peuvent certes pénétrer à l'intérieur sans que l'on puisse toutefois discerner quoi que ce soit de l'extérieur. Nous pouvons ainsi éviter que les cellules solaires noires ne viennent altérer l'aspect argileux des tuiles", détaille Roberto Corvaglia. Il est d'ailleurs très difficile de faire la différence de loin entre les deux types de tuiles. Performance et esthétique, deux notions primordiales lorsque l'on parle de tuiles. "Même la grêle ne représente aucun problème puisque le Plexiglas résiste parfaitement à cette influence environnementale", souligne Sante Bortoletto. Autre avantage significatif : en cas de panne, l'installation fonctionne encore, en capacité réduite ! Cela évite tout de même la coupure d'électricité à la différence des panneaux solaires.

Matériaux d'origine toujours préférés

Inventées en Italie en janvier 2009, date à laquelle chaque nouvelle maison doit désormais produire au moins 1kWp grâce à une installation photovoltaïque, les tuiles solaires "TechTile" conquièrent désormais le marché français du solaire, et plus spécifiquement la restauration de ses monuments historiques.
Cependant, le chemin est long pour arriver jusque sur les toits des monuments historiques. "Actuellement, il n'existe aucun monument historique qui utilise ce type de tuiles photovoltaïques. Les architectes des bâtiments de France (ABF) (ndlr : en charge des techniques de restauration et de la bonne réalisation des travaux sur les monuments protégés ou non selon les règles de l'art) ne tolèrent pas encore ces innovations. Ils préfèrent rester dans l'authenticité des matériaux", déclare Isabelle de Charnacé, conseillère travaux et abords de la Demeure Historique.
La société REM ne compte pourtant pas s'arrêter là. Elle vient de créer une autre tuile solaire dont la forme et la couleur correspond cette fois à la "tuile plate", modèle visible dans le Nord de la France.
Pour avoir un aperçu de ces tuiles solaires, cliquez sur suivant.
Une tuile solaire qui imite la tuile traditionnelle

Vue d'une tuile

Vue d'une tuile - tuiles solaires TechTile
Vue d'une tuile - tuiles solaires TechTile © REM S.p.A
Du point de vue technique, si l'on compare avec les panneaux solaires traditionnels, la "surface des collecteurs de ces tuiles est plus réduites", explique les deux concepteurs Roberto Corvaglia et Sante Bortoletto de REM.
Vue d'une tuile

Schéma d'une tuile solaire

Schéma d'une tuile solaire - tuiles solaires TechTile
Schéma d'une tuile solaire - tuiles solaires TechTile © REM S.p.A
La tuile solaire permet ainsi d'atteindre une production énergétique optimale grâce à deux facteurs clés : "de puissantes cellules solaires et une feuille de recouvrement dotée d'un fort coefficient de transmission. Pour la feuille, nous utilisons du plexiglas puisqu'il possède un coefficient de transmission supérieur à 90% et laisse ainsi pénétrer considérablement plus de lumière que les autres matières synthétiques qui en outre sont moins résistantes aux UV et jaunissent au fil du temps", expliquent les concepteurs.
Schéma d'une tuile solaire

Schéma de fixation d'une tuile solaire

Schéma de fixation d'une tuile solaire - tuiles solaires TechTile
Schéma de fixation d'une tuile solaire - tuiles solaires TechTile © REM S.p.A
"Les raccords à clipser simplifient l'installation. Elle peut d'ailleurs être assurée par un couvreur".
Schéma de fixation d'une tuile solaire
Nous vous recommandons

Cette demeure californienne a retrouvé une nouvelle jeunesse grâce à une transformation pharaonique

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic