L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Bien choisir son spa : les questions à se poser avant d'acheter

Par Stéphanie Thibault
,
Mis à jour le 18 juillet 2018
Faire installer un spa chez soi est la promesse d'agréables moments de détente. Les options sont nombreuses et très séduisantes, mais la facture peut vite grimper. Choix du modèle et des équipements, coût de l'installation, entretien, prix... Petit tour d'horizon des questions à se poser pour buller en toute sérénité.

Quelle utilisation pour votre spa ?

C'est la première question à se poser : comment souhaitez-vous utiliser votre spa ? La réponse déterminera en partie le choix du modèle, son emplacement, mais également les équipements à prévoir. Commencez donc par réfléchir à l'usage que vous voulez en faire.
Désirez-vous un spa pour vous détendre ? Profiter d'un moment de bien-être, et pouvoir vous relaxer dans un bain chaud et bouillonnant ? A l'inverse, voulez-vous un spa de nage pour faire de l'exercice toute l'année ? Souhaitez-vous installer un spa pour soulager des douleurs ? Envisagez-vous votre spa comme le complément idéal de votre piscine ? Souhaitez-vous en profiter à deux ou en faire un endroit ludique pour les enfants ? Les options sont nombreuses et l'objectif est de réaliser un projet sur-mesure, qui corresponde parfaitement à vos envies et vos besoins.

Quel emplacement pour un spa ?

A l'intérieur ou à l'extérieur, il faut également déterminer où installer votre spa. Là aussi, posez-vous les bonnes questions. La grande majorité des spas sont installés en extérieur, mais si l'idée de devoir sortir en plein hiver pour pouvoir en profiter vous refroidit, optez plutôt pour un spa d'intérieur. Si en revanche, vous souhaitez pouvoir admirer les étoiles bien au chaud dans votre bain, l'endroit sera évidemment tout trouvé.
Dedans ou dehors, sachez cependant que l'installation d'un spa peut nécessiter quelques travaux d'aménagement. Il faudra par exemple s'assurer que le sol est suffisamment résistant pour supporter le poids du spa. Une fois rempli d'eau, un modèle 3 places par exemple pèsera environ 1.200 kg. Des travaux de plomberie pourront également être à prévoir, de même qu'un raccordement du boîtier au système électrique (qui devra répondre à des règles de sécurité très strictes). Avec un spa d'intérieur, il faudra notamment veiller à l'aération de la pièce. Autant de critères à considérer avant d'installer votre spa.

Spa gonflable, semi-encastrable ou encastrable ?

Il existe de très nombreux modèles de spas et tout est possible, dans les limites de son budget bien sûr. Celui-ci ne doit d'ailleurs pas être minimisé, car plus le modèle est sophistiqué, plus la facture s'alourdit.
>Les spas hors-sol sont simplement posés au sol. On trouve des modèles de spas rigides dits portables, avec une cuve en acrylique par exemple, ou des modèles gonflables, en PVC. Ces derniers ont l'avantage de pouvoir être déplacés, ils sont aussi moins chers qu'un spa en dur, mais sont aussi plus fragiles.
>Les spas encastrables ou semi-encastrables nécessitent, eux, de réels travaux d'installation. Ils sont donc plus coûteux, mais représentent un investissement durable et peuvent être agrémentés d'une infinité d'options.
Pensez également à la manière dont vous souhaitez l'intégrer chez vous. Un spa portable ou semi-encastré pourra, par exemple, être habillé de bois ou de mosaïque. Un spa encastré devra être aménagé en harmonie avec votre jardin, la terrasse ou les abords de votre piscine. Côté forme, il existe des spas carrés, ronds, triangulaires, octogonaux... Vous l'aurez compris, là aussi, le choix des options est vaste.

Bien choisir le système de massage

Qu'il s'agisse d'un spa de relaxation, de loisir, ou d'un spa thérapeutique, le système de massage est d'une importance capitale. Les notions de confort et de bien-être passent en effet par la qualité du massage. Le nombre de jets, mais aussi leur taille et leur variété doivent être adaptés à vos besoins. Prenez donc le temps d'étudier leur puissance (souhaitez-vous un massage relaxant, tonifiant, dynamisant ?), leur implantation (quelles zones du corps souhaitez-vous masser ?), ainsi que les options de réglage.
Pour choisir en connaissance de cause, n'hésitez pas à tester les produits en showroom. Vous pourrez en plus apprécier l'ergonomie des différents modèles, et opter pour celui qui vous offre le meilleur confort d'assise, chacun étant différent sur ce point.

Quel système de filtration ?

La filtration de l'eau est indispensable pour s'assurer d'une hygiène impeccable, mais également pour maintenir le système de pompe en bon état de marche. Le système de filtration permet en effet de capter les impuretés (poussière, cheveux, peaux mortes...), et de limiter la prolifération des bactéries, qui ne manqueraient pas de se multiplier dans une eau chaude à souhait. Pour que l'eau reste propre et claire, on recommande en moyenne 8 heures de filtration, réparties sur les 24 heures de la journée.
>Le filtre à cartouches : c'est le système le plus courant. L'eau est aspirée via une buse, et passe à travers un filtre qui la débarrasse de ses impuretés, un peu comme dans une piscine. La cartouche devra, elle, être rincée tous les 15 jours et nettoyée tous les mois. Ce système doit permettre un recyclage de l'eau en 10 minutes.
>La filtration avant remplissage : le filtre est ici placé avant le tuyau de remplissage, l'eau est donc nettoyée avant d'arrivée dans le spa. Ce système est plutôt adapté aux spas gonflables.
>La filtration en continu : il s'agit d'un système de filtration qui fonctionne 24 heures/24. L'eau est ici nettoyée sans interruption grâce à un système de pompe indépendant du système de massage. La filtration en continu permet aussi d'utiliser moins de produits d'entretien.
>La filtration sous pression : l'eau est aspirée par la pompe et envoyée vers le filtre. Si la qualité de la filtration est plutôt bonne, ce système est en revanche assez lourd pour la pompe, qui fatigue relativement vite.
>La filtration déportée : comme son nom l'indique, la filtration de l'eau est ici déportée en-dehors du spa, généralement dans un local technique. Elle concerne surtout les spas encastrables ou à débordement, et nécessite l'aménagement d'un local, ainsi que des travaux de plomberie plus importants.
Quel que soit le système retenu, la filtration de l'eau n'est que la première étape de sa purification. Pour garantir une hygiène optimale, elle doit également être désinfectée. Là aussi, il existe plusieurs façons d'assainir et de garantir la qualité de l'eau (pH, dureté...). Le chlore a désormais des alternatives, comme le brome, l'ozone ou l'oxygène actif. On peut également opter pour un traitement aux UV ou par électrolyse. Renseignez-vous pour savoir quelle est la meilleure option en fonction de votre projet.

L'isolation du spa

Une bonne isolation de la cuve est indispensable pour éviter les déperditions de chaleur. Un spa est en effet équipé d'un système de chauffage, qui permet de chauffer l'eau entre 30 et 40°, mais aussi de la maintenir à cette température. Bien isoler le spa permet de ne pas avoir à chauffer et rechauffer l'eau en continu, et donc de faire des économies d'énergie.
On trouve principalement deux systèmes d'isolation : soit une couche de mousse polyuréthane installée autour de la tuyauterie, soit une feuille d'aluminium réfléchissante placée entre la coque du spa et l'habillage. Il est également conseillé d'équiper son spa d'une couverture isotherme pour éviter l'évaporation de l'eau, et fermer par la même occasion l'accès au bassin, prévenant ainsi tout risque de chute accidentelle.

Et la sécurité ?

Un spa est un bassin d'eau, et à ce titre il doit être sécurisé. S'il n'est pas encastré, sa hauteur (80 à 90 cm) limite de fait les accidents. S'il est encastré, il est alors à hauteur du sol, et vous devrez empêcher son accès, à l'aide d'une barrière, d'un abri ou d'une couverture, comme pour une piscine. La couverture a l'avantage de conserver la chaleur de l'eau, en particulier pour un spa d'extérieur. Si vous optez pour une barrière ou un abri, prévoyez plus d'espace pour l'installation de votre spa.

Des équipements en option

Il existe une multitude d'options pour personnaliser son spa. Vous pouvez par exemple opter pour des spots de couleur si vous croyez aux vertus de la chromothérapie (ou juste pace que vous trouvez que ça fait joli), pour un diffuseur d'huiles essentielles, l'intégration d'un lecteur CD ou d'un écran plat... Vous pouvez également prévoir des emplacements à verres ou à gobelets, ou, plus utile, une marche si vous avez acheté un modèle portable ou semi-encastré. Pour un spa version luxe, vous pouvez aussi choisir une option débordement. Autant d'accessoires qui s'ajouteront en plus au montant de la facture.

Quel est le prix d'un spa ?

Le prix d'un spa dépend bien sûr du modèle choisi, de sa taille, des matériaux, du système de filtration, du type de pose, des options... Comme tout ce qui touche au bien-être, le budget à prévoir est en général assez conséquent. Il peut varier de quelques centaines à plusieurs dizaines de milliers d'euros. Pour un spa gonflable par exemple, comptez entre 400 et 900 € (pour un spa 6 places). Pour un spa encastrable de 2 à 4 places, prévoyez une fourchette de 4.000 à 12.000 € pour un spa habillage bois ou béton, et entre 8.000 et 15.000 € pour un spa en mosaïque ou en pierre. La facture peut même atteindre les 30.000 € pour un spa de nage.
A cela s'ajoutent les frais de livraison (qui ne sont pas toujours compris dans le prix) et la pose (les frais d'installation peuvent rapidement grimper lorsque l'on choisit un modèle encastrable), mais aussi la réalisation d'éventuels travaux d'aménagement. Il faut également prendre en compte la consommation du spa, ou encore le coût des produits d'entretien. Vous l'aurez compris, installer un spa chez soi est un investissement. Pour éviter les mauvaises surprises, demandez toujours plusieurs devis détaillés avant de vous lancer.
Bien choisir son spa : les questions à se poser avant d'acheter
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic