L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Tout savoir sur les Smart Grids

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 17 septembre 2012
Les Smart Grids, ou réseaux intelligents, permettraient de moduler la consommation d'énergie en fonction des moments de la journée, afin d'optimiser la répartition énergétique sur le territoire. Mais quand seront-ils déployés ? Quels sont les risques pour les particuliers ? Et combien cela va-t-il coûter ? Les réponses à vos questions.
Tout le monde en parle, mais qui sait réellement comment les Smart Grids vont impacter notre quotidien ? Le sujet reste obscur : 86% des Français déclarent qu'ils cherchent à maîtriser leur consommation électrique, mais seuls 15% sont prêts à le faire à l'aide de compteurs intelligents*.
François Moisan, directeur exécutif de la stratégie, de la recherche et de l'international et directeur scientifique de l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), et Jean-Philippe Tridant-Bel, directeur de l'activité énergie d'Alcimed, société de conseil et d'aide à la décision, lèvent le flou en répondant à nos questions sur les Smart Grids, en pages suivantes.
* Sondage IFOP paru en 2009.
Tout savoir sur les Smart Grids

Les Smart Grids, qu'est-ce que c'est ?

Les Smart Grids, ou réseaux intelligents, sont un concept qui occupe les ingénieurs depuis longtemps. L'idée est d'utiliser les technologies de l'information et de la communication pour optimiser la consommation d'énergie d'un territoire. "Imaginez deux réseaux, l'un télécom, l'autre électrique, qui se superposeraient : le premier informe sur l'état du second" explique Jean-Philippe Tridant-Bel.
Les Smart Grids, qu'est-ce que c'est ?

Pourquoi s'intéresse-t-on aux Smart Grids ?

Comme souvent, la nécessité est mère de l'invention. La distribution de l'électricité sur l'ensemble du territoire a toujours été une contrainte, et la Bretagne fait encore les frais des pics de consommation pendant l'hiver. Pour compenser notre consommation d'énergie croissante, la production d'électricité décentralisée augmente : éolienne domestique, panneaux solaires chez le particulier, etc.
"Malheureusement, cette production est intermittente puisqu'elle dépend du vent et du soleil, et le stockage de l'électricité coûte encore très cher" explique François Moisan. Les Smart Grids permettraient, non seulement d'adapter la production à la consommation comme c'est le cas aujourd'hui grâce à des prévisions, mais aussi d'adapter à chaque instant la consommation à la production.
Pourquoi s'intéresse-t-on aux Smart Grids ?

En quoi consisterait le déploiement des Smart Grids en France ?

"Depuis plusieurs années, la consommation électrique des Français est anticipée, grâce aux modèles de prévision développés par RTE et ErDF" explique Jean-Philippe Tridant-Bel. Les usines accélèrent leur production lorsque la météo prévoit une chute des températures, pour compenser la surconsommation de chauffage.
Les Smart Grids, en surveillant les flux d'électricité à chaque instant, permettraient d'affiner ce suivi de la consommation, via un courant porteur en ligne (CPL), des ondes téléphoniques ou le WiFi. "Un hôpital qui a un besoin de plus d'énergie à un instant T, pourra la puiser directement chez les particuliers producteurs d'électricité habitant dans le quartier" illustre François Moisan.
En quoi consisterait le déploiement des Smart Grids en France ?

Concrètement, qu'est-ce qui va changer chez le particulier ?

Même si les Smart Grids sont encore au stade expérimental, l'installation de compteurs intelligents Linky, très controversée, pourrait être la première étape vers les Smart Grids. Ces appareils surveilleront la consommation d'électricité du logement, afin de sensibiliser les particuliers sur leurs consommations et les encourager à la réduire aux heures les plus chargées.
Autre application possible des Smart Grids, l'installation de boîtiers d'effacement. "Lors d'un pic de consommation, entre 18 et 19h par exemple, le boîtier coupe l'électricité des appareils de chauffage pendant quelques minutes. C'est imperceptible pour le particulier, mais cela va permettre de répartir l'énergie dans tous les logements" explique Jean-Philippe Tridant-Bel.
Concrètement, qu'est-ce qui va changer chez le particulier ?

Va-t-il falloir changer nos habitudes de consommation ?

La mise en place de compteurs intelligents qui renseignent sur la consommation nécessite forcément une implication des particuliers. "L'enjeu est d'être capable de réduire la consommation de certains postes. Mais encore faut-il savoir à quels moments l'on manque le plus d'énergie" souligne Jean-Philippe Tridant-Bel.
L'intérêt d'un réseau intelligent, avec des boîtiers qui "effacent" automatiquement une partie de la consommation lorsque c'est nécessaire, est justement de limiter l'intervention du particulier et de lui faciliter le travail.
Va-t-il falloir changer nos habitudes de consommation ?

Y'a-t-il des risques pour le respect de la vie privée ?

C'est l'un des problèmes soulevés par la mise en place des compteurs Linky. Si ma consommation est surveillée à tout moment, comment être sûr que ces informations ne seront pas utilisées à d'autres fins ?
"Ces questions sont légitimes, mais il y a un certain degré de fantasme dans ces inquiétudes, tempère Jean-Philippe Tridant-Bel. Le seul risque concret est l'utilisation commerciale de ces données". Un point sur lequel la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) se penche déjà.
Y'a-t-il des risques pour le respect de la vie privée ?

En quoi les Smart Grids sont-ils intéressants pour les particuliers ?

L'affichage des consommations énergétiques seules permettraient déjà d'économiser 5 à 15% sur sa facture d'électricité, grâce aux efforts des particuliers. Mais les Smart Grids pourraient vous permettre de gagner bien plus d'argent !
L'installation de boîtiers d'effacement est rémunérée dans certains pays. Aux Etats-Unis, par exemple, comme nous l'explique François Moisan. "Les climatiseurs sont pilotés grâce à ces boîtiers d'effacement. Au moment des pointes de consommation, ils reçoivent un signal qui fait augmenter la température de 2°C. En échange, les foyers qui acceptent de participer reçoivent une prime".
Autre possibilité : la signature d'un contrat de consommation énergétique. "Particulier et fournisseur se mettent d'accord sur une consommation maximale d'énergie pour un montant précis" explique François Moisan. Au-delà, l'électricité est coupée de manière ponctuelle lorsque cela est nécessaire, et le kWh supplémentaire est payant.
En quoi les Smart Grids sont-ils intéressants pour les particuliers ?

Quand les Smart Grids seront-ils déployés dans toute la France ?

Même si la thématique a déjà fait couler beaucoup d'encre, "les Smart Grids n'existent pas encore" insiste François Moisan. Les réseaux intelligents sont pour l'instant plus proches du concept que du projet concret. Plusieurs tests sont en cours en France, notamment celle de compteurs Linky, mais le déploiement sur l'ensemble du territoire ne devrait pas se faire avant une dizaine d'années.
"On se dirige plutôt vers les Smart City ou les Smart Homes, une logique de gestion à l'échelle d'une maison, d'un quartier ou d'une ville" explique Jean-Philippe Tridant-Bel. Une idée déjà testée chez les industriels, à l'échelle d'une usine : certaines machines sont délestées ponctuellement d'une partie de l'électricité, pour la transférer à d'autres points qui en ont plus besoin. "Plusieurs quartiers-pilotes testent également ce principe depuis deux ans" ajoute-t-il.
Quand les Smart Grids seront-ils déployés dans toute la France ?

Combien vont coûter les Smart Grids ?

Outre l'aspect technique, les Smart Grids seront compliqués à mettre en place, de par le grand nombre d'intervenants : producteurs d'énergie, gestionnaires de réseaux, consommateurs, sociétés de service qui proposent les boîtiers, etc. Encore peu produit, le matériel coûte cher, à l'image du compteur Linky (120 à 200 euros l'un).
L'Ademe finance d'ores et déjà l'expérimentation des Smart Grids, et estime le coût du déploiement entre 30 millions et 5 milliards d'euros, en fonction de la nature des appareillages mis en place. "Nous souhaitons y associer des applications concrètes pour le particulier, pour qu'il y trouve son intérêt" explique François Moisan.
Combien vont coûter les Smart Grids ?

Et qui va payer ?

S'il faut investir des milliards d'euros, le consommateur sera nécessairement mis à contribution pour mettre en place les Smart Grids, du moins au début. Un surcoût dénoncé par les associations de consommateur, notamment CLCV. "On pourrait imaginer deux tarifs pour l'électricité, l'un qui augmenterait de plus en plus, et l'autre qui diminuerait, mais contre lequel le foyer accepte l'effacement ponctuel de sa consommation de chauffage" suggère François Moisan.
Mais qui va payer quoi ? "C'est encore en cours d'étude, explique Jean-Philippe Tridant-Bel. De la réponse, dépendra sûrement l'ampleur du déploiement des Smart Grids".
Et qui va payer ?
Nous vous recommandons

Avec le froid qui s'installe, la tentation de rallumer son chauffage se fait sentir. Les gestes indispensables pour chaque type d'équipements.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic