L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une maison passive double sa surface en préservant ses atouts écologiques

Par M.M
,
le 5 décembre 2016
A L'origine, une maison passive de 100m2. En 2012, les propriétaires misent sur une extension afin d'agrandir leur bien. Un challenge de taille puisqu'il est impératif de conserver tous les atouts écologiques du premier logement. Ossature bois, paille en guise d'isolant, triple vitrage et menuiseries XXL sont les clés de la réussite. Visite grandeur nature.
Après avoir construit leur maison passive en 2006, les propriétaires décident d'étendre leur bien en créant une extension de 80m2. En 2012, ils font appel au savoir-faire de l'architecte Vincent Delsinne de l'Atelier d'architecture Delsinne. L'agence, spécialisée dans la mise en œuvre de projets écologiques et durables, s'accorde aux envies des habitants. Leur priorité est de créer une surface qui répond aux mêmes exigences que la première. Un challenge pour l'architecte puisqu'il faut construire un nouvel espace qui ne génère aucune perte écologique.
"J'ai opté pour la mise en œuvre d'une extension contemporaine respectueuse de l'environnement, avec un esthétique semblable à celui de la maison initiale", explique l'architecte en charge du projet.
A l'origine, la maison s'étend sur une surface de 100m2. Les bases écologiques de ce premier édifice facilitent la mise en œuvre de l'agrandissement : la maison, dans son intégralité, est saine.
Ossature bois, paille en guise d'isolant, triple vitrage ou encore forte étanchéité de l'air illustrent parfaitement le travail effectué par le professionnel. Au-delà de son architecture résolument contemporaine, la bâtisse est 100% respectueuse de l'environnement. Les deux blocs s'imbriquent sans difficulté ... et en toute discrétion. L'entreprise Bâti Bois Concept a réalisé l'agrandissement. Autre point fort : "C'est la première extension d'une maison passive réalisée en France..." Visite.
Découvrez la suite de notre reportage en page suivantes...
Une maison passive double sa surface en préservant ses atouts écologiques

Avant : une maison passive de 100m2

Une maison passive de 100m2
Une maison passive de 100m2 © Vincent DELSINNE et Julien LANOO
A l'origine, une maison de 100m2 avait été construite en 2006. Bientôt, l'envie de jouir d'une propriété plus vaste tout en consommant toujours moins motivent les propriétaires. "Il fallait absolument rester dans une démarche d'économies d'énergie. Le bien existant étant construit de la sorte, nous n'avions qu'à prolonger la maison tout en conservant ses atouts écologiques", ajoute-t-il.
"C'est la première fois, en France, qu'une maison passive est agrémentée d'une extension", informe l'architecte Vincent Delsinne, en charge du projet.
Pour mieux vous rendre compte de l'agrandissement, rendez-vous page 12.
Avant : une maison passive de 100m2

Après : une surface doublée grâce à une extension

Une ossature bois pour une extension
Une ossature bois pour une extension © Vincent DELSINNE et Julien LANOO
L'extension de la maison donne principalement sur le jardin. Un jardin situé plein sud et donc idéalement placé pour recevoir les apports thermiques générés par le soleil.
Pour mieux comprendre : la maison existante adoptait la forme d'un cube. L'extension, quant à elle, vient prendre place sur le pignon-est. Elle empiète légèrement sur le jardin. Elle est posée sur une dalle béton isolée.
Après : une surface doublée grâce à une extension

Une isolation thermique et phonique ... écologiques

De la paille en guise d'isolant
De la paille en guise d'isolant © Vincent DELSINNE et Julien LANOO
L'extension est entièrement réalisée à partir de matériaux écologiques, exactement comme l'était le bâtiment existant. Par ailleurs, l'ossature bois respecte parfaitement les lignes architecturales du premier édifice. A l'issue du chantier, impossible donc de percevoir l'agrandissement tant il s'intègre parfaitement à la première maison.
Pour isoler leur maison, les propriétaires ont misé sur la paille. Ici, l'isolant est intégré via l'extérieur, et prend la forme de bottes. Il est très écologique, car sa production ne génère pas de pollution. On le retrouve d'ailleurs dans de nombreuses maisons écologiques.
"La maison devait être avant tout confortable, saine et économiquement avantageuse, en évitant les dépenses de chauffage", explique Vincent Delsinne.
Une isolation thermique et phonique ... écologiques

Des menuiseries sur toutes les façades de la maison pour un apport solaire optimal

Des menuiseries XXL pour l'extension
Des menuiseries XXL pour l'extension © Vincent DELSINNE et Julien LANOO
"Les apports solaires représentent la première source de chaleur pour les habitants. Nous avons donc opté pour la pose de larges menuiseries, à triple vitrage. A l'extérieur, des stores automatisés ont été installés pour limiter l'apport de chaleur, notamment l'été", précise l'architecte.
La maison passive est baignée de lumière naturelle toute l'année : "Les propriétaires limitent leur consommation d'électricité pour l'éclairage et bénéficient de températures homogènes et stables", ajoute-t-il.
Des menuiseries sur toutes les façades de la maison pour un apport solaire optimal

Un bardage bois pour un look contemporain

Un bardage bois aux lames horizontales
Un bardage bois aux lames horizontales © Vincent DELSINNE et Julien LANOO
Les façades de la maison passive sont recouvertes intégralement de bois Red Cedar. Les lames de bois, disposées à l'horizontal, apportent du mouvement à l'architecture.
Un bardage bois pour un look contemporain

Une grande étanchéité de l'air et un contrôle de la ventilation

Un air sain pour la maison passive
Un air sain pour la maison passive © Vincent DELSINNE et Julien LANOO
Pour éviter que l'air produit ne s'échappe de l'habitat, l'architecte a limité au maximum les ponts thermiques. S'ajoute à cela, un travail important sur l'étanchéité de l'air.
Enfin, une ventilation double flux a été mise en place pour assainir l'air de la maison. "Le débit de renouvèlement d'air est important et l'air entrant est filtré avant d'être insufflé dans l'habitat", explique l'architecte.
La maison utilise ainsi très peu le chauffage conventionnel. Les apports solaires et internes (comme la chaleur humaines, les déperditions d'équipements ménagers, etc) permettent aux habitants de subvenir à leurs besoins tout au long de l'année.
Une grande étanchéité de l'air et un contrôle de la ventilation

Un aménagement intérieur contemporain et épuré

Un mobilier contemporain pour la maison
Un mobilier contemporain pour la maison © Vincent DELSINNE et Julien LANOO
Côté aménagement intérieur, les habitants ont opté pour une déco sobre et chic avec un mobilier contemporain. Il apporte une touche de fraîcheur aux pièces de vie.
Pour la cuisine, par exemple, le blanc et le gris prédominent. La lumière se reflète aisément sur le mobilier : la pièce est baignée de lumière.
Le sol, un carrelage gris-anthracite, habille l'intégralité des pièces au rez-de-chaussée.
On remarque (sur la photo, à l'étage et à droite, vue sur le jardin) l'importance donnée aux menuiseries. Elles dictent les lignes architecturales de la maison en dirigeant la lumière. Elles offrent une vue dégagée sur l'extérieur aux habitants.
Un aménagement intérieur contemporain et épuré

Un escalier en bois, design et esthétique

Un escalier épuré et élégant
Un escalier épuré et élégant © Vincent DELSINNE et Julien LANOO
Pour se rendre à l'étage, un élégant escalier en bois accompagne les habitants. Les marches d'un blanc éclatant viennent contraster en douceur avec le revêtement mural, gris. L'ensemble est visuellement très épuré et contemporain.
Un escalier en bois, design et esthétique

Une hauteur sous plafond conséquente pour créer un sentiment d'espace

Une vue panoramique grâce aux ouvertures
Une vue panoramique grâce aux ouvertures © Vincent DELSINNE et Julien LANOO
L'agencement des pièces et les larges ouvertures présentes dans la maison permettent aux habitants de bénéficier d'un large panorama. Vue sur le séjour comprise. Elle apporte une touche de convivialité à l'espace.
Une hauteur sous plafond conséquente pour créer un sentiment d'espace

Des chambres spacieuses avec vue sur le jardin

Une chambre lumineuse tournée vers le jardin
Une chambre lumineuse tournée vers le jardin © Vincent DELSINNE et Julien LANOO
Comme en témoigne cette chambre située à l'étage, la vue sur le jardin y est imprenable. Les menuiseries jouent un rôle clé dans l'aménagement et valorisent l'architecture contemporaine.
Une fois encore, la lumière pénètre facilement la pièce et la réchauffe. L'exposition est parfaite.
Des chambres spacieuses avec vue sur le jardin

Une maison passive double sa surface en toute discrétion

Une maison passive double sa surface discrètement
Une maison passive double sa surface discrètement © Vincent DELSINNE et Julien LANOO
Fiche pratique
Maître d'ouvrage : privé
Maître d'œuvre : Vincent Delsinne - Atelier d'architecture DELSINNE
Surface créée : + 80 m2
Coût : 170.000 euros
Durée des chantiers : 5 mois
Une maison passive double sa surface en toute discrétion
Nous vous recommandons

Découvrez 10 idées inspirées pour meubler et décorer avec style les abords de votre piscine.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic