L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Google Home, Amazon Alexa : à quoi sert un assistant vocal ?

Mis à jour le 18 juin 2018
Homepod
Homepod © Capture du site d'Apple
Dans la catégorie "objets connectés", voilà que débarquent les assistants vocaux personnels pour les maisons. De quoi s'agit-il ? A quoi servent ces nouveaux appareils ? Quels nouveaux services offrent-ils et quels intérêts présentent-ils pour les particuliers ? Combien coûtent-ils ? Présentation.
La maison connectée est un terrain convoité par de nombreux acteurs. Si les entreprises de génie climatique et start-up ont lancé leurs thermostats connectés destinés à maîtriser la consommation d'énergie, un nouveau marché est en train d'émerger : celui des assistants vocaux personnels pour la maison.

Google, le succès express

Google a lancé Google Home en 2016, dont l'assistant se déclenche à l'énoncé de "OK Google". C'est peut-être celui des assistants vocaux qui a connu le succès le plus rapide, probablement grâce à l'aura du géant américain d'Internet. Très vite, de nombreux équipements ont été compatibles avec Google Home : Somfy, Netatmo, devolo, etc. Nombre de constructeurs ont mis à jour leurs produits afin qu'ils soient actionnables par la voix via l'appareil de Google.

Arrivée en fanfare pour Amazon Echo

De son côté,Amazon est le premier à s'être illustré en intégrant les logements américains en 2015, avec son enceinte Amazon Echo et son assistante baptisée Alexa. Toutefois, il ne débarque en France que mi-2018. Les principaux acteurs de la domotique ont pu anticiper son arrivée, et mettre à jour leurs produits. Ainsi, sont compatibles avec Amazon Echo, les équipements tado, Neato, Philips Hue, Delta Dore, SoWee, etc.

Apple mise sur le son

Quant à Apple, il a dévoilé HomePod, son enceinte domotique, en 2017. Sa force ? La qualité de son du haut-parleur qui se veut puissant (7 tweeters et 1 woofer) et ses six microphones. Objectif : offrir un son parfait pour écouter de la musique. En outre, l'appareil adaptera le son selon la pièce où il est installé. Tout comme Google Home, il sera possible de coupler deux enceintes. Il est également connecté avec Siri, application de commande vocale. Mais selon les experts, par rapport à ses concurrents, la commande vocale reste le point faible d'Apple.

Des fonctionnalités pratiques mais des prix différents

Reste que l'ensemble de ces objets connectés disposent tous d'éléments capables de répondre aux requêtes vocales de leur propriétaire que cela soit des demandes au sujet de la météo, des informations, l'agenda numérique du foyer... Domotique oblige, ils endossent également le rôle de pilote de la maison : réglage de la lumière, connexion avec les thermostats connectés pour gérer l'énergie de la maison, etc.
Si certains ont pris un temps d'avance, que d'autres ont davantage misé sur certaines qualités, ce qui peut faire toute la différence, on le sait, c'est le prix. Sur ce terrain, Google remporte la mise avec un tarif de 114 €, suivi d'Amazon avec 159 €, et enfin, Apple avec 350 €.
Toutefois, les amateurs de la marque à la pomme sont fidèles et ont montré par le passé leur attachement. La suivront-ils encore une fois sur le marché des assistants personnels ? Pas sûr, compte tenu de la concurrence féroce qu'opère le géant Google...
Google Home, Amazon Alexa : à quoi sert un assistant vocal ?
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic