L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Domotique : ces technologies qui peuvent vous changer la vie

Par Stéphanie Thibault
,
le 6 janvier 2020
Automatiser sa maison et la piloter au doigt et à l'œil n'est plus de la science-fiction. La domotique permet aujourd'hui de simplifier son quotidien, mais aussi de faire des économies ou encore de renforcer la sécurité de son logement. Zoom sur ces technologies qui rendent la maison intelligente.
Automatiser son portail ou sa porte de garage est aujourd'hui presque devenu un réflexe. La domotique permet en effet une utilisation plus confortable de ces ouvertures et facilite ainsi grandement notre quotidien. Elle souffre pourtant encore de nombreux a priori et a du mal à s'installer à l'intérieur de nos maisons. "On en parle depuis plus de 20 ans, et maintenant qu'on y est vraiment le mot domotique a disparu de notre vocabulaire" confirme Franck Pichereau, président de Nice France, spécialiste en solutions d'automatisation pour la maison.

"La domotique fait encore référence à un système obscur et très complexe. Aujourd'hui on parle plutôt de 'maison intelligente', mais l'objectif est le même : il s'agit de fluidifier le quotidien, simplifier les mouvements de tous les jours". Connecter sa maison permet donc de gagner du temps, mais aussi de gagner en confort, et présente un véritable intérêt pour les personnes âgées ou à mobilité réduite. Avec un équipement minimum, facile à installer et à apprivoiser, il est désormais possible d'automatiser et programmer un grand nombre de choses afin que notre maison s'en occupe toute seule sans que l'on n'ait plus besoin d'y penser. "C'est le principe : que tout se fasse sans qu'on ait besoin de le faire".

Piloter sa maison au doigt et à l'œil

Ouvrir les volets le matin, réguler la température des pièces en fonction de l'heure et de leur occupation, gérer l'éclairage, lancer la machine à café, baisser les stores s'il y a trop de soleil... La domotique permet de s'affranchir de nombreuses tâches que l'on répète chaque jour, mais aussi d'optimiser le fonctionnement de ses différents appareils pour un intérieur plus confortable.

"Chaque pièce peut être automatisée de façon personnalisée" indique Franck Pichereau. "Dans la cuisine par exemple, on peut décider d'arrêter le chauffage dès que l'on utilise les plaques de cuisson ou encore d'ouvrir la fenêtre. Cela permet ainsi de garder une température constante et agréable dans la pièce".

Sans que tout soit forcément automatisé dans la maison, on peut ainsi prévoir un certain nombre de situations dans lesquelles la domotique va prendre le relais. Eteindre la lumière quand il n'y a plus personne dans une pièce par exemple, ou couper les radiateurs dès que quelqu'un ouvre une fenêtre, permet en plus de mieux maîtriser sa consommation d'énergie.

Autre avantage : grâce à des technologies simplifiées, un minimum d'équipement suffit aujourd'hui pour gérer facilement son environnement. Les installations filaires d'hier, compliquées à installer, ont aussi laissé la place à des modules qui utilisent le Wi-Fi, et sont compatibles avec les assistants vocaux.

"La box doit être raccordée à une prise et au réseau, mais tout le reste fonctionne en Wi-Fi. Une connexion internet performante est préférable pour une bonne rapidité d'exécution mais le système peut aussi fonctionner sans internet. Dans ce cas, il faut être sur site pour piloter les appareils mais il n'y a plus de limites. Le plus long est finalement de déterminer ce dont on a besoin" estime Franck Pichereau.

Piloter sa maison au doigt et à l'œil
Piloter sa maison au doigt et à l'œil © iStock
 

Piloter sa maison à distance


L'intérêt d'une maison connectée est aussi de pouvoir agir à distance. Vous avez oublié d'éteindre la lumière dans l'entrée en partant ? Eteignez-la depuis votre smartphone via l'application. La porte de votre garage est restée ouverte ? Fermez-la à distance comme si vous étiez sur place. Vous rentrez plus tôt ou plus tard que d'habitude ? Gérez vos appareils (chauffage, éclairage...) d'un simple geste.

"On peut tout piloter depuis un smartphone ou une tablette, sous réserve bien sûr de la compatibilité des produits" prévient tout de même Franck Pichereau. "Le plus simple est de pouvoir contrôler l'ensemble de ses appareils avec la même application. C'est pour cela que les protocoles doivent être le plus universel possible".

Si vous possédez un système d'alarme, vous pouvez également vous en servir pour gérer différents paramètres. Le fait de l'enclencher envoie à vos appareils le message que vous quittez votre domicile. Votre "maison intelligente" prend alors en charge l'extinction des lampes ou des appareils que vous auriez oubliés, s'occupe de baisser la température des radiateurs pour la journée et tout autre action que vous souhaitez programmer.

Piloter sa maison pendant son absence


Si la domotique permet de gagner en confort ou de faire des économies d'énergie, elle permet aussi d'améliorer la sécurité de sa maison. "Le confort et la sécurité sont deux choses différentes, mais la technologie permet aujourd'hui de mieux sécuriser son domicile, même si l'on n'a pas de vrai système d'alarme. On peut ainsi déterminer la façon de gérer les choses quand on est absent" souligne Franck Pichereau.

Automatiser sa maison permet en effet de simuler sa présence sans avoir à demander l'aide de ses voisins. Ouvrir et fermer les volets matin et soir, allumer la lumière, diffuser de la musique ou allumer la télévision quelques heures par jour peut être facilement scénarisé. On peut aussi commander l'éclairage extérieur de la même manière, ou encore l'arrosage automatique du jardin.

"On peut également se servir des infos qui nous sont communiquées pour déclencher des actions de dissuasion. Si le système détecte qu'une porte ou une fenêtre est ouverte par exemple, on peut décider d'allumer les lumières à l'intérieur, on peut aussi prendre des photos ou même des vidéos" ajoute Franck Pichereau.

Piloter sa maison pendant son absence
Piloter sa maison pendant son absence © iStock
 

Comment équiper sa maison simplement ?


Les technologies sans fil simplifient l'utilisation de ces appareils et les rendent désormais quasi invisibles. Elles facilitent aussi grandement l'installation des différents modules et permettent de réduire considérablement le coût de la pose.

Sans parler d'automatiser toute sa maison, la mise en place de quelques modules suffit à simplifier son quotidien. "Gérer l'éclairage et le chauffage sont des choses faciles à mettre en œuvre. Les prises et interrupteurs connectés, les détecteurs de mouvements, mais aussi les modules pour gérer l'ouverture des volets font d'ailleurs partie des best-sellers" note Franck Pichereau.

Un simple petit interrupteur permet même de commander plusieurs équipements en même temps. "Il s'agit d'une petite télécommande radio à installer n'importe où, dans l'entrée par exemple, que l'on actionne en rentrant chez soi. Baptisé 'The button', l'appareil envoie alors le message 'Je suis chez moi', ce qui permet d'agir sur la lumière, le chauffage, les volets, tout ce que l'on veut..." détaille le spécialiste.
  • En termes d'équipement, il faut prévoir une "box". C'est un peu le cerveau du système, elle va centraliser l'ensemble des informations et commander les différentes actions des appareils qui y sont reliés.
  • Il vous faudra également un certain nombre de capteurs. Ils sont un peu les yeux et les oreilles du cerveau dans les différentes pièces de la maison, et servent à mesurer la luminosité, la température, le bruit...
  • Enfin vous aurez besoin de périphériques pour actionner vos appareils une fois l'ordre donné par la box.

Domotique : combien ça coûte ?


Le prix d'une box est très variable en fonction du modèle (entre 150 et 800 €, voire plus). Comptez 200-250 € en moyenne.

Le nombre de capteurs et de périphériques nécessaires dépend lui de la superficie de votre domicile, ainsi que du nombre d'ouvertures ou d'appareils que vous souhaitez connecter. La fourchette de prix est, elle aussi, assez variable sur le marché, mais il faut compter environ 50 € pour un module permettant de piloter l'ouverture de ses volets, de même pour des interrupteurs permettant de gérer l'éclairage ou des prises commandant un appareil électroménager (comme une télévision par exemple).

Un détecteur de mouvement (qui peut servir à gérer l'éclairage par exemple) ou un détecteur de présence coûtent également une cinquantaine d'euros chacun. Le montant de la facture dépend donc du nombre de modules à installer.

"Pour 1.500 € environ, on peut gérer facilement le chauffage et l'éclairage de sa maison" indique Franck Pichereau. "On n'est pas obligé de tout connecter chez soi, on choisit ce que l'on veut faire en fonction de ses besoins, mais les possibilités sont infinies. Et la technologie sans fil simplifie encore les choses puisque l'on peut transférer les modules d'une habitation à une autre" ajoute-t-il.

Domotique : ces technologies qui peuvent vous changer la vie
Nous vous recommandons

Admirez la possibilité que les ouvertures peuvent apporter à votre quotidien afin que l'extérieur et l'intérieur ne fassent qu'un.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic