L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

PTZ : conditions, montant et durée

Par
,
Mis à jour le 25 septembre 2017
PTZ : conditions, montant et durée
1/9
A partir du 1er janvier 2018, les futurs acheteurs ne pourront souscrire un prêt à taux zéro (PTZ) que dans certains régions géographiques, en fonction du type de bien qu'ils acquièrent (neuf ou ancien avec travaux). L'occasion de revenir sur les conditions d'obtention de ce prêt sans intérêt qui peut financer près de la moitié d'un premier achat immobilier.
Le Prêt à taux zéro (PTZ) est régulièrement modifié (voir encadré), au gré des changements de gouvernement et d'orientations des politiques en matière d'immobilier. En septembre 2017, le gouvernement d'Edouard Philippe annonce qu'il sera recentré sur les zones géographiques où il est le plus nécessaire, et ce à partir du 1er janvier 2018. Maison à part a voulu faire le point sur les conditions d'obtention de ce crédit sans intérêt qui a déjà aidé de nombreux ménages à devenir propriétaires de leur résidence principale.
Qui peut bénéficier d'un PTZ ? Pour l'achat de quel bien ? Sous quelles conditions ? Quel est le montant du prêt ? Quelles sont les modalités de remboursement ? Toutes les réponses sur le PTZ...
Zoom sur... l'historique du PTZ
Créé en 1995, le Prêt à taux zéro (PTZ) a connu, depuis, de très nombreuses mises à jour. Il a été revisité en 2005, et est alors ouvert aux primo-accédants pour les biens anciens ou neufs. En 2010, il est amélioré, avec notamment une augmentation de la somme accordée et un allongement de la durée de remboursement.
En 2011, place au Prêt à taux zéro élargi, alias PTZ+. Il remplace trois dispositifs : le PTZ, le Pass foncier et le crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt. Il est réservé aux primo-accédants, mais sans condition de ressources cette fois. Grande nouveauté : son montant est plus important pour l'achat d'un bien neuf à basse consommation (BBC). Puis le PTZ+ est supprimé dans l'ancien.
En 2015, il est à nouveau possible de souscrire un PTZ pour l'achat d'un bien ancien, seulement si les acheteurs prévoient de lourds travaux de remise en état.
A partir du 1er janvier 2018, il est réduit aux logements neufs en zones tendues, et aux logements anciens avec travaux dans les zones rurales. Le dispositif est prolongé jusque fin 2021.
Par ailleurs, chaque année, la nouvelle loi de finances rabote les conditions de ressources, le montant ou toute autre condition d'obtention... De quoi perdre les ménages désireux de devenir propriétaires !
A noter également, la naissance de plusieurs "dérivés" du PTZ : le Prêt parcours résidentiel, un PTZ destiné aux locataires de HLM parisiens ; un PTZ réservé aux enseignants ; l'éco-PTZ, destiné à financer des travaux de rénovation énergétique ; le PTZ collectif, pour les copropriétés.
PTZ : conditions, montant et durée
Nous vous recommandons

Leader européen des systèmes d’évacuation de fumées, Cheminées Poujoulat conçoit des solutions innovantes qui optimisent les performances des appareils de chauffage. Personnalisables et design, les sorties de toit et conduits en inox apportent confort et sécurité

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic