L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Vacances, canicule : les bons gestes pour sauver vos plantes en été

Par C. Chahi Bechkri et Stéphanie Thibault
,
Mis à jour le 16 juillet 2018
Lors des grosses chaleurs estivales, mais aussi pendant les vacances, plantes et jardins sont souvent mis à rude épreuve. Pour éviter qu'ils ne souffrent trop de votre absence, voici quelques conseils pour en prendre soin et les arroser correctement.
Avec la chaleur, nos jardins souffrent beaucoup l'été, en particulier lorsque les températures dépassent les 35°C pendant plusieurs jours et nuits d'affilé. On parle alors de canicule. S'il convient de protéger sa maison de la chaleur, il ne faut pas oublier les plantes et le jardin !
En effet, au bout de plusieurs jours d'une intense sécheresse, les signes de fatigue se multiplient : les feuillages jaunissent, la terre craquelle, les fleurs se fanent... Un bien triste spectacle. Même chose lorsque l'on part en vacances. Plantes d'intérieur et jardinières souffrent elles aussi. Si vous n'avez personne qui puisse venir les arroser régulièrement, il va falloir faire en sorte qu'elles ne souffrent pas trop du manque d'eau.
Heureusement, grâce à quelques astuces, on peut éviter la catastrophe. Pour Xavier Poillot, jardinier-paysagiste près de Dijon, et membre de l'Unep (l'Union nationale des entreprises du paysage), il faut "prendre un certain nombre de précautions en amont, voire en tout début de période estivale, et avoir les bons réflexes dès les premières faiblesses constatées". Conseils.
Découvrez également les objets connectés qui vous aident à entretenir votre jardin, ou encore les accessoires pour prendre soin de vos plantes pendant les vacances.
Vacances, canicule : les bons gestes pour sauver vos plantes en été

Plantes d'intérieur : que faire en cas d'absence ?

Pour retrouver des plantes en pleine forme à votre retour de vacances, mieux vaut anticiper un peu. Si vous devez vous absenter plusieurs jours, voire plusieurs semaines, le plus difficile est alors de gérer l'arrosage.
Veillez à les abreuver suffisamment dans les jours qui précèdent votre départ, vos plantes auront ainsi quelques réserves. Attention toutefois à ne pas les inonder juste avant de partir, car vous risqueriez d'obtenir le résultat inverse. Un trop plein d'eau est en effet nocif pour les végétaux : des racines qui baignent risquent de pourrir.
Commencez par regrouper vos plantes, si possible, dans une pièce humide, ou plus fraîche que le reste de la maison, comme la salle de bains par exemple, si celle-ci possède une fenêtre. Elles ont en effet besoin de lumière, plus que le manque d'eau, l'obscurité pourrait leur être fatale.
Pour éviter qu'elles ne se déshydratent trop, plusieurs options s'offrent à vous. Certains pots sont équipés d'un réservoir d'eau, qui permet d'irriguer la plante durant plusieurs jours. Autre solution : le goutte à goutte, qui apporte de l'eau en continu et en petites quantités. C'est donc le moment de ressortir la traditionnelle bouteille d'eau renversée, ou d'utiliser un cône. Remplissez la bouteille et percez des petits trous au niveau du bouchon et du goulot, puis plantez-la dans la terre. L'eau s'écoulera ainsi tout doucement.
Vous pouvez également installer un système d'arrosage automatique. Certains équipements sont en effet conçus pour les plantes d'intérieur. Vous pouvez aussi utiliser des petits sachets d'eau gélifiée, à insérer directement au pied de la plante. Le gel se liquéfie sous l'effet des micro-organismes présents dans la terre, conservant ainsi le terreau humide.
Si vous avez des plantes grasses, arrosez-les normalement avant votre départ. Très résistantes, elles se contentent de très peu d'eau et s'accommodent très bien de la chaleur.
Plantes d'intérieur : que faire en cas d'absence ?

Déplacer ses jardinières à l'ombre

A l'extérieur, les plantes en pots et autres jardinières doivent elles aussi être protégées de la chaleur. Si vous avez des plantes fleuries sur un balcon ou une terrasse, mettez-les à l'abri en déplaçant à l'ombre le plus possible. "En été, la température peut facilement atteindre les 40 voire 50°C dans les jardinières, c'est énorme", informe Xavier Poillot.
"Pour éviter de telles surchauffes et les brûlures du soleil, il est conseillé de les recouvrir d'une bâche, par exemple, ou simplement de papier journal",
suggère-t-il. "On peut aussi opter pour une canisse installée sur le bord du balcon qui leur fera de l'ombre".
Vous pouvez également disposer vos plantes de manière à ce que les plus grandes fassent de l'ombre aux plus petites, qui sont aussi les plus fragiles. Elles bénéficieront ainsi d'un peu plus de fraîcheur.
 
La recommandation du pro : Pour permettre à ses plantes en pots de mieux supporter la chaleur, on peut aussi privilégier certains matériaux. Les jardinières en terre cuite, par exemple, résisteront mieux à la chaleur que les autres.
Déplacer ses jardinières à l'ombre

Arroser abondamment les plantes sur le balcon

En cas de fortes chaleur, il est conseillé d'arroser abondamment ses plantes situées sur le balcon ou la terrasse. "Il ne faut pas oublier que les plantes en pots, contrairement à celles qui poussent en pleine terre, sont des plantes que l'on maintient artificiellement en vie. A cet égard, elles méritent une attention beaucoup plus grande et donc de l'eau en permanence" explique Xavier Poillot.
 
La recommandation du pro : Le mieux est de pratiquer un arrosage quotidien et de privilégier des contenants de grandes dimensions. "Plus la plante sera à l'aise et plus ses racines seront isolées des parois du pot donc de la chaleur", indique le spécialiste.
Si vous devez vous absenter, prenez les mêmes précautions que pour vos plantes d'intérieur, et n'hésitez pas à rentrer vos jardinières, surtout si elles sont exposées plein sud.
Vous pouvez là aussi installer un dispositif d'arrosage automatique. Pour les balcons, il existe des systèmes légers à raccorder facilement au nez de robinet, et qui assurent un arrosage goutte à goutte de ses plantes.
 
La recommandation du pro : Grâce à ces différentes précautions, on peut s'absenter une ou deux semaines sans crainte pour la survie de ses végétaux. Au-delà, mieux vaut faire appel à une tierce personne pour assurer la transition jusqu'à votre retour.
Si l'on remarque à son retour une plante dont le feuillage a jauni, il convient surtout de ne pas cesser de l'arroser. Il est possible qu'elle n'ait eu qu'un petit coup de chaud. Pour vérifier si elle est encore viable, il suffira de couper l'une de ses branches. Si cette dernière est toute sèche, la chaleur aura eu raison de votre plante. Si en revanche, elle reste verte, elle devrait repartir d'ici quelques jours, moyennant un bon arrosage.
Arroser abondamment les plantes sur le balcon

L'arrosage automatique, allié de votre jardin

A l'extérieur, la canicule est aussi une épreuve pour le jardin. Les arbres, les plants de légumes, et la pelouse peuvent rapidement griller au soleil.
Pour assurer la survie de son jardin, rien ne vaut l'arrosage automatique. "Grâce à lui, on va pouvoir réaliser un maillage de tuyaux sur l'ensemble de son jardin et amener la juste dose d'eau à chaque végétaux", indique Xavier Poillot. "Comme on cible parfaitement les besoins en eau de chacun d'entre eux, il n'y a plus de dépenses d'eau inutiles, on n'utilise que ce dont on a vraiment besoin".
 
La recommandation du pro : Pour assurer la survie de son gazon, il est bon d'avoir enrichi en amont son sol en matières organiques. Plus le sol en contiendra, plus son pouvoir de rétention d'eau sera grand.
L'arrosage automatique, allié de votre jardin

Eviter d'arroser trop fréquemment son jardin

Pour préserver au mieux son jardin lors des grosses chaleurs, la première règle à connaître est d'éviter d'arroser son jardin trop fréquemment. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les arrosages trop fréquents sont moins efficaces que ceux qui vont être faits de manière plus abondante et espacée.
"Arroser son jardin trop souvent est contre-productif", indique Xavier Poillot. "L'eau n'a pas le temps de pénétrer profondément dans la terre, du coup elle stagne et cela crée une ambiance humide, favorable au développement des champignons".
 
La recommandation du pro : Le mieux est d'arroser abondamment son jardin une fois par semaine.
Eviter d'arroser trop fréquemment son jardin

Le bon moment pour arroser son jardin

Si le rythme d'arrosage est important, le moment où l'on arrose l'est également. En fonction de l'heure de la journée, et donc de la température, l'eau ne pénètre pas forcément bien dans la terre. Or, il faut qu'elle ait le temps de descendre pour rafraîchir les racines en profondeur.
"En pleine journée, l'eau va s'évaporer presque tout de suite, explique Xavier Poillot. Par ailleurs, avec le soleil, les gouttes d'eau deviennent comme des loupes, qui risquent brûler les feuilles. Mieux vaut donc s'abstenir".
 
La recommandation du pro : Les arbres et les arbustes s'arrosent de préférence le soir, vers 22h ou 23h. L'eau a ainsi toute la nuit pour pénétrer tranquillement dans le sol.
Pour le gazon, mieux vaut s'y prendre en fin de nuit - vers 5/6h du matin. L'herbe ne reste ainsi pas mouillée toute la nuit mais seulement quelques heures. On évite ainsi le risque d'éventuelles maladies liées à un excès d'humidité.
Le bon moment pour arroser son jardin

Pailler son jardin pour limiter l'évaporation

Pour préserver son jardin efficacement des grosses chaleurs, il est conseillé de pratiquer un paillage. "Pailler, c'est isoler", indique Xavier Poillot. Grâce à cette technique, qui consiste à répandre uniformément aux pieds des principaux végétaux soit du gravier, soit une couverture végétale, on isole aussi bien du froid que du chaud. C'est pourquoi d'ailleurs on peut l'utiliser aussi bien en été pour faire barrière à la chaleur, qu'en hiver pour servir de rempart contre le gel".
 
La recommandation du pro : On préférera utiliser un paillis végétal - type écorces, rebus de tonte, feuilles - qui servira également à nourrir les végétaux lorsqu'il se dégradera.
Pailler son jardin pour limiter l'évaporation

Biner la terre superficiellement

Autre action à mener en complément du paillage au niveau des massifs et des zones potagères : biner superficiellement la terre au pied des végétaux. "On l'aère afin de faciliter la pénétration de l'eau dans le sol", précise Xavier Poillot. "Cette technique est très prisée des jardiniers car elle est très efficace. On a d'ailleurs l'habitude de dire qu'un binage vaut deux arrosages".
En hiver, son équivalent est le buttage. De quoi s'agit-il ? Tout simplement de relever la terre, de manière à former une butte, au pied des plantes. La terre devient une protection naturelle, un rempart contre le froid et le vent.
 
La recommandation du pro : Inutile de creuser trop profond pour que la technique soit efficace. Travailler la terre sur un ou deux centimètres de profondeur suffit.
Biner la terre superficiellement

Tailler ses plantes, efficace pour lutter contre la chaleur ?

Oui, mais à pratiquer avec prudence selon Xavier Poillot. "Grâce à la taille, on peut en effet limiter l'évaporation de l'eau, mais attention, alerte-t-il, on se retire aussi des éléments pouvant générer de l'ombre. Or, on sait combien elle est précieuse, particulièrement en période estivale. Il faut donc bien réfléchir avant de couper".
 
La recommandation du pro : La taille reste une blessure infligée aux plantes et l'on ne sait jamais comment elles peuvent réagir à ce type d'agression, surtout en cas de fortes chaleurs. Tailler, c'est donc prendre un risque dont il faut avoir conscience.
Tailler ses plantes, efficace pour lutter contre la chaleur ?
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic