L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Rénover sa véranda : 7 conseils pour réussir son projet

Par C. Chahi Bechkri
,
Mis à jour le 2 mars 2020
Condensation, usure des ouvrants, surchauffes estivales... Pour beaucoup de vérandas construites dans les années 80, une rénovation s'impose aujourd'hui. Comment procéder ? Quelles améliorations sont possibles ? Petit guide.
Beaucoup de vérandas construites dans les années 80 ont mal résisté à l'épreuve du temps. Résultat : elles cumulent aujourd'hui les problèmes. "On constate une obsolescence des caractéristiques énergétiques des différents composants de la véranda", étaye Jean-Luc Marchand, porte-parole de l'Association Aluminium Architecture.

Quels indices doivent vous alerter ? Condensation, ouvrants qui ne ferment plus aussi bien qu'avant et, donc, ne sont plus aussi étanches, usure générale de la structure... sont autant de signaux anormaux et gênants qui doivent sérieusement vous faire envisager la question de la rénovation.

Sans oublier une sensation d'inconfort due à des surchauffes l'été et des températures très basses l'hiver, qui vous empêche de profiter pleinement de votre véranda ou d'en faire une véritable pièce à vivre. Salon, chambre, bureau et même cuisine... A condition d'être bien pensée, une véranda peut en effet devenir une vraie pièce en plus et accroître la surface habitable de votre logement.


Adapter sa véranda à ses besoins



Si dans les années 80, les vérandas étaient plutôt basiques sur le plan esthétique, et donc pas forcément très bien intégrées à la maison, aujourd'hui, les choses ont changé : la véranda peut prendre de multiples formes et constitue une plus-value architecturale. Il est donc important de bien réfléchir au rendu esthétique pour que la véranda s'harmonise au mieux avec le style de votre habitation. Mais ce n'est pas tout. L'usage que vous souhaitez en faire est également à prendre en considération car il va directement influencer le choix des équipements.

Si vous souhaitez travailler dans la véranda, par exemple, il sera judicieux de prévoir un éclairage adapté afin de pouvoir y travailler confortablement . De même, si vous prévoyez d'en faire un salon, il conviendra de bien réfléchir à la question de l'isolation et du chauffage. Ces deux postes sont essentiels à prendre en considération lorsque l'on souhaite profiter de sa véranda aussi bien l'hiver que l'été.

Pour une véranda en parfaite adéquation avec ses nouveaux besoins, il est donc vivement conseillé de rédiger un cahier des charges précis. Le projet n'en sera que plus facile à expliquer au vérandaliste.

Bon à savoir : D'après une étude "Satisfaction vérandas" réalisée en 2013 par BatiEtude pour le SNFA (Syndicat National de la construction des Fenêtres, Façades et Activités associées), 39% des vérandas abritent des salles à manger, 26% des salles de séjour, 22% des salons, 4% des cuisines et 2% des piscines. Par ailleurs, 35% des vérandas donnent sur le salon, 30% sur la salle à manger et 25% sur la cuisine.


Véranda d'hier et d'aujourd'hui : quelles différences ?



En 30 ans, les vérandas ont énormément évolué sur le plan esthétique mais aussi technique. Parmi les principales évolutions à signaler : La mise en œuvre de profilés à rupture de pont thermique : "Grâce à eux, on limite les échanges de températures entre les profilés intérieur et extérieur et on élimine ainsi du même coup toute condensation et sensation de froid près des fenêtres", indique Jean-Luc Marchand.
  • L'utilisation de double vitrage à isolation renforcée : "Il permet d'obtenir de très bonnes performances énergétiques, explique notre interlocuteur. Il est deux à trois fois plus isolant qu'un double vitrage classique et cinq fois plus qu'un simple vitrage".
  • L'intégration de panneaux isolants en toiture : "Pendant longtemps on a fait de la toiture entièrement vitrée pour faire rentrer un maximum de lumière or, on a oublié qu'il fallait aussi pouvoir se protéger du soleil en été. Désormais, on imagine des toitures mixtes - vitrage et panneaux pleins - qui permettent de mieux gérer les apports solaires".
  • La mise en place de volets et protections solaires : "Dans les années 80, les vérandas pourvues de ce genre d'équipements étaient rares. Les particuliers pouvaient en rajouter après coup mais, comme la véranda était déjà construite, peu le faisaient, rapporte Jean-Luc Marchand. Aujourd'hui, ils se généralisent car on a compris qu'ils contribuent à un meilleur confort".
  • Le développement de la technique du thermolaquage : "Pendant longtemps, les vérandas sont restées très classiques : soit blanches, soit noires, se rappelle Jean-Luc Marchand. Désormais, les fabricants sont en mesure de proposer une large palette de couleurs, résultat : l'on peut tout imaginer, des nuances extrêmement précises et même une structure bicolore".

Rénovation totale ou partielle ?



Lorsque l'on décide de rénover sa véranda, on peut tout à fait envisager de ne remplacer que quelques éléments : les vitrages, par exemple, pour passer du simple au double vitrage, ou encore les parties ouvrantes qui ne ferment plus correctement. L'on peut aussi installer des protections solaires mais, pour qu'elles soient efficaces, mieux vaut les placer en extérieur, un ajout pas toujours très esthétique. On peut aussi imaginer n'intervenir qu'en toiture, pour rajouter des panneaux opaques, par exemple, mais encore une fois la prudence s'impose car on risque de mettre en péril la solidité de l'édifice.

Cependant, il ne faut pas perdre de vue que le but de la rénovation est d'atteindre de meilleures performances énergétiques. Or, le résultat obtenu avec de tels remplacements risque de ne pas être à la hauteur des espérances. "Au final, cela engendre beaucoup de dépenses pour peu de satisfaction à l'arrivée. Rien ne sert en effet de mettre du double vitrage si les profilés n'ont pas été changés, cela n'est pas cohérent et, en prime, très difficile à réaliser techniquement", alerte Jean-Luc Marchand.

Au final, reconstruire une véranda s'avère donc souvent la meilleure solution. Une solution qui offre la possibilité de la repenser entièrement afin qu'elle s'adapte à vos besoins actuels. "C'est l'occasion de s'interroger sur la surface - 'faut-il agrandir la structure ?' -, sur la manière dont la transition se fait entre la maison et la véranda : 'faut-il ouvrir davantage ou, au contraire, fermer pour conserver de l'intimité ?', énumère Jean-Luc Marchand, porte-parole de l'Association Aluminium Architecture.

Bon à savoir : A titre indicatif, pour une véranda en aluminium d'une surface de 20 m2, il faut compter environ 20 à 25.000 euros en moyenne.


Rénovation et énergies renouvelables



La rénovation d'une véranda peut être l'occasion d'intégrer des énergies renouvelables à la structure et donc, à son habitation. LOn peut ainsi imaginer d'y intégrer un système de chauffage fonctionnant grâce à une pompe à chaleur ou encore des panneaux photovoltaïques en toiture. "Incorporer des équipements de production d'énergie renouvelable est tout à fait possible, indique Jean-Luc Marchand. Sa toiture peut intégrer des modules photovoltiaques ou des panneaux solaires thermiques, assurant l'autosuffisance de l'habitation en matière d'électricité et de chauffage".

Pour un rendement optimal, l'Association Aluminium Architecture précise, via son site Internet (www.la-veranda-alu.com), qu'il convient "d'orienter les panneaux vers une direction sud/sud-ouest, en les inclinant entre 15 et 45 degrés". Conseils à suivre particulièrement dans les régions jouissant d'un fort ensoleillement. Par ailleurs, pour accueillir une installation photovoltaïque, la surface de la véranda doit être au minium comprise entre 20 et 25m 2.

Les démarches administratives


  • Reconstruction de la véranda à l'identique, sans modification de la surface initiale : aucune démarche à effectuer ;
  • Agrandissement de la surface < à 5m² : aucune démarche à effectuer ;
  • Agrandissement de la surface entre 5 et 20m² : déclaration préalable de travaux ;
  • Agrandissement de la surface entre 20 et 40m² : déclaration préalable de travaux si les travaux ne portent pas la surface de la maison au-delà de 170m² . Permis de construire si les travaux portent la surface de la maison au-delà de 170m² ;
  • Agrandissement de la surface > à 40m² : permis de construire.

A noter que ces informations, fournies par l'Association Aluminium Architecture, concernent les habitations situées en secteur non protégé. Dans le cas d'une maison située dans un secteur sauvegardé, un site classé, une réserve naturelle, ou au cœur d'un (futur) parc national, des dispositions spécifiques s'appliquent. Mieux vaut dans ces différents cas se renseigner auprès de sa commune pour obtenir plus de précisions.

 
Bon à savoir : Le formulaire de déclaration de travaux ainsi que celui de la demande de permis de construire sont téléchargeables sur Internet. Cliquez sur les liens suivants pour y accéder :
- Formulaire déclaration de travaux
- Formulaire demande de permis de construire


Faire appel à un professionnel qualifié



Pour concrétiser votre projet et pour un résultat qui dure dans le temps, il est bien sûr recommandé de faire appel à un professionnel spécialiste de la véranda. Afin d'être sûr de ses compétences, vous pouvez vous fier à la qualification QUALIBAT. Elle certifie la capacité technique d'une entreprise à réaliser des travaux dans une activité donnée, à un niveau de technicité défini. Un annuaire en ligne est disponible sur le : www.qualibat.com

L'appellation RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) est également un gage de qualité supplémentaire, surtout lorsque le projet vise une amélioration énergétique. Pour en savoir plus sur les artisans RGE, cliquez ici.

Bon à savoir : Les particuliers peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d'une TVA à taux intermédiaire de 10%. Elle ne peut toutefois s'appliquer que si aucune modification de surface n'a été faite ou bien si l'augmentation n'excède pas 9m² et n'accroît pas de plus de 10% la surface de la pièce avant travaux.

Rénover sa véranda : 7 conseils pour réussir son projet
Articles qui devraient vous intéresser
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic