L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Quels travaux confier à quels professionnels ?

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 2 septembre 2013
Plomberie, électricité, l'on est souvent tenté de réaliser soi-même les petits travaux de la maison. Pourtant, aucun n'est anodin et les risques sont bien présents. A quel professionnel faire appel ? Pourquoi ? Quelles précautions prendre avant de réaliser soi-même certains travaux ? Petit guide.
Déposer une cloison, remplacer une tuile cassée, percer une trémie, changer un robinet, poser un lave-mains, installer un va-et-vient ou encore remplacer sa cheminée, ces travaux à effectuer chez soi sont réalisables mais accessibles seulement à des bricoleurs avertis. Si, en revanche, vous êtes débutants, il est parfois plus sage de faire appel à un professionnel qualifié pour entreprendre ces modifications.
Quels travaux peut-on faire soi-même ? Quels sont les risques auxquels vous vous exposez ? Quelles précautions prendre ? Pourquoi faire appel à un professionnel, et lequel ? Maison à part répond à toutes ces questions, en pages suivantes.
Quels travaux confier à quels professionnels ?

Des travaux sur la structure ou la charpente

Abattre cloison
Abattre cloison © MF
Quels travaux ? Déposer une cloison ou un poteau, ouvrir une porte dans un mur, percer une trémie, etc.
Quels risques ? Tous travaux qui touchent à la structure du bâti peuvent mettre en péril la stabilité de l'édifice. Il est en effet parfois nécessaire d'installer des poutrelles IPN pour supporter l'étage supérieur lorsque l'on dépose tout ou partie d'un mur.
Il est également possible de tomber, par erreur, en cassant un mur, sur une canalisation - l'on vous laisse alors imaginer les dégâts !
A qui faire appel ? Un maçon qualifié pour tout ce qui concerne la dépose d'un mur ou l'ouverture d'une porte, mais aussi l'isolation.
Un charpentier pour créer un plancher solide lors d'une surélévation ou percer une trémie. Tous doivent être en mesure de présenter leur carte d'identité professionnelle (CIP). Préférez des professionnels labellisés Qualibat.
"En cas de doute sur la présence d'amiante, de termites ou de mérules, il est conseillé, avant travaux, de consulter vos diagnostics ou d'en faire réaliser un par un professionnel certifié" précise le guide "Quels travaux confier à un professionnel ?" édité par l'Institut national de la consommation (INC) et l'Agence qualité construction (AQC).
Et si je veux vraiment le faire moi-même ? Demandez absolument l'avis d'un architecte diplômé. Il vous indiquera quels murs sont porteurs et, surtout, quelles modifications sont réalisables sans l'aide d'un professionnel du bâtiment.
Attention : vous devrez vous équiper scrupuleusement et vous débarrasser des gravats vous-même, ce qui revient bien souvent aussi cher que de faire appel à un professionnel. Par ailleurs, le professionnel vous fait bénéficier de sa garantie décennale, qui est opposable en cas de problème, en particulier dans le cadre d'une copropriété, si l'un de vos voisins se plaint de la qualité des travaux réalisés.
Des travaux sur la structure ou la charpente

Des travaux sur la toiture et son isolation

toiture couvreur
toiture couvreur © FFTB
Quels travaux ? Surélever la toiture, changer l'isolation sous les toits, remplacer des tuiles cassées, etc.
Quels risques ? Le risque principal, lorsque l'on travaille sur la toiture est, bien sûr, la chute. Le deuxième, tout aussi dangereux, est un défaut d'étanchéité de la toiture si les travaux sont mal réalisés, ce qui pourrait vous mettre... les pieds dans l'eau !
Enfin, si l'isolation des combles contient de l'amiante, vous pouvez en respirer les poussières si vous décidez d'arracher l'isolant sans protection.
A qui faire appel ? Un couvreur pour refaire la toiture, en particulier s'il s'agit d'un matériau peu classique comme la chaume ou l'ardoise.
Un charpentier pour réaliser une surélévation ou changer la pente du toit. Tous doivent être en mesure de présenter leur carte d'identité professionnelle (CIP). Préférez des professionnels labellisés Qualibat.
Et si je veux vraiment le faire moi-même ? Sécuriser absolument le toit et ses alentours, et travaillez toujours à deux. Assurez-vous d'utiliser des matériaux de qualité afin que l'étanchéité de la structure soit parfaite. Protégez-vous des poussières lorsque vous déposez des couches d'isolant.
Attention : en cas d'accident - si, par exemple, une tuile tombe sur la tête d'une personne et la blesse - vous ne serez pas toujours couverts par votre assurance responsabilité civile. Renseignez-vous avant de démarrer les travaux.
Des travaux sur la toiture et son isolation

Des travaux sur l'installation électrique

artisans travaux chantier electricien
artisans travaux chantier electricien © Lisa F. Young - Fotolia.com
Quels travaux ? Changer une prise, installer ou remplacer un interrupteur, relier l'installation électrique à la terre, installer un plafonnier ou une applique, ou encore poser certains appareils électriques (four, sonnette, radiateur, etc.).
Quels risques ? "Des travaux sur une installation électrique comportent toujours des risques d'électrocution" indique le guide de l'INC et de l'AQC. Mais, une fois les travaux terminés, s'ils ont été mal réalisés, les installations peuvent créer des courts-circuits puis des incendies !
A qui faire appel ? Un électricien sait aussi bien créer des installations que les réparer. Outre les principales précautions de sécurité, il connaît les normes françaises et européennes et sait les appliquer.
Le professionnel doit être en mesure de présenter sa carte d'identité professionnelle (CIP). Préférez des professionnels labellisés Qualifelec.
Et si je veux vraiment le faire moi-même ? Assurez-vous de couper l'électricité au niveau du tableau avant d'entreprendre quoi que ce soit. Utilisez les outils adaptés. Dans une salle d'eau, n'effectuez aucune modification sans avoir vérifié les distances entre les points d'eau et les éléments électriques.
Notez, enfin, qu'en cas de problème consécutif à ces travaux (court-circuit, incendie, panne, etc.), votre assureur peut décider de ne pas vous indemniser pour les dégâts occasionnés, si vous ne pouvez pas lui montrer la facture provenant d'un professionnel. "La norme NF C 15-100, qui doit être respectée pour toute installation neuve, possède de nombreuses subtilités que seul un installateur électricien peut parfaitement maîtriser et appliquer" indique l'association Promotelec.
Des travaux sur l'installation électrique

Des travaux sur l'installation de gaz

compteur de gaz GDF
compteur de gaz GDF © MAP
Quels travaux ? Changer une chaudière au gaz, brancher une gazinière, remplacer un robinet de l'installation, etc.
Quels risques ? Lorsque l'on touche à l'installation de gaz, les risques de fuite sont nombreux. Or, une fuite importante peut entraîner une explosion si le lieu est mal aéré, puis un incendie.
Si l'installation est mal réalisée, la combustion incomplète du gaz entraîne un dégagement de monoxyde de carbone (CO), un gaz asphyxiant très toxique, inodore et incolore. "0,1% de CO dans l'air tue en une heure, 1% en 15 minutes" indique le ministère de la Santé.
A qui faire appel ? Optez pour un chauffagiste spécialisé dans les installations de chauffage au gaz, il saura vous conseiller et il réalisera les travaux nécessaires avec toutes les précautions de sécurité indispensables. Les plombiers-soudeurs sont également compétents s'ils possèdent la qualification de "professionnel gaz naturel" (PGN).
Tous doivent être en mesure de présenter leur carte d'identité professionnelle (CIP). Préférez un professionnel labellisé Qualibat Plomberie.
Et si je veux vraiment le faire moi-même ? Coupez l'arrivée de gaz à l'entrée de votre logement, en amont même du compteur. Utilisez un aérosol de mousse pour détecter les fuites de gaz au niveau des tuyaux.
N'entamez rien si vous n'avez pas déjà installé un détecteur de CO dans votre logement. Il vous permettra d'être alerté très rapidement en cas de fuite toxique.
Si vous décidez de réaliser vous-même votre installation de gaz, vous devrez faire vérifier l'ensemble par Qualigaz, un organisme indépendant - faute de quoi, votre fournisseur d'énergie aura interdiction de vous alimenter en gaz.
Des travaux sur l'installation de gaz

Des travaux de plomberie

Robinet douche
Robinet douche © MF
Quels travaux ? Poser un lavabo, un lave-mains, un évier, une baignoire, une douche, remplacer des WC, installer un robinet, un robinet de douche, un broyeur sanitaire, réparer une fuite, changer un tuyau d'évacuation d'eau ou une arrivée d'eau, etc.
Quels risques ? Le cauchemar lorsque l'on s'attaque à la plomberie est, bien évidemment, la fuite - et ses conséquences : murs abîmés, parquet gondolé, carrelage qui se décolle, voire dégâts chez les voisins !
A qui faire appel ? Le plombier professionnel, même s'il ne peut éviter quelques flaques d'eau au sol, limitera les dégâts tout en réparant durablement les fuites. Il posera avec une grande précision les éléments comme les baignoires, douches, lavabos et éviers, qui nécessitent une étanchéité parfaite.
Préférez un plombier certifié Qualibat Plomberie. Il doit être en mesure de présenter sa carte d'identité professionnelle (CIP).
Et si je veux vraiment le faire moi-même ? Armez-vous de serpillères, bassines - et de patience ! La plomberie peut sembler plus accessible, mais vous devrez tout de même vous équiper de nombreux outils.
N'oubliez pas : en cas de dégâts chez vos voisins, consécutifs à des travaux de plomberie que vous auriez mal réalisés, votre assureur peut refuser de vous couvrir !
Des travaux de plomberie

Des travaux sur le système de chauffage au bois

Démontage cheminée
Démontage cheminée © MAP
Quels travaux ? Installer un poêle à bois, une cheminée ou un insert, remplacer son chauffage par une chaudière à bois, changer le conduit d'évacuation, etc.
Quels risques ? Comme pour le chauffage au gaz, le risque le plus courant est l'intoxication au monoxyde de carbone (CO). La mauvaise combustion du bois peut être due à de nombreux facteurs : "un conduit encrassé, une arrivée d'air neuf insuffisante, un conduit inadapté, un problème d'étanchéité du conduit, ou encore une inversion de tirage causée par la présence d'une hotte aspirante à proximité" indique le guide de l'INC et de l'AQC.
Mais le risque d'incendie est également très concret. Si le coffrage du conduit est mal réalisé, ou que l'évacuation (qui est amenée à chauffer) se trouve près d'un matériau inflammable, l'accident est vite arrivé.
A qui faire appel ? Choisissez un installateur certifié Qualibois par Qualit'EnR : il a été formé spécifiquement à ce type d'installations, et est audité régulièrement. Il doit être en mesure de présenter sa carte d'identité professionnelle (CIP).
Et si je veux vraiment le faire moi-même ? Commencez par vous renseigner sur les réglementations, notamment en vous procurant le Document technique unifié (DTU) correspondant au matériel que vous installez. Certains fabricants d'appareils de chauffage bois fournissent un guide complet d'installation. Suivez-en très minutieusement les conseils, et n'hésitez pas à poser plus de questions.
Notez que, pour bénéficier des aides et crédits d'impôt pour l'installation d'un système de chauffage utilisant une énergie renouvelable, la pose doit être absolument réalisée par un installateur professionnel.
Des travaux sur le système de chauffage au bois
Nous vous recommandons

La Casa del Desierto est un pavillon de verre chargé de démontrer les capacités de ce matériau en climat extrême.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic