L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Isolation : conseils pour améliorer les performances thermiques de ses fenêtres

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 28 septembre 2015
L'hiver, les fenêtres sont souvent source de déperditions de chaleur, et l'air froid s'y glisse parfois. Résultat : un inconfort et des dépenses énergétiques importantes. Maison à part vous propose huit solutions pour améliorer les performances de vos fenêtres et isoler vos menuiseries en fonction de votre budget.
Chauffer son logement s'il est mal isolé est une perte d'énergie... et d'argent ! Or, les parois vitrées représentent une très grande partie des déperditions de chaleur, et les ponts thermiques y sont monnaie courante.
Une manière efficace d'améliorer le confort thermique chez soi est, donc, d'isoler les fenêtres, portes-fenêtres, baies vitrées et fenêtres de toit du mieux possible. La meilleure solution pour des parois vitrées bien isolantes, est de remplacer les menuiseries existantes par des modèles plus performants - mais c'est aussi l'option la plus coûteuse !
En pages suivantes, découvrez des solutions adaptées à tous les budgets pour améliorer les performances thermiques de ses fenêtres et parois vitrées.
Isolation : conseils pour améliorer les performances thermiques de ses fenêtres

Changer les fenêtres

C'est la solution la plus évidente, la plus radicale, la plus efficace... mais aussi, la plus onéreuse. Si l'état de vos fenêtres est mauvais, un remplacement est toujours conseillé, les nouveaux modèles étant de plus en plus isolants.
Deux solutions s'offrent à vous : la dépose totale, qui consiste à retirer entièrement la fenêtre existante ; et le remplacement en rénovation, sans dépose totale, au cours duquel les montants de la menuiserie existante sont conservés, et le nouveau dormant est installé sur l'ancien. Dans les deux cas, faites poser la fenêtre par un professionnel pour vous assurer qu'aucun pont thermique ne soit créé.
Opter pour un vitrage triple, et au moins double. Les performances du vitrage sont indiquées par un coefficient U, qui doit être le plus faible possible. Enfin, même si cette solution est chère, notez que vous pouvez bénéficier, sous certaines conditions, du crédit d'impôt développement durable.
Pour en savoir plus, découvrez notre article dédié.
Budget à prévoir : à partir de 350 € (menuiserie et pose), très variable en fonction de la taille, du matériau, du vitrage, des options, etc. Hors crédit d'impôt.
Changer les fenêtres

Ajouter une fenêtre devant la menuiserie existante

Sur certaines façades, notamment les maisons anciennes aux murs épais, il est possible d'installer une seconde fenêtre, ouvrant vers l'extérieur, devant la première. La lame d'air ainsi créée entre les deux menuiseries agira comme un isolant naturel. Une technique moins onéreuse que le remplacement total d'une fenêtre par un triple vitrage.
Attention, cependant, à réserver cette solution aux fenêtres orientées vers le nord. Côté sud, en effet, cette installation risque de créer un effet de serre l'été, et de faire monter la température à l'intérieur de la pièce. Vérifiez, enfin, que la copropriété et le plan local d'urbanisme (PLU) vous autorisent à réaliser de tels travaux.
Budget à prévoir : à partir de 350 € (menuiserie et pose), très variable en fonction de la taille, du matériau, du vitrage, des options, etc. Hors crédit d'impôt.
Ajouter une fenêtre devant la menuiserie existante

Remplacer le vitrage par un double-vitrage plus performant

Comme lorsque la vitre est cassée, il est possible de remplacer un vitrage par un autre plus performant, notamment pour passer du simple au double-vitrage. Une solution à privilégier lorsque la menuiserie est en bon état et de bonne qualité (c'est-à-dire qu'elle ne crée pas de ponts thermiques).
Vous pouvez aussi choisir de remplacer le ou les ouvrants tout entiers. Mais cette option n'est pas toujours rentable par rapport au remplacement de l'ensemble de la fenêtre !
Budget à prévoir : à partir de 50 € le m2, hors pose. Hors crédit d'impôt (si le produit est posé par un professionnel).
Remplacer le vitrage par un double-vitrage plus performant

Installer un survitrage sur une fenêtre existante

Lorsque votre fenêtre bois existante est en bon état, mais que son vitrage n'est pas assez performant pour offrir un bon confort thermique, vous pouvez choisir d'ajouter un second vitrage. La pose se fait alors à l'aide d'un profil d'adaptation installé sur le profilé de l'ouvrant.
Moins lourde que le remplacement de la fenêtre, cette solution est aussi moins onéreuse.
Budget à prévoir : à partir de 100 € le m2. Hors crédit d'impôt (si le produit est posé par un professionnel).
Installer un survitrage sur une fenêtre existante

Poser un film plastique isolant sur la vitre de la fenêtre

Si vous n'êtes pas propriétaire de votre logement, vous pouvez malgré tout agir sur l'isolation de vos fenêtres. Il existe des films plastique, à coller directement sur le vitrage côté intérieur, et qui se fixent ensuite à l'aide d'un sèche-cheveux.
Leur efficacité, provenant de la lame d'air qui se forme entre le film et la vitre, est limitée, mais cette solution est une alternative très accessible. Pensez, toutefois, à changer régulièrement le film de survitrage, qui vieillit mal.
Budget à prévoir : à partir de 18 €.
Poser un film plastique isolant sur la vitre de la fenêtre

Changer les joints de la fenêtre pour la calfeutrer

Avec le temps, même la fenêtre la plus isolante peut laisser passer l'air. En cause, le joint, qui s'use à force d'ouvrir et de fermer les battants.
Pensez, donc, à remplacer régulièrement ces joints en silicone, en caoutchouc ou en mousse. Il existe plusieurs formes de joints, en fonction du type de fenêtre, plusieurs couleurs, afin que le calfeutrage reste le plus discret possible, et même plusieurs épaisseurs, en fonction de l'état de dégradation du joint actuel.
Budget à prévoir : à partir de 2 € le rouleau.
Changer les joints de la fenêtre pour la calfeutrer

Installer des rideaux isolants devant la fenêtre

C'est une solution d'isolation thermique très intéressante si vous êtes locataires, puisque... vous pourrez la prendre avec vous en partant ! La marque de textile Moondream propose des doublures isolantes à scratcher sur les rideaux. Elles sont fabriquées à partir d'un tissu thermique métallisé souple, qui empêche la chaleur de s'échapper par les ponts thermiques des fenêtres.
Budget à prévoir : à partir de 30 € la doublure, 70 € le rideau.
Installer des rideaux isolants devant la fenêtre

Poser des volets roulants ou battants devant ses fenêtres

Si vous ne souhaitez pas changer les fenêtres de la pièce, vous pouvez opter pour la pose de volets devant ces ouvertures. Les volets roulants isoleront mieux que les battants, mais les deux options sont envisageables pour couper le froid. Vous pouvez également remplacer les volets existants qui, s'ils sont trop anciens, laissent peut-être passer un courant d'air.
Cette solution peut également accompagner un changement de menuiserie, pour optimiser l'isolation.
Budget à prévoir : à partir de 300 € (volet battant et pose), très variable en fonction du nombre, de la taille, du matériau, du type de volet (battant ou roulant), de la motorisation, etc.
Poser des volets roulants ou battants devant ses fenêtres
Nous vous recommandons

Découvrez 10 idées inspirées pour meubler et décorer avec style les abords de votre piscine.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic