L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Comprendre la nouvelle étiquette énergie pour bien choisir ses équipements

Par Alexandra Bellamy
,
le 16 novembre 2020
Pour les consommateurs, consulter l'étiquette énergie avant l'achat d'un appareil électroménager est plus qu'une habitude, c'est devenu un réflexe. A compter du 1er mars 2021, elle évolue en profondeur et l'affichage en magasin va changer d'allure. Pour bien choisir ses équipements, il est important de savoir lire cette nouvelle étiquette. Décryptage.
Depuis sa première apparition en 1995, l'étiquette énergie européenne a déjà évolué plusieurs fois, mais c'est la première fois qu'elle fait totalement peau neuve. Une évolution bienvenue car les appareils (notamment électroménagers) ayant beaucoup évolués technologiquement, cet étiquetage a perdu en clarté pour les consommateurs.

Pourquoi cette évolution ?

La majorité des appareils se retrouvent groupés dans les meilleures classes énergétiques A++ et A+++, si bien qu'il devient compliqué d'en isoler un parmi tant d'autres grâce à son étiquette énergie - ce qui est pourtant sa raison d'être.

De plus, du fait des évolutions technologiques et réglementaires, les classes énergétiques les plus basses (parfois toutes celles inférieures à A) sont bien visibles sur l'étiquette mais inutilisées. D'où la nécessité de rendre cet affichage européen plus clair.

Les réfrigérateurs, lave-linge et lave-vaisselle dans un premier temps

Evidemment, l'étiquette énergie est un véritable "mastodonte" réglementaire et la faire évoluer en profondeur ne se fait pas en claquant des doigts.

A compter du 1er mars 2021, dans le domaine de l'électroménager, seuls les appareils de froid et de lavage seront concernés, à savoir : tous les réfrigérateurs, les congélateurs, les caves à vin, les lave-linge, les lave-linge séchants et les lave-vaisselle. Hors électroménager, les lampes et "dispositifs d'affichage électroniques, y compris les téléviseurs" en profiteront également.

Puis petit à petit, les années suivantes, tous les appareils concernés par cet étiquetage connaîtront la même évolution.

Disparition des classes A+, A++ et A+++


Toutes les classes énergétiques supérieures à A disparaissent de cette nouvelle étiquette. Elle arbore désormais 7 classes qui s'étendent de A à G et conservent les fameuses couleurs virant du vert au rouge.

Les méthodes de mesures imposées aux fabricants pour que leurs appareils obtiennent telle ou telle classe évoluent eux aussi, de même que les critères d'attribution. Le but étant que ce nouvel étiquetage perdure, la Commission Européenne a anticipé les évolutions technologiques futures. Les exigences sont telles qu'au lancement de cette nouvelle étiquette, aucun appareil ne devrait atteindre les classes énergétiques les plus élevées (A et peut-être même B).

Il est donc tout à fait possible qu'un réfrigérateur qui profite actuellement d'une classe A+++ hérite d'une classe énergétique B ou C sur la future étiquette.

Le niveau sonore s'accompagne désormais d'une classe

L'étiquette énergie actuelle indique déjà le niveau sonore des appareils (en dB). Mais quand on se rend en magasin pour acheter un réfrigérateur ou un lave-linge, difficile de savoir si l'appareil que l'on s'apprête à choisir est plutôt silencieux ou bruyant.

Pour fournir un repère plus pertinent sur la nouvelle étiquette énergie, le niveau sonore s'accompagne donc d'une classe de perception sonore (A, B, C ou D).

Un QR code pour accéder à plus d'informations

Un QR code est également introduit sur cette étiquette énergie. En le flashant avec leur smartphone, les consommateurs pourront accéder aux informations de l'étiquette énergie et davantage de caractéristiques techniques. Elles proviennent de la base de données EPREL (European Product Database for Energy Labelling). Par rapport aux fiches techniques que l'on trouve généralement en magasin ou sur les sites de vente en ligne, ces données seront plus complètes et surtout uniformisées.

Outre les données accessibles aux consommateurs, les fabricants devront saisir dans cette base toutes les informations relatives à leurs appareils et aux mesures liées à l'étiquette énergie, ce qui facilitera aussi le travail des autorités de contrôle.

Comment lire l'étiquette des appareils de froid ?


Sur les étiquettes des réfrigérateurs, congélateurs et caves à vin, les principales informations demeurent : à savoir leur classe énergétique, leur capacité (nombre de bouteilles pour les caves à vin, contenance en litre pour les réfrigérateurs et congélateurs et pour chacun des compartiments dans le cas des modèles combinés), leur consommation annuelle ainsi que leur niveau sonore.

Les pictogrammes, en revanche, ont évolué de manière à devenir plus compréhensibles.

Comprendre l'étiquette des appareils de lavage


Comprendre l'étiquette des appareils de lavage
Comprendre l'étiquette des appareils de lavage © Gifam
 
Il y a de nombreux changements sur la nouvelle étiquette de ces appareils (pour rappel les lave-vaisselle, lave-linge et lave-linge séchants). À commencer par la consommation :
  • la consommation d'électricité sera désormais indiquée pour 100 cycles (ce qui est clairement affiché sur l'étiquette). Dans le cas des lave-linge séchants, ces mesures sont fournies d'un côté pour 100 cycles de lavage, et de l'autre pour 100 cycles de lavage puis séchage.
  • quant à la consommation d'eau, elle est mesurée pour un seul cycle.
À titre de comparaison, l'étiquette actuelle indique une consommation d'eau et d'électricité annuelle, mesurée sur la base de 220 cycles (ce qui est considéré correspondre à l'utilisation moyenne d'une famille de 4 personnes en Europe) pour les lave-linge et 280 cycles standard pour les lave-vaisselle.
  • La nouvelle étiquette des lave-linge, elle, perd la mesure de niveau sonore en lavage pour conserver seulement une mesure de niveau sonore en phase d'essorage (la plus bruyante) - naturellement accompagnée de la classe de perception sonore.
  • Enfin, sur le nouvel étiquetage de tous les appareils de lavage, un pictogramme prenant la forme d'une horloge fait son entrée. Il s'agit de la durée du programme (heures et minutes) qui fait référence (par exemple pour les lave-linge et lave-linge séchants, il s'agit désormais du cycle « éco 40-60 » et du cycle « eco » pour les lave-vaisselle). Pour les lave-linge séchants, l'étiquette indique deux durées : celle d'un programme de lavage et celle d'un programme de lavage puis séchage.
Outre ces changements, on retrouve les mêmes indications que sur l'étiquette actuelle, à savoir :
  • pour les lave-linge : capacité de lavage en kg (la quantité de linge que l'appareil peut laver), efficacité d'essorage exprimée sous la forme d'une classe (A, B, C...) et niveau sonore (seulement en essorage désormais) ;
  • pour les lave-linge séchants : capacité de lavage en kg, capacité de séchage en kg, classe d'efficacité d'essorage et bien entendu niveau sonore (en essorage) ;
  • pour les lave-vaisselle : capacité en nombre de couverts et niveau sonore.

Comment comparer l'étiquette énergie actuelle et la future étiquette ?


Peut-être espérez-vous pouvoir comparer les étiquettes d'ancienne et de nouvelle génération. En réalité, c'est presque impossible, notamment parce que l'attribution des classes et les méthodes de mesures (normalisées) divergent.

C'est donc un véritable chamboulement pour les consommateurs (mais aussi pour les fabricants qui font de la classe énergétique un argument de vente). Car il va falloir s'habituer à choisir des appareils performants et économes en énergie dont la classe énergétique n'est plus A+++ mais B, peut-être même C.

Comment comparer l'ancienne et la nouvelle étiquette énergie d'un lave-vaisselle ?
Comment comparer l'ancienne et la nouvelle étiquette énergie d'un lave-vaisselle ? © Gifam
 
Plus déstabilisant encore : si vous achetez un appareil concerné par ce nouvel étiquetage en ce moment, il est possible que les deux étiquettes (l'actuelle et la future) soient livrées dans le carton, comportant des classes énergétiques et des informations totalement différentes.

Sur ce point, le Gifam (le groupement des marques d'appareils pour la maison) se veut rassurant : les performances, elles, ne sont nullement revues à la baisse. "Réviser l'étiquette énergie, ce n'est pas réviser la qualité du produit. À compter du 1er mars, le classement sur une échelle de A à G sera simplement plus exigeant !" indique-t-il dans le guide pédagogique réalisé à destination du grand public.

Par ailleurs, tout est fait pour que l'étiquette remplisse son rôle, à savoir permettre de comparer deux appareils à l'instant T. Dans le cas concret où vous auriez acheté un lave-linge cette semaine, vous avez donc eu toutes les informations à votre disposition pour le comparer à ses concurrents selon des critères identiques, sur la base de l'étiquette actuelle.

Et à partir du 1er mars, comment se passe le changement d'étiquette ?


Le calendrier légal a justement été prévu pour vous permettre de faire des choix éclairés et donc limiter le plus possible, pour une même famille de produits, la cohabitation des deux générations d'étiquettes énergie.

L'affichage de la nouvelle étiquette sera obligatoire à partir du 1er mars 2021. Les magasins et sites de vente en ligne disposeront de 14 jours ouvrables pour remplacer l'étiquette actuelle par la nouvelle ; ils n'ont pas le droit de l'afficher avant cette date. Pour des raisons pratiques, les fabricants livrent dès maintenant leurs appareils avec les deux étiquettes - c'est pourquoi il se peut que vous découvriez les deux dans le carton d'un équipement que vous achetez avant le 1er mars prochain.

Seuls les appareils d'ancienne génération n'auront pas le droit à leur nouvelle étiquette énergie - c'est-à-dire ceux qui font encore partie des stocks des vendeurs mais qui ne sont plus commercialisés par le fabricant depuis le 1er novembre 2020 (date définie par la loi).

À partir de l'entrée en vigueur de la nouvelle étiquette, ce sera le seul cas dans lequel un produit pourra être vendu avec l'ancienne étiquette énergie. Dans ce cas de figure, il pourra être vendu jusqu'au 1er décembre 2021. Au-delà de cette date, l'étiquette énergie actuelle devrait avoir totalement disparu des rayons d'appareils de froid et de lavage.


 
Pour aller plus loin

Vous pouvez consulter le guide du Gifam sur la nouvelle étiquette énergie ainsi que les informations de l'Ademe ou encore le site officiel Label2020.eu, entièrement dédié à cette nouvelle étiquette. Pour finir, les fabricants et distributeurs commencent à publier des contenus pédagogiques pour vous aider à comprendre cette évolution dans les moindres détails.

Comprendre la nouvelle étiquette énergie pour bien choisir ses équipements
Articles qui devraient vous intéresser
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic