L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Chauffe-eau, quand en changer ?

Par
,
le
Chauffe-eau, quand en changer ?
Chauffe-eau, quand en changer ? © Henna
Votre chauffe-eau a dépassé les dix ans, voire même les 15 ans ? En changer serait peut-être judicieux pour prévenir une éventuelle panne. D'autant qu'en optant pour un modèle de nouvelle génération, vous pourrez nettement améliorer votre confort et faire des économies d'énergie. Conseils d'experts à l'appui, Maison à part vous apprend à détecter les signes de vétusté de votre appareil...
Les chauffe-eau font partie des appareils électriques que l'on sollicite le plus dans un logement. Prendre une douche, se laver les mains, laver son linge... Autant de tâches quotidiennes qu'ils rendent possible mais on a tendance à l'oublier... Résultat : on les garde longtemps sans les entretenir, jusqu'à vingt ans dans certains cas, jusqu'au jour où ils tombent en panne... Il faut alors les remplacer en urgence et l'on opte pour le premier modèle sans avoir étudié les caractéristiques techniques des différents appareils disponibles sur le marché ni pris le temps de comparer les performances* et les prix. A l'arrivée, il y a un vrai risque de ne pas faire le bon choix, d'opter pour un modèle qui ne sera pas forcément bien dimensionné à la taille du logement ou ne sera pas en corrélation avec les équipements du foyer.
*Les performances énergétiques d'un chauffe-eau sont indiquées sur l'étiquette énergie. Depuis septembre 2017, une nouvelle mouture est entrée en vigueur. Elle classe les appareils de F (les plus énergivores) à A+ (les plus performants) et non plus de G à A+++, un classement resserré pour permettre aux consommateurs de distinguer encore mieux les produits les plus performants.
Le renouvellement : 70% d'économies d'énergie
Le renouvellement : 70% d'économies d'énergie © By ReniHH
 
Vétusté : les 3 signes qui doivent vous mettre la puce à l'oreille
Cette situation d'urgence pourrait être évitée en anticipant le remplacement. Certains signes peuvent en effet alerter sur le vieillissement de son appareil. Voici lesquels :
- La température de l'eau baisse
Vous n'avez pas touché à votre chauffe-eau et pourtant, la température de l'eau baisse, cela doit vous alerter sur un éventuel dysfonctionnement.
- Une quantité d'eau chaude disponible diminue
Encore une fois, vous n'êtes pas intervenu sur l'appareil mais la quantité d'eau chaude disponible diminue de jour en jour, résultat : la famille entière ne plus prendre sa douche. La quantité d'eau ne doit pas varier, ce n'est donc pas normal.
- La couleur de l'eau a changé
C'est sans doute le signal le plus visible et aussi le plus inquiétant : la couleur de votre eau a changé. L'eau qui sort de votre robinet n'est plus translucide mais légèrement trouble, il se passe quelque chose, probablement une présence de rouille ou de tartre dans la cuve de votre chauffe-eau... Un risque sanitaire n'est pas exclu, il est temps d'agir !
Renouveler son appareil = confort et économies d'énergie
Sans oublier que garder un appareil vétuste entraîne des dépenses énergétiques superflues. Comme le signale la commission thermique du GIFAM (Organisation fédératrice de l'industrie des appareils ménagers et de thermique électrique), les anciennes générations d'appareils - à savoir les tout premiers modèles de chauffe-eau à accumulation, plus communément appelés "cumulus" ou "ballons d'eau chaude", qui sont les plus répandus en France et qui n'étaient, à la base, pas programmables - sont nettement moins performantes que les nouvelles. Derniers appareils à avoir été introduits sur le marché, les chauffe-eau thermodynamiques, qui fonctionnent via une pompe à chaleur, permettent offrent un meilleur rendement tout en apportant aux utilisateurs un meilleur confort. "Un chauffe-eau thermodynamique permet d'économiser jusqu'à 70% d'énergie par rapport à un chauffe-eau à accumulation d'ancienne génération", assurent les professionnels. Un argument étayé par les résultats d'un sondage réalisé par Toluna pour le GIFAM. Il révèle que "parmi les propriétaires ayant renouvelé leurs appareils il y a moins de 6 ans, 85% estiment que leur consommation d'énergie est restée stable ou a diminué, dont 16% pensent qu'elle a diminué significativement". Mêmes résultats positifs concernant le confort. Et "parmi les propriétaires ayant renouvelé leur chauffe-eau il y a moins de 6 ans, 66% estiment que leur confort en matière d'eau chaude sanitaire a été amélioré, dont 39% fortement ou très fortement".
Au-delà de l'amélioration du niveau de confort des utilisateurs et des économies d'énergie engendrées, changer son chauffe-eau, peut également être l'occasion de :
- Gagner de la place : les appareils de nouvelle génération sont en effet beaucoup plus compacts et moins encombrants. Les formes rondes ont laissé la place à des modèles plats, souvent rectangulaires, ils peuvent se glisser partout, dans les recoins de l'habitation : sous un escalier, par exemple ou dans un angle mort. Les systèmes d'accrochage se sont diversifiés : autrefois posés au sol, les chauffe-eau peuvent désormais être installé au mur à la verticale mais aussi à l'horizontale, disposition pratique car permettant d'exploiter des surfaces perdues.
- Faire une plus-value esthétique : finis les chauffe-eau que l'on cache au sous-sol ou à la cave. Les fabricants ont fait évoluer le design des produits. Résultat : ils sont plus discrets et peuvent se fondre dans le décor d'une pièce. Découvrez en d'ailleurs un exemple ici.
 
Bon à savoir : L'achat d'un chauffe-eau thermodynamique ainsi que son installation par un professionnel ouvrent droit à différentes aides financières, de quoi rentabiliser son investissement, (comptez entre 1.500 à 2.500 € en moyenne) :
- Un crédit d'impôt de 30% à valoir sur le coût de l'équipement (hors coût de la main d'œuvre), à condition que l'efficacité énergétique de l'appareil atteigne un certain niveau
- TVA à 5,5%, pour tout achat et installation du chauffe-eau thermodynamique au sein d'un logement construit il y a plus de deux ans
- L'Eco-prêt à taux zéro : il est accordé, sous certaines conditions, aux propriétaires de logements anciens pour financer leurs travaux de rénovation énergétique.
- Des aides financières de l'ANAH, l'Agence Nationale pour l'Habitat aide les particuliers qui souhaitent investir dans des équipements visant à réduire leur consommation d'énergie. Il faut cependant bien se renseigner sur les plafonds fixés car elles sont soumises à conditions de ressources.
Plus de renseignements en cliquant ici : www.impots.gouv.fr et ici : www.anah.fr
Chauffe-eau, quand en changer ?
Nous vous recommandons

Leader européen des systèmes d’évacuation de fumées, Cheminées Poujoulat conçoit des solutions innovantes qui optimisent les performances des appareils de chauffage. Personnalisables et design, les sorties de toit et conduits en inox apportent confort et sécurité

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic