L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

A quoi ressemble la maison d'aujourd'hui ?

Par R.N.-B.
,
le 10 janvier 2019
Une maison contemporaine, performante et esthétique
Une maison contemporaine, performante et esthétique © ThinkStock
A l'occasion des Assises du logement en novembre dernier, les experts se sont relayés pour dresser un portrait-robot de nos habitations. Zoom sur le confort et la qualité de l'air intérieur.
La maison du XXIe siècle ne ressemble pas franchement à celle du début du XXe. Lors de la première édition des Assises du logement, en novembre 2018 au Conseil économique, social et environnemental, Jean-Jacques Barreau, consultant technique à la LCA-FFB, a dressé un bilan des attentes des futurs propriétaires, et des solutions proposées par les constructeurs.
Force est de constater que l'accession a beaucoup changé. "On consulte souvent d'abord un site Internet, souligne Jean-Jacques Barreau, mais surtout on construit sur des parcelles de plus en plus petites, inférieures à 500 m2, à cause du coût grandissant du foncier". L'expert regrette, par ailleurs, que le volume des maisons en primo-accession soit en recul, notamment du fait de la diminution des aides (PTZ et PLS Accession).

Des maisons plus performantes, plus confortables

Sans surprise, les maisons sont aujourd'hui plus performantes, de par l'amélioration de la qualité des matériaux utilisés. "Les produits de construction sont nettement plus performants, du point de vue énergétique comme environnemental, et prêts à répondre aux contraintes qui se dessinent de la RT2020", estime Jean-Jacques Barreau. Et peut-être, demain, les maisons seront-elles imprimées en 3D ? En attendant, les innovations permettent de construire mieux et plus vite, insiste l'intervenant.
Parmi les souhaits incontournables des futurs propriétaires de maisons individuelles, le silence. Les particuliers rêvent d'un lieu de vie paisible réduisant les nuisances sonores intérieures et extérieures. "Le lieu de vie doit être mieux isolé, pour profiter d'une température agréable en hiver comme en été, avec des consommations d'énergies les plus faibles possibles", ajoute Jean-Jacques Barreau.

Laissons entre la lumière

La maison doit également être accessible, évolutive, sécurisée, et s'adapter à ses occupants. La lumière est également au centre des attentes. "Grâce à la RT2012, qui prévoit un minima d'un sixième de façade en vitrage, on fait entrer la lumière dans les nouvelles constructions", explique Jean-Jacques Barreau. Tout en s'assurant que la multiplication des surfaces vitrées ne surchauffe pas les intérieurs : "il faut utiliser les fenêtres pour créer un rafraichissement naturel et favoriser un confort d'été en particulier la nuit".
Esthétique et baignée de lumière naturelle, l'habitation répond aux nouveaux usages, puisque nous passons beaucoup plus de temps à l'intérieur de notre logement. Un sujet a ainsi émergé ces dernières années : la qualité de l'air intérieur, devenu l'un des chevaux de bataille des constructeurs.

La qualité de l'air intérieur, au coeur des préoccupations

"Nous sommes dans un schéma de prise en compte de l'endroit où l'on construit, de réflexion sur les matériaux utilisés, de sensibilisation des constructeurs au moment du chantier sur la mise en oeuvre des produits, et sur l'importance de prévoir un temps de séchage, afin d'éviter les développements d'humidité", détaille Jean-Jacques Barreau.
Pour un air intérieur sain et non toxique, le choix des matériaux est crucial. "On privilégie les matériaux A+ pour construire nos maisons, de telle façon que tout le second oeuvre ne soit pas perturbé par les colles et les produits qui pourraient présenter des dangers au moment de la mise en oeuvre : moquette, peintures, etc.", continue Jean-Jacques Barreau.
"Ce que l'on souhaite à la réception du chantier, poursuit le consultant, c'est pouvoir prouver aux futurs occupants que la ventilation fonctionne et qu'elle est performante, que toutes les dispositions techniques qui doivent permettre à cette ventilation d'être opérationnelle ont bien été respectées".
L'expert de la LCA-FFB rappelle qu'une grande part de la responsabilité de la qualité de l'air intérieur revient aux occupants eux-mêmes : "ne pas oublier d'entretenir régulièrement sa ventilation, ses bouches d'extraction, le passage de l'air pour que la maison soit correctement ventilée. C'est tout le dispositif qu'il faut promouvoir pour aller vers une meilleure qualité de l'air intérieure".
Et de conclure : "On enseignait déjà au siècle passé qu'il était bon d'ouvrir ses fenêtres régulièrement pour aérer son logement au moins quelques minutes par jour. Le bon sens de nos aînés restera encore de mise demain."
A quoi ressemble la maison d'aujourd'hui ?
Nous vous recommandons

Matériaux, couleurs, styles... Découvrez quelles sont les grandes tendances de la salle de bains cette année.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic