L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Chauffage au sol, plinthes, murs chauffants : les alternatives au radiateur

Par Stéphanie Thibault
,
le 15 octobre 2018
Vous souhaitez remplacer vos radiateurs pour un autre système de chauffage, ou pour gagner de la place chez vous ? Il existe des solutions innovantes et très discrètes, voire invisibles, pour chauffer son intérieur et réaliser en plus des économies d'énergie. Chauffage par le sol, plinthes, vitrage chauffant, portes de placard rayonnantes... Petit tour d'horizon.
Que vous cherchiez un système de chauffage plus performant, à réaliser des économies d'énergie, ou encore à gagner de la place chez vous, il existe aujourd'hui plusieurs solutions pour remplacer ses radiateurs. En constantes évolutions, les différentes technologies existantes proposent en effet des alternatives intéressantes, que l'on soit dans le cadre d'une construction neuve ou que l'on envisage des travaux de rénovation.
Chauffage au sol, plinthes chauffantes, vitrage, murs ou plafond chauffants, portes de placard rayonnantes... Ces options permettent de libérer l'espace occupé par les radiateurs et de diffuser une chaleur homogène et enveloppante. Fonctionnant sur des systèmes basse consommation, elles sont généralement moins gourmandes en énergie, et permettent donc de faire baisser sa facture. Cependant, le coût d'investissement est encore, pour certains d'entre eux, relativement élevé.

Le plancher chauffant

Synonyme de confort et d'économie d'énergie, le chauffage par le sol a beaucoup évolué ces dernières années. Désormais plébiscité aussi bien pour les travaux de rénovation que dans le cadre d'une construction neuve, le plancher chauffant promet de vraies performances thermiques.
Comment ça marche ? Il existe deux sortes de plancher chauffant.
>Le plancher chauffant hydraulique. Il s'agit ici de faire circuler de l'eau chaude dans un réseau de tubes installé sous une chape, laquelle va ensuite restituer dans la pièce la chaleur stockée. Plus concrètement, ce circuit est posé sur une couche d'isolant thermique, pour limiter la déperdition de chaleur et garantir sa diffusion vers le haut, puis recouvert d'une chape.
Les tuyaux, eux, doivent être raccordés à une arrivée d'eau, ainsi qu'au système de chauffage central, qu'il s'agisse d'une chaudière à gaz, électrique, au fioul, une chaudière à condensation ou encore une pompe à chaleur. Parquet, carrelage, moquette, sols en PVC, le plancher chauffant hydraulique est compatible avec tous les types de revêtement.
>Le plancher chauffant électrique. Il est composé d'un réseau de résistances électriques, lui aussi installé sur toute la surface de la pièce à chauffer, et relié à l'installation électrique du logement. Ce circuit est ensuite recouvert d'un isolant, puis d'un revêtement classique.
Dans les deux cas, le sol est chauffé de manière constante et homogène. Longtemps pointé du doigt, le plancher chauffant fonctionne désormais selon un système de chauffage basse température, limité à 28°C. Le sol n'est donc jamais brûlant, mais agréablement tiède. Cette solution permet également de consommer moins d'énergie, et présente l'avantage d'être totalement invisible et silencieux.
Cette solution est également moins gourmande en énergie : un sol chauffant à 18°C procure le même confort thermique qu'un radiateur chauffant à 21°C. Selon l'Ademe, l'économie réalisée serait de l'ordre de 15 %.
Combien ça coûte ? Compter entre 70 et 110 €/m2 pour un plancher chauffant hydraulique, et entre 40 et 50 €/m2 pour un plancher chauffant électrique.

Les plinthes chauffantes

Installées le long des murs, les plinthes chauffantes permettent de remplacer avantageusement les radiateurs, libérant ainsi l'espace occupé à perte. Comme pour le chauffage au sol, il existe des plinthes chauffantes hydrauliques et des plinthes chauffantes électriques. Les premières sont composées de tuyaux en cuivre, reliés au système de chauffage central, et dans lesquels circulent de l'eau chaude. Les secondes fonctionnent via un réseau de résistances, raccordées à l'installation électrique.
Comment ça marche ? Ce système de chauffage combine convection, rayonnement et inertie. Les plinthes réchauffent l'air froid situé au niveau du sol, lequel va ensuite s'élever le long des murs. Ces derniers emmagasinent la chaleur et la restitue dans la pièce par rayonnement. Elle est ainsi diffusée de manière homogène, procurant une agréable sensation de confort.
Selon la superficie de la pièce, une ou plusieurs plinthes chauffantes pourront être installées. En plus d'être discret, ce système de chauffage peut également se révéler intéressant dans les logements humides, car il permet d'assécher les murs, évitant ainsi les problèmes de condensation. Dans un logement bien isolé, on peut espérer faire baisser sa facture d'énergie de 25 à 30 %.
Combien ça coûte ? Le prix dépend bien sûr du type de plinthes choisi, de la surface à équiper, et des tarifs de pose. Compter en moyenne entre 100 et 150 € le mètre linéaire.

Le vitrage chauffant

Encore peu répandu en France, le vitrage chauffant connaît pourtant un très grand succès dans certains pays, comme au Canada par exemple. Cette technologie consiste à transformer les parois vitrées d'un logement en chauffage par rayonnement.
Comment ça marche ? Sur un double ou un triple vitrage, une couche d'oxyde métallique, invisible à l'œil nu, est appliquée sur la surface interne du verre intérieur. Relié à une alimentation électrique basse tension, ce revêtement se transforme ainsi en résistance et produit de la chaleur. Le verre extérieur est lui aussi traité pour éviter la déperdition d'énergie au dehors.
Le vitrage chauffant fonctionne sur le même principe qu'un convecteur à rayonnement, c'est-à-dire qu'il chauffe les corps et non l'air ambiant. Le ressenti, semblable aux rayons UV, est donc très différent et le confort optimal. Il permet aussi d'en finir avec la condensation sur les vitres, mais aussi avec les parois froides en plein hiver.
Associé à la chaleur naturellement produite par les rayons du soleil, on estime que le vitrage chauffant permettrait de réaliser jusqu'à 30 % d'économies d'énergie. Une surface vitrée de 5 m2 serait également suffisante pour chauffer une pièce de 20 m2. De quoi y voir une alternative intéressante aux systèmes de chauffage traditionnels.
Combien ça coûte ? C'est sans doute le gros point noir du vitrage chauffant. Cette technologie, encore peu utilisée chez nous, affiche un prix relativement élevé. Il faut compter entre 800 et 1.000 €/m2, ce qui peut rapidement faire grimper la facture si l'on possède de grandes ouvertures à équiper.

Les murs et le plafond chauffants

Sur le même principe que le plancher chauffant, la chaleur provient ici des murs, ou du plafond. Entièrement dissimulé derrière les cloisons, ce système de chauffage est donc totalement invisible. Il peut aussi, lorsque l'installation est réversible, faire office de climatisation en été.
Comment ça marche ? Comme pour un plancher chauffant, un réseau de tuyaux, dans lesquels circule de l'eau chaude, est installé sur les parois, puis recouvert d'une cloison et relié au système de chauffage central.
Plus simple à mettre en œuvre lors d'une construction neuve, les murs chauffants peuvent néanmoins être envisagés à l'occasion de travaux de rénovation. Un système de rails, fixés sur les cloisons existantes, viendra alors supporter l'installation, mais réduira forcément un peu le volume de la pièce.
Appréciée pour le confort procuré, cette solution permet de chauffer une pièce de manière homogène. Elle n'émet pas non plus de poussière, et se révèle moins gourmande en énergie qu'un convecteur électrique, par exemple, pour chauffer une pièce. La montée en température est cependant plus longue qu'avec un système de chauffage traditionnel, et la présence de meubles imposants peut gêner la diffusion de la chaleur.
Combien ça coûte ? Le prix dépend bien sûr de la surface à équiper. Il faut prévoir une centaine d'euros environ par mètre carré.

Les portes de placard chauffantes

Intégrant un système de chauffage à rayonnement, ces portes de placards innovantes diffusent la chaleur en imitant les effets des rayons du soleil sur la peau. Intéressantes dans une petite pièce comme une salle de bains, une entrée ou encore une chambre, elles remplacent avantageusement un radiateur traditionnel en cumulant deux fonctions (le rangement et le chauffage).
Comment ça marche ? Les portes de placards chauffantes fonctionnent de la même manière qu'un panneau rayonnant. Equipées à l'intérieur d'une plaque de carbone chauffée par des résistances, elles diffusent la chaleur via des rayons infrarouges. Côté finition, les panneaux peuvent être agrémentés d'un miroir, d'une porte vitrée ou d'un revêtement classique.
Ce système n'a pas vocation à chauffer l'air mais la surface de tout objet, ou personne, présents dans son champ de portée. La sensation de chaleur est donc immédiate. Equipées d'un régulateur numérique, les portes de placards chauffantes peuvent être réglées au dixième de degré près et programmées pour se déclencher à une heure précise. Moins gourmandes en énergie qu'un radiateur classique (environ 40 %), elles permettent donc de faire des économies, malgré un prix d'achat un peu plus élevé. Installé dans une salle de bains par exemple, ce système permet également d'éviter l'humidité dans une pièce d'eau, de sécher les serviettes ou encore réchauffer les vêtements à l'intérieur du placard.
Combien ça coûte ? Il faut compter de 700 à 800 € en plus du prix d'une porte de placard ou de dressing classique.
Chauffage au sol, plinthes, murs chauffants : les alternatives au radiateur
Nous vous recommandons

Leader européen des systèmes d’évacuation de fumées, Cheminées Poujoulat conçoit des solutions innovantes qui optimisent les performances des appareils de chauffage. Personnalisables et design, les sorties de toit et conduits en inox apportent confort et sécurité

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic